D’après le récent classement de Forbes, Chalerm Yoovidhya, le milliardaire thaïlandais et co-propriétaire de Red Bull, dirige désormais la famille la plus fortunée de Thaïlande, surpassant les frères Chearavanont du conglomérat agroalimentaire CP pour la première fois.

En 2023 le chiffre d’affaires de Red Bull a dépassé 11 milliards de dollars (405,5 milliards de bahts) avec des ventes mondiales estimées à plus de plus de 12 milliards de cannettes.

Selon Forbes Asia, la famille de M. Chalerm a augmenté sa richesse de 2,6 milliards de dollars (95,8 milliards de bahts) en 2023 pour atteindre 36 milliards de dollars (1,3 trillion de bahts).

Les frères Chearavanont, du groupe Charoen Pokphand, ont été relégués à la deuxième place après avoir été en tête de la liste des 50 personnes les plus riches de Thaïlande pendant près de dix ans. Leur fortune est passée de 34 milliards de dollars (1,2 trillion de bahts) l’année dernière à 29 milliards de dollars (1,1 trillion de bahts) cette année. Forbes Asia a attribué cette baisse en partie à la chute de l’une de leurs participations, Ping An Insurance en Chine. La société a enregistré une perte de 2,7 milliards de dollars (99,5 milliards de bahts) l’année dernière.

Charoen Sirivadhanabhakdi de Thai Beverage reste en troisième position, avec une richesse estimée à 10 milliards de dollars (368,6 milliards de bahts), en baisse de 3,6 milliards de dollars (132,7 milliards de bahts) par rapport à l’année dernière.

Thailand richest 2024

La saga Red Bull

Dietrich Mateschitz était employé comme commercial pour la société Procter & Gamble en Thaïlande lorsqu’il a découvert Krating Daeng, la boisson qui allait devenir Red Bull, géant mondial des boissons énergétiques.

En 1987, Dietrich Mateschitz lance la marque Red Bull en Autriche avec le propriétaire original de la boisson, le Thaïlandais Chaleo Yoovidhya, la transformant finalement en la plus grande marque de boisson énergisante au monde.

M. Mateschitz a gazéifié la boisson et légèrement modifié la recette pour séduire les consommateurs occidentaux. Mais réalisant que peu d’entre eux étaient susceptibles d’abandonner leur café du matin, il a positionné Red Bull comme un carburant branché pour les gens qui repoussent les limites.

Un hériter encombrant

Le cas de Vorayuth Yoovidhya, fils de l’autre co-fondateur de Red Bull (Chaleo Yoovidhya décédé en 2012) surnommé “Boss”, a attiré l’attention des médias du monde entier après que sa Ferrari a percuté un policier à moto à près de 180 km/h dans le centre de Bangkok le 3 septembre 2012, entraînant sa mort.

L’affaire a fait couler beaucoup d’encre en Thaïlande, où la justice et la police sont souvent accusées d’accorder un régime de faveur aux membres de l’élite et aux familles les plus riches.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like

La bourse thaïlandaise minée par les incertitudes politiques

La semaine dernière, le marché boursier thaïlandais a connu une baisse, la confiance des investisseurs étant ébranlée par l’incertitude politique continue, avec deux procès importants qui risquent de se prolonger jusqu’en juillet ou plus tard.