Catégories
Économie

Incertitudes sur la croissance thaïlandaise

Les conséquences de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis sont de plus en plus tangibles sur la croissance thaïlandaise

La semaine dernière le centre de recherche de Kasikorn (KResearch) a ajusté sa prévision de croissance pour 2019, la faisant passer de 3,7 à 3,1%, principalement à cause de la chute du secteur des exportations.

Le directeur général adjoint de KResearch, Nattaporn Triratanasirikul, a déclaré aujourd’hui que la guerre commerciale avait déjà eu un impact négatif sur le secteur des exportations de l’ordre 0,6% de leur montant total, soit environ 31 milliards de dollars.

Aujourd’hui c’est au tour de la Banque de Thaïlande de revoir à la baisse ses estimations avec une croissance prévue de 3,5% en 2019, en retrait de 0.6% par rapport aux 4,1% en 2018.

Les conséquences de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

Selon l’étude de KResearch l’économie thaïlandaise devrait être encore plus durement touchée par les effets de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis en 2020.

Le Thailand Economic Monitor (World Bank) a noté dans sa dernière publication du mois de juillet que les exportations avaient reculé de 4% au premier trimestre de 2019 – la première contraction trimestrielle en trois ans.

Dans le même temps, les investissements publics se sont affaiblis avec le ralentissement de la mise en œuvre des «mégaprojets» en raison des atermoiements liés aux élections.

En conséquence, le rythme d’expansion de l’économie a ralenti pour s’établir à 2,8% au premier trimestre de 2019, tombant sous la barre des 3% pour la première fois depuis la mi-2015.

Selon les prévisions de la Banque mondiale, la croissance thaïlandaise devrait progressivement passer des 3,5% attendus en 2019 à 3,6 et à 3,7 en 2020 et 2021, en supposant que la consommation privée puisse être maintenue et que les investissements publics s’accélèrent.

“La continuité des politiques et la mise en œuvre des projets d’infrastructures publiques planifiés dans le corridor économique de l’Est seront d’une importance vitale pour soutenir la croissance”, a déclaré Birgit Hansl, responsable pays de la Banque mondiale pour la Thaïlande.

Le risque croissant des incertitudes politiques

Une incertitude politique prolongée est aussi un risque majeur pour les perspectives économiques de la Thaïlande.

Des doutes persistants sur la cohésion du nouveau gouvernement de coalition formé de 19 partis pourraient nuire à la confiance des investisseurs et des consommateurs et contribuer à retarder encore la mise en œuvre des grands projets d’infrastructure.

La croissance du PIB en Thaïlande
Infogram

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire