Près de 600 personnes décèdent chaque année en Thaïlande des conséquences directes de l’emploi des pesticides, surtout dans les régions rurales du nord.

Mais cet usage inconsidéré a aussi des effets importants sur les consommateurs.

Selon le Thai Pesticide Alert Network (Thai-PAN), des analyses de sang volontaires effectuées entre le 29 août et le 2 septembre sur 612 visiteurs d’une exposition agricole ont révélé qu’ils avaient été en grande majorité contaminés par des produits chimiques agricoles.

61% des personnes testées présentaient un niveau de contamination risqué pour la santé, et 19% élevé et dangereux.

Selon un reportage effectué par la chaîne Al Jazeera, le paraquat, un pesticide aux effets dangereux pour la santé produit principalement en Chine (où il est d’ailleurs interdit), est toujours largement importé et utilisé en Thaïlande.

En Thaïlande le paraquat est importé par le groupe CP qui est aussi la plus grosse entreprise agroalimentaire de production et de distribution thaïlandaise, notamment à travers la franchise du réseau des 7/11.

Des recherches distinctes sur les pesticides et les herbicides en Thaïlande dans les fruits et légumes ont révélé que tous les échantillons de neuf marchés, trois grands magasins et quatre supermarchés de Chiang Mai, Pathum Thani, Ratchaburi et Songkhla contenaient un niveau élevé de contamination par des substances toxiques.

L’étude révèle au total que 46% et 55% des fruits et légumes contenaient des niveaux anormalement élevés pesticides et des herbicides.

Pesticides Thaïlande
64 des échantillons prélevés comportent un niveau de pesticide dangereux pour la santé

5000 hospitalisations et 600 morts par an

Les effets des produits chimiques agricoles largement utilisés en Thaïlande ont entraîné au moins 1 715 décès au cours des trois dernières années selon les données du Bureau national de sécurité sanitaire (NHSO).

« La mort de près de 600 personnes chaque année est directement le résultat de l’utilisation d’insecticides, d’herbicides, de fongicides et de pesticides »

a déclaré récemment le secrétaire général du Bureau national de sécurité sanitaire (NHSO), le Dr Sakchai Kanjana-wattana.

Selon lui, les insecticides organophosphorés et carbamates, les herbicides, les fongicides et les pesticides sont directement responsables de l’hospitalisation de 5 000 personnes par an en Thaïlande.

En Thaïlande, l’exercice fiscal commence le 1er octobre et se termine le 30 septembre. Au cours de l’exercice 2017, 4 983 patients du régime universel de soins de santé ont été traités pour des effets toxiques de produits chimiques agricoles dangereux.

520 décès en 2018

Du 1 er octobre dernier au mois de juillet de cette année, ces produits chimiques agricoles dangereux ont affecté directement la santé d’au moins 4 000 personnes, dont 520 sont décédées.

« Lorsque nous examinons les détails, la zone de santé 1 a eu le plus grand nombre de cas de ce type », a déclaré Sakchai.

La zone de santé 1 couvre les provinces de Chiang Mai, Lamphun, Lampang, Mae Hong Son, Chiang Rai, Phrae, Nan et Phayao. Il y a 13 zones de santé dans le pays.

Le problème n’est cependant pas nouveau : un reportage datant de 2012 de VOA news posait déjà dans les mêmes termes le problème de la contamination des cultures par les pesticides et des risques sanitaires encourus en l’absence totale contrôle dans la distribution.

Principale Source : The Nation

1 commentaire

  1. “Absence totale de contrôle dans la distribution”… c’est bien là, le noeud du problème. Dans un autre domaine, avez-vous déjà entendu parler d’analyses et de contrôles qualité pour l’eau potable et l’eau de baignade ? Jamais, en ce qui me concerne…

Laisser un commentaire