Catégories
Commerce Économie

La Thaïlande relance les négociations de libre-échange avec l’UE

La Thaïlande relance les négociations de libre-échange avec l’UE afin de réduire la dépendance vis-à-vis de la Chine

La reprise des négociations avec l’UE intervient alors que la Thaïlande cherche à réduire sa dépendance à l’égard de la Chine, qui a représenté 14% du total des investissements directs étrangers du pays en 2018.

Les pourparlers étaient en suspens depuis 2014, lorsqu’un coup d’État militaire en Thaïlande avait renversé le gouvernement démocratiquement élu de Yingluck Shinawatra.

L’Union européenne a repris les négociations avec la Thaïlande sur un éventuel accord de libre-échange, après la tenue d’élections démocratiques en mars dernier, et le départ de la junte militaire qui dirigeait le pays depuis le coup d’Etat de 2014.

Sasiwat Wongsinsawat, directeur général du département des affaires européennes du ministère thaïlandais des Affaires étrangères, s’est entretenu mercredi à Bruxelles avec des représentants de l’UE.

“Une journée longue mais productive à Bruxelles hier”, a déclaré Pirkka Tapiola, ambassadeur de l’UE en Thaïlande, dans un message publié jeudi sur Twitter.

Nous avons abordé de nombreux sujets sur la manière d’améliorer notre engagement à l’avenir. J’ai hâte de faire un suivi après mon retour en Thaïlande vendredi!

Pirkka Tapiola, ambassadeur de l’UE en Thaïlande

La signature d’un traité de libre-échange entre l’UE et la Thaïlande pourrait avoir des implications économiques importantes pour la deuxième économie de l’Asie du Sud-Est.

Les entreprises de l’Union européenne investissent déjà massivement dans plusieurs secteurs économique de la Thaïlande sans accord de libre-échange, notamment avec les projets d’Airbus de mettre en place un centre de maintenance, réparation et révision (MRO) de plusieurs milliards de bahts pour les avions de ligne intégré à l’aéroport d’U-tapao.

Le projet est une joint-venture avec Thai Airways et fait partie du programme du corridor économique de l’Est (CEE).

Le troisième partenaire commercial de la Thaïlande

Bien que les détails d’un accord de libre échange (ALE) entre la Thaïlande et l’UE soient loin d’être définis, l’accord entraînera sans aucun doute une forte augmentation des produits importés de l’UE en Thaïlande et des exportations de produits thaïlandais vers le marché commun européen.

L’UE est déjà le troisième partenaire commercial de la Thaïlande en termes d’importations et d’exportations.

Selon la Commission européenne, les échanges commerciaux bilatéraux entre l’UE et la Thaïlande ont atteint près de 38 milliards d’euros (42 milliards USD) l’année dernière. L’UE est le troisième marché d’exportation de la Thaïlande, avec 22,9 milliards d’euros de biens et services.

L’UE a poursuivi les négociations commerciales avec les autres pays de l’Asean : après avoir signé un ALE avec Singapour, elle a récemment ratifié (le 30 juin) un accord du même type avec le Vietnam.

Les entretiens ont souligné l’intérêt de l’UE à nouer des relations économiques plus étroites avec l’Asie du Sud-Est. L’objectif ultime étant d’obtenir un partenariat global avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean), qui regroupe 10 pays de la région.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire