Catégories
Économie

Le coronavirus chinois fait baisser le baht

Après avoir terminé l’année en forte hausse, le baht thaïlandais amorce une décrue sous l’effet de la crise sanitaire du coronavirus en Chine.

Le baht thaïlandais est orienté à la baisse alors que l’économie thaïlandaise tente d’évaluer les conséquences de l’épidémie de coronavirus en Chine.

Le baht thaïlandais a été la monnaie la plus performante d’Asie en 2019, en hausse de 9% au cours de la période de 12 mois se terminant en décembre, soit plus du double de son plus proche rival, le peso philippin.

Mais depuis le début crise du coronavirus en Chine, la devise thaïlandaise est orientée à la baisse.

Le baht est revenu dans la fourchette 30,00-31,00 pour un dollar et 33-34 pour un euros (33,93 ce matin).

Les analystes interrogés par Bloomberg prévoient qu’il atteindra 30,2 pour un dollar d’ici la fin de l’année.

“Nous nous attendons à une détente du baht dans les prochains mois – il est surévalué sur la base de nos modèles”, a déclaré Chang Wei Liang, macro économiste chez DBS. Bank Ltd. à Singapour.

Les vacanciers chinois, dont beaucoup voyagent en groupe, ont dépensé près de 18 milliards de dollars (552 milliards de bahts) en Thaïlande l’année dernière, soit plus du quart du total des recettes du tourisme.

Jusqu’à présent, la Thaïlande a été le pays le plus touché par l’épidémie de coronavirus en dehors de la Chine avec huit patients et 39 autres mis en quarantaine à titre préventif.

Avec près de 27% des arrivées de touristes en Thaïlande en provenance de Chine, l’interdiction des voyages en groupe décrétée par la Chine le 27 janvier est lourde de menaces pour l’industrie touristique du pays.

Lundi, le gouvernement a revu à la baisse ses prévisions pour 2020. “Nous allons essayer d’atteindre 40 millions”, a déclaré à la télévision locale Yuthasak Supasorn, gouverneur de la Tourism Authority of Thailand. Ce chiffre est bien inférieur à l’objectif gouvernemental initial de 41,8 millions de touristes cette année.

La TAT (Tourism Authority of Thailand) s’attend à ce que les arrivées chinoises chutent d’environ 70% au cours des prochains mois en raison de l’interdiction des voyages organisés.

Environ 800 000 Chinois arrivent en Thaïlande chaque mois en moyenne. Chacun d’eux dépense environ 50 000 bahts (1 550€) en moyenne.

Au cours des trois prochains mois d’une la baisse des dépenses touristiques chinoises pourrait représenter 84 milliards de bahts (2,7 milliards de dollars).

La croissance thaïlandaise menacée

Très dépendante du tourisme chinois, l’économie thaïlandaise pourrait perdre un demi point de croissance cette année.

La Thaïlande pourrait perdre de 80 à 100 milliards de bahts de revenus, principalement du tourisme, en raison de l’épidémie de coronavirus.

Thanavath Phonvichai, président de l’Université de la Chambre de commerce thaïlandaise (UTCC), estime que la croissance économique pourrait être amputée de 0,5 à 0,7 % cette année.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • Le taux du bath est artificiel, la dette des ménages est de 80% du PIB, il est bien connu que la majorité d entre-eux ne paieront jamais leur dettes, que les biens saisis quand ils peuvent l etre a cause des multiproprieraires du terrain ou alors de l etat dans lequel ils mettent les véhicules (tuning Jacky, Fap enlevé et énorme pollution) rendent difficile tout recouvrement, sans compter du fait que le service recouvrement des banques perd son temps a les chercher et que la police ne les trouve jamais après avoir reçu un billet de 500thb?. Évidemment les banques sont responsable vu la simplicité de repartir du garage avec un pick-up neuf après avoir posé 40000thb d acompte?. Bref si vous savez ce qu était la crise des subprime et savez que la dernière crise financière d Asie avait pour épicentre la Thaïlande vous pouvez aisément deviner ce qui pourrait ce passer, ce qu un catalyseur comme ce coronavirus pourrait déclencher sans parler de la bulle immobilière, une degringolade en puissance a venir. Souhaitable pour nous d ailleurs. Ceux qui ont achetés des affaires a 42thb/€ ou plus sont nombreux à les vendre pour être gagnant au taux de change et réinvestir au Cambodge ou Vietnam, et il se pourrait bien qu ils reviennent les racheter à bas prix d ici 2 ou 3 ans. A contrario ceux qui ont investi dans le locatif sont aussi gagnant vu qu ils encaissent leur rentes en Bath et profitent de la plus-value du a la bulle et du change… Il faut savoir tirer profit de toute situation, seuls les touristes sont perdants pour l instant mais ça pourrait changer très vite.

    • très bonne analyse ,,,,les bulles sont toujours prêtes a craquer et celle de l immobilier est redoutable ,,,,,,,,,une mauvaise gouvernance qui impliquera encore d autres soubresauts

  • Reste à savoir si la Thaïlande saura dire non aux tourismes chinois rapidement comme le font beaucoup d’autres pays pour des raisons sanitaires évidentes. Ce virus est ravgeur et le fait de croiser quelqu’un peut vous contaminer…

  • Bonjour est ce que cela veut dire que d’ici la fin de l’année le taux de change pour l’Euro tourisme sera plus avantageux que maintenant, j’ai eu des taux de change 40;80bath/pour 1€ il y a 2 ans est ce que cela peut remonter vers les 40bath ?
    Merci de votre réponse
    Cordialement Yann

    • Cela dépendra beaucoup de l’évolution de la crise du Covid-19. Si c’est terminé dans deux mois, l’impact sur la Thaïlande sera assez faible, donc le baht ne baissera pas. Si ça dure six mois ou plus, les entrées de devises vont beaucoup baisser en Thaïlande et le baht sevrait baisser, mais un retour au 40 bahts pour un euro est peu probable…

      • Tout à fait d’accord avec votre commentaire. L’euro ne remontera plus jamais à 40 bahts. Il a atteint la semaine dernière un plus bas depuis 3 ans et ça devrait continuer. Sans l’épisode du Covid-19, il serait déjà à 32 bahts.