Catégories
Économie

Argent trop cher

La baht s’est renforcé d’environ 7% cette année, soit la hausse la plus importante de toutes les devises émergentes asiatiques.

Il est devenu le cauchemar des expatriés, il fait chuter les exportations et dissuade les touristes de voyager en Thaïlande: le baht thaïlandais est la nouvelle monnaie refuge d’Asie du Sud-Est.

Il y a ceux qui ont connu l’euro à 40 baht, d’autres qui se souviennent encore la larme à l’œil de l’euro à 45 baht et les plus anciens qui se vantent d’avoir connu l’euro à 50 bahts.

Mais aujourd’hui tous constatent avec amertume que cette époque parait bien lointaine, et ne risque pas de se reproduire avant longtemps.

C’est une situation un peu ironique pour un pays qui auparavant était surtout connu pour avoir été l’épicentre de la crise financière asiatique de 1997 après l’effondrement de sa monnaie.

Pour les européens la hausse du baht sur un an représente une hausse des prix de 20%.

A l’époque la chute brutale du baht, plus de 50% par rapport au dollar, avait provoqué une grave crise économique dans toute la région.

Le baht monnaie refuge en Asie

Aujourd’hui c’est l’inverse : la Thaïlande bénéficie de fondamentaux relativement solides, de confortables réserves de changes qui font de sa monnaie un refuge pour les capitaux en Asie du Sud-Est.

Il faut dire que depuis son rôle d’épicentre de la crise financière asiatique de 1997, la Thaïlande s’est constamment efforcée d’améliorer sa santé financière et budgétaire. 

La dette publique thaïlandaise représente environ 40% du produit intérieur brut, loin derrière les pays voisins tels que la Malaisie et le Vietnam, qui se situent autour de 60%, niveau considéré comme dangereux pour les marchés émergents.

La Thaïlande conserve également un large excédent de la balance courante grâce aux exportations et au tourisme, qui représentent respectivement 50% et 20% du PIB.

Ses réserves de change s’élèvent à environ 220 milliards de dollars, soit environ le double de celles des Philippines ou de l’Indonésie.

Recul des exportations et du tourisme

Mais le renforcement du baht a rendu les exportations thaïlandaises moins compétitives et a entraîné une hausse des coûts pour les touristes étrangers.

La force du baht est un facteur défavorable pour les principales exportations industrielles de la Thaïlande, telles que les automobiles et les produits électroniques.

La valeur des exportations pour les mois de janvier à septembre a diminué de 2% en glissement annuel, en partie aussi à cause de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

En octobre les exportations ont encore reculé et de 4,5% cette fois laissant entrevoir de manière quasi certaine une nouvelle année en baisse pour 2019.

Le baht fort rend également les voyages en Thaïlande plus coûteux. Le ministère du Tourisme et des Sports a ramené à 39,8 millions le nombre d’arrivées de touristes étrangers prévus pour l’année, contre 40,2 millions.

Taux plancher à 1,25%

Le 6 novembre dernier la banque centrale a réduit les taux d’intérêt à un plus bas historique de 1,25% et assoupli les contrôles de capitaux pour limiter la hausse du baht, mais sans grand succès.

Mais le cours du baht a à peine changé depuis le 6 novembre, où il a fléchi de 0,4% seulement après ce que le gouverneur de la banque centrale, Veerathai Santiprabhob, a salué comme une mesure sans précédent.

Les analystes ont exprimé des doutes sur la capacité de ces mesures à réduire la pression à la hausse sur le baht. Il s’est renforcé d’environ 7% cette année, soit le plus gros gain de toutes les devises émergentes asiatiques.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

15 réponses sur « Argent trop cher »

La Suisse , il est vrai que les salaires y sont plus élèvés , pour y avoir travaille en qualité d’infirmière , en 73, c’était déjà le cas. Mais je pense que le coût de la vie est élèvé , bien plus qu’en Thaïlande et en France.

Je parlais bien évidemment du salaire médian suisse. C’est tellement vrai, que lorsque vous croisez des retraités suisses en Thaïlande et que vous leur parlez du montant de votre pension, ils vous rient au nez.

Depuis 2o ans nous allons en thaïlande et nous repartons pour 2 mois , nous passerons un mois et demi et le reste en Malaisie. Je trouve que le coût de la vie a augmenté. De plus ce qui est devenu gênant , la pollution, ce sera notre dernier voyage. Avec beaucoup de regrets. Nous apprécions particulièrement les gens , le climat , le mode de vie.

QUAND ON Y VIT AVEC UNE seule RETRAITE MOYENNE en euro , COMME REVENU pour 4 personnes,et que le coût de la vie en Thaïlande à augmenté de 20% en un an + la hausse de 15% du baht en un an de sept 2018 à sept 2019 au change avec l’euro, Je ne dirai alors pas où est le problème au change, même si en Suisse les vacances sont bien plus chères. Mais ici en Thaïlande , je ne parle pas de vacances, mais d’ y vivre raisonnablement avec ses moyens tel qu’ils sont. Par le passé j’ai passé des vacances en Suisse pour faire des ascensions en montagne, particulièrement dans le Valais entre autre …, et au Cervin bien sûr, la montagne reine. Je n’y retournerai pas, même si j’aime ce pays qui est très beau, car je n’ai plus les moyens d’y séjourner, où alors un laps de temps assez court., pourquoi pas …

Bonjour, Je trouve que l’estimation de ce salaire médian est bien élevée. Je suis à la retraite et expatrié marié avec une Thaïlandaise depuis bien longtemps. Nous nous sommes mariés en France et fait reconnaitre ce mariage en Thaïlande. Toutefois, Même en étant un tout petit cadre de la fonction publique, jamais je n’ai eu de ma vie un tel salaire mensuel, même après mes 47 années de travail et cotisation. J’ai commencé le travail juste avant mes 18 ans pour le terminer juste avant mes 65 ans.C’est peut être le salaire médian en Suisse, mais certainement pas en France. Je suis donc désormais retraité et je vis en Thaïlande avec ma femme et 2 grands enfants, et on est loin d’être les rois du pétrole, avec un seul vrai revenu pour 4…ceux du reste de la famille sont aléatoires , saisonniers et bien mal payés, presque négligeables, et encore quand ils ont la chance de trouver du travail, oui du travail très mal rémunéré et ils sont exploités…De plus en un an , le coût de la vie en Thaïlande à augmenté de 20%, et le baht est en hausse permanente en rapport à l’euro, avec par exemple 15% de hausse de septembre 2018 à septembre 2019;;;

Je ne pense pas que la Thaïlande connaîtra à court terme des difficultés,car son développement depuis la crise de 1997 où elle en fut l’épicentre, n’est pas fulgurant, mais bien progressif depuis 22 ans…

Il aurait été intéressant de faire la comparaison du Bath par rapport a l’endettement qui est de40 % en Thaïlande et atteint le triste record de 100 % en France mais nous n’avons pas les Thaïlandais n’ont pas les mêmes cowboys aux manettes

Comparons ce qui est comparable SVP. Le français utilise l’euro, une monnaie qui n’a cessé de baisser au cours des dernières années. Le suisse de son côté, utilise le franc suisse qui est aussi une monnaie forte comme le baht en ce moment. De plus, avec un salaire médian de 6502 FS soit 5698 € en 2018, vous êtes en Thaïlande, les (nouveaux) rois du pétrole.

Ne rigolons pas, meme avec un taux de change qui monte, vivre en Thaïlande ou y prendre des vacances reste une destination intéressante a plus d’un titre, culture, nourriture, hotel, mais il me parait juste comme le dit Christophe qu’il faut un peu plus que juste dire Bonjour et merci en thai. Que pensez-vous de ces touriste hollandais qui vienne en France, en Italie, en Suisse et autre en emportant leur nourriture. Qui ne se mêlent que très rarement aux gens du pays.
Pour y avoir vécu avec mon épouse (suisse comme moi) pendant 6 ans, c’est toujours un immense plaisir d’y retourner chaque année. Et pour peu que l’on mange thai et non pas une bouffe occidentale a la c…,sans gout et trop chère, que l’on ne prenne pas des hotel supra de Luxe, je ne vois pas vraiment ou est le problème du change.
Venez en Suisse et vous comprendrez mieux ce que vacances chères signifie.

Sawadee khrap, et oui, voilà 30 années à parcourir la Thaïlande, le Laos, la Malaisie, Singapour.

Beaucoups de choses on changer, et depuis quelques années je ne vais uniquement dans le Nord du pays, c’est la que je retrouve des amis Thaïlandais que j’ai connu dans les années 1987, et chaque année je retourne les visiter et je suis toujours très bien reçu..!., mais les petits villages des ethnies ont aussi évolué ..!!, a l’époque il n y avais même pas de route pour accédez dans ces petits villages, avec le chef, le chaman.

Pour les touristes lambda la monter du Bath doit les freinez, mais pour moi qui essai de vivre comme eux, cela ne me coûte pas très chère chaque année, je reste 1 mois.

Les Thaïlandais ont toujours été nationaliste, et ont toujours regardez d’un mauvais œil tous ces touristes qui arrivent en masse, et ne connaissent rien a la culture Thaï.
Ces Farangs qui ne connaisse bien souvent que dire bonjour ou merci en Thaï.

Mais lorsque on parle un peu le Thaï et que l on montre que l on intéresse à leurs pays, leurs culture, leurs traditions, alors la des portes peuvent s ouvrir..!.

Chaque année vivre auprès de ces gens me réchauffe le cœur, et me donne du courtage pour travaillez une année de plus afin de retournez les voir..!.

J’attend la retraite pour quitter la France et vivre en Asie.

Pour le racisme,je n’ai pas eu à le supporter . J’apprécie énormément les thaïlandais . Ce pays connaîtra à cours terme les mêmes difficultés, que les pays connaissant un développement fulgurant.

Le racisme ne s’est pas accru, il à toujours été présent en Thaïlande surtout bien sûr dans les zones touristiques..Racisme envers les touristes étrangers qui ne savent pas ou ne se donnent pas la peine d’appréhender la culture Thaï, racisme envers les populations voisines jugées « sous-développées ». Les Birmans, ennemis héréditaires, coupables idéaux pour la police, les Laotiens considérés comme pauvres et stupides dont les filles sont « exportées » dans les bordels des villes frontalières mais aussi à Bangkok. Enfin bref je ne suis pas une autorité en la matière mais 20 ans de voyage dans la région m’ont appris certaines choses. Je me suis fait aussi quelques excellents amis qui m’ont beaucoup appris sur ce pays que je continue à apprécier mais dont je désire m’éloigner un peu..

Non seulement le bath est cher au change, mais le racisme s’est accrue, le pays du sourire est devenu assez morose, et avec l’émergence touristique des pays voisins, comme le Laos, le Myanmar, et l’énorme ouverture de la Chine, la Thaïlande devrais faire peau de chagrin d’ici peu

Marco Tanga expatrié avec ma famille française de 1998 à 2002, créateur de la 1ere boulangerie française à Krabi Ao nang
Moniteur de plongée dans le sud Thaïlande de 96 à 98
Tres bonne pratique du Thai

Fans de la Thaïlande, 11 voyages en 15 ans sur des périodes de 15 jours à un mois. Le prochain séjour sera de deux mois entre la Thaïlande et la Malaisie et se sera le dernier. Effectivement , l’intérêt de ce pays ayant été aussi la monnaie pour un confort extrême pour nous français. .

Merci pour le titre qui nous rappelle ce fameux tube du groupe Téléphone. Quant au baht (fort), attendons la suite sans se faire trop d’illusions.

Laisser un commentaire