Avec l’un des secteurs touristiques parmi ceux qui ont enregistré la plus forte croissance dans le monde, la Thaïlande essaye de définir une stratégie durable entre le développement de segments à revenus élevés, et l’accueil d’un tourisme de masse en provenance des nouveaux marchés émergents que sont la Chine, l’Inde et la Russie.

Les dernières projections publiées par l’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT)  donnent le vertige : la TAT s’est fixé comme objectif pour 2014 de générer des revenus du tourisme de 2 trillions de baht avec 28 millions de touristes, en hausse de 7% par rapport à la projection pour 2013.

5 millions de Chinois et 2 millions de Russes

Toujours plus, même si la TAT affiche aussi pour objectif d’augmenter la proportion de visiteurs dans la tranche de revenu de 20,000  $ / 60,000 $ pour la faire passer  de 30% à 40% en 2014. À cette fin, la Thaïlande mise sur le développement de plus de produits touristiques de luxe pour attirer des visiteurs à revenu moyen à élevé des marchés en croissance comme la Turquie, l’Europe de l’Est, et les pays du Golfe, ainsi que sur les principaux marchés d’Europe occidentale.

Pattaya Russian tourist
La Thaïlande saura t-elle conserver ce qui a fait son succès : la beauté de ses paysages et la qualité de son accueil, tout en développant un tourisme de masse à un rythme effrené ?

Des ambitions qualitatives qui sont pour l’instant, en terme d’impact, assez loin derrière le dynamisme de la croissance quantitative du tourisme en Thaïlande sous l’influence des nouveaux marchés que sont la Chine , la Russie et l’Inde. La Thaïlande prévoit d’accueillir en 2014 5,4 millions de visiteurs chinois et 1,9 million de visiteurs russes.

La Thaïlande vise donc désormais clairement les pays émergents avec des populations importantes, et un pouvoir d’achat en constante augmentation, qui sont de plus en plus désireuses de voyager à l’étranger pour leurs loisirs.

Les représentants de TAT ont cependant noté que la plupart des visiteurs en provenance de ces pays ont tendance à être dans les segments du tourisme à moyen ou faible revenu, et que pour augmenter les bénéfices sur ces marchés, la Thaïlande doit commencer à attirer plus de touristes aisés venant des marchés émergents.

La Thaïlande plus populaire que Hong Kong

Pour stimuler le marché chinois, la TAT va ouvrir son cinquième bureau en Chine à Guangzhou (Canton) à la fin de l’année, pour couvrir le sud de la Chine. Les quatre premiers bureaux sont situés à Beijing, Kunming, Shanghai et Chengdu. La TAT prévoit que le nombre d’arrivées de touristes chinois en Thaïlande devrait atteindre 5,4 millions en 2014, comparativement aux 4 millions prévu pour 2013.

La Chine est aujourd’hui le plus grand émetteur de la planète sur le marché du tourisme, et les citoyens chinois effectuent plus de 83 millions de voyages à l’étranger par an, avec des dépenses qui ont atteint les 102 milliards de dollars l’an dernier, selon le China Tourism Academy.

Durant les premier trimestre 2013, le nombre de visiteurs chinois en Thaïlande, a augmenté de 93% pour atteindre 1.120.000 visiteurs, le royaume devenant la destination la plus populaire pour les Chinois, en dépassant Hong Kong pour la première fois.

Un film à petit budget pour des touristes …

La hausse est en partie imputable à un facteur plutôt inhabituel: le succès d’un film chinois à petit budget, « Lost in Thaïland », qui a contribué activement à la promotion de la Thaïlande en Chine, selon la presse internationale. Des compagnies à faibles coûts comme la compagnie chinoise Spring Airlines, par exemple, ont augmenté ses fréquences de vol vers la Thaïlande de 10 à 17 par semaine pour répondre à la demande.

En moins d’une décennie la Thaïlande a connu un boom touristique sans précédent, passant de 16 à 24 millions de touristes par an grâce à une croissance exponentielle des nouveaux marchés : Chine, Inde et Russie en tête. Un tourisme de masse, et une manne qui semble inépuisable pour l’industrie du tourisme, dont la croissance vertigineuse s’effectue presque entièrement par le biais des agences de voyage et par le développement fulgurant des compagnies aériennes à bas coûts (low cost) .

Lire aussi AirAsia, le bulldozer du tourisme en Thaïlande – Tourisme – thailande-fr
Follow us: @thailandefr on Twitter | thailandefr on Facebook

 

0/5 (0 Reviews)

1 commentaire

Laisser un commentaire