Catégories
Économie

Les exportations devraient chuter de 2,5 à 3% en 2019

Les exportations thaïlandaises sont attendues en baisse de 2,5 à 3% en 2019 après une chute de 4,5% au mois d’octobre.

Après avoir enregistré une diminution de 4,5% au mois d’octobre les exportations thaïlandaises ont accusé une diminution de 2,3% sur les 10 premiers mois de l’année.

S’appuyant sur l’absence de facteurs positifs, le secteur privé a donc abaissé ses prévisions annuelles vers une baisse de 2,5 à 3% des exportations en 2019.

Le président du Conseil national des transporteurs maritimes thaïlandais ( Thai National Shippers’ Council, TNSC), Kanyapak Tantipipatpon, a déclaré aujourd’hui que le conseil avait réajusté la prévision du secteur des exportations à un taux négatif de 2,5 à 3%, par rapport à la prévision précédente de 1,5%.

Le conseil s’attend à une performance inférieure aux prévisions en raison de facteurs de risques liés à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et à l’appréciation continue de la monnaie thaïlandaise.

Les exportations sont une des locomotives de la croissance thaïlandaise qui donne des signes d’essoufflement cette année et ne devrait pas dépasser les 2,6% en 2019.

Une économie axée sur les exportations

La Thaïlande est une économie axée sur les exportations, qui représentent environ 65% du PIB.

Le pays exporte principalement des produits manufacturés (86% du total des exportations), principalement des produits électroniques (14%), des véhicules et pièces détachées (13%), des machines et du matériel (7,5%) et des produits alimentaires (7,5%).

Les produits agricoles, principalement le riz et le caoutchouc, représentent 8% du total des expéditions.

Les principaux partenaires de la Thaïlande à l’exportation sont la Chine (12%), le Japon (10%), les États-Unis (10%) et l’Union européenne (9,5%), ainsi que la Malaisie, l’Australie et Singapour.

Le TNSC cite également d’autres facteurs comme le ralentissement de l’économie nationale, la hausse des impôts décidée par le gouvernement pour augmenter les revenus fiscaux, l’ajustement des salaires minimum, l’ interdiction des produits chimiques dans l’agriculture et des taxes sur les boissons et les aliments sucrés et salés.

Le conseil s’attend également à des éventuels effets négatifs résultant de la suppression du bénéfice du SGP par les États-Unis, ce qui entraînera des coûts supplémentaires pour les exportateurs, malgré les efforts du gouvernement pour trouver des marchés de substitution dans le d’ accords de zone de libre-échange avec d’autres pays.

Une croissance des exportations de 1% en 2020 ?

L’année prochaine, le TNSC s’attend à une croissance de 0 à 1% du secteur des exportations, mais est toujours préoccupé par les possibles conséquences d’un ralentissement du secteur des exportations, qui pourraient entraîner une baisse de la production manufacturière, affectant l’emploi et le revenu des ménages, ce qui entraînerait éventuellement une diminution des flux de trésorerie dans le secteur de la consommation.

Le TNSC suggère que le gouvernement se concentre sur la promotion des produits thaïlandais sur les marchés internationaux en mettant en œuvre des mesures énergiques pour empêcher toute appréciation supplémentaire du baht thaïlandais et en instituant des mesures urgentes pour aider à réduire les coûts de fabrication et de transport.

Thai Property Group

Avatar

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire