La Thaïlande de plus en plus accro aux pesticides

La célèbre cuisine thaïlandaise tant appréciée des touristes pour sa richesse et sa diversité ne serait en fait pas très saine car les fruits et légumes cultivés en Thaïlande sont gorgés d’herbicides et de pesticides

La célèbre cuisine thaïlandaise tant appréciée des touristes pour sa richesse et sa diversité ne serait en fait pas très saine, car les fruits et légumes cultivés en Thaïlande sont gorgés d’herbicides et de pesticides, parfois à des niveaux 30 fois supérieurs à ceux autorisés par l’Union européenne.

Des recherches récentes ont révélé qu’un niveau élevé de contamination par des polluants organiques persistants (POP) et des herbicides dans les aliments et dans l’environnement constituent une menace sérieuse pour la santé des Thaïlandais.

Pas d’interdiction pour le paraquat

Pourtant le 23 mai dernier la Thaïlande, un des principaux exportateurs mondiaux de riz, s’est contentée de restreindre l’usage d’herbicides interdits dans plus de trente autres pays, comme le paraquat.

Les recherches, menées par le Réseau thaïlandais d’alerte aux pesticides en Thaïlande (EARTH et Thai-PAN), ont révélé des forts taux de contamination partout en Thaïlande avec Samut Sakhon présentant les niveaux les plus élevés de contamination par les dioxines.

Des niveaux 33 fois supérieurs aux normes de l’Union européenne

Les niveaux de contaminants connus sous le nom de dibenzo-p-dioxines et furannes polybromés (PBDD / F) était 33 fois supérieurs aux normes de l’Union européenne dans la province la plus touchée par les pesticides.

L’étude révèle que 46% et 55% des fruits et légumes contenaient des pesticides et des herbicides, en particulier le paraquat.

« La découverte la plus préoccupante est que 55% des 76 échantillons sont contaminés par des herbicides – en particulier le paraquat et des substances actuellement illégales telles que le carbofuran. »

a déclaré Prokechon U-sap, coordonnateur de PAN-Thaïlande.

Des recherches distinctes sur les pesticides et les herbicides dans les fruits et légumes ont révélé que tous les échantillons de neuf marchés, trois grands magasins et quatre supermarchés de Chiang Mai, Pathum Thani, Ratchaburi et Songkhla ont démontré un niveau élevé de contamination par des substances toxiques.

Parmi les plus gros utilisateurs de pesticides, la Thaïlande est en plus confrontée à un important trafic de contrefaçon de produits chimiques.

Les légumes asiatiques contiennent souvent trop de pesticides

Lors d’un test effectué l’année passée par le laboratoire cantonal de Zurich, 12 échantillons sur 40, soit 30%, n’étaient pas conformes: 11 à cause de résidus de pesticides et un en raison d’une teneur en nitrates excessive.

Six des échantillons incriminés contenaient en tout 17 pesticides, avec des concentrations dépassant les normes légales, selon le rapport annuel de l’OSAV sur les contrôles à la frontière. Ils avaient été prélevés aux aéroports de Zurich et Genève.

Deux d’entre eux contenaient même des quantités de résidus dangereuses pour la santé. Il s’agissait de feuilles de coriandre et de piments du Vietnam. Les produits en provenance de ce pays avaient le taux de non-conformité le plus élevé (37%), suivi par ceux arrivant de Thaïlande (21%).

Deux échantillons de piments du Vietnam et de Thaïlande, de même qu’un échantillon de basilic du Vietnam, contenaient des résidus de huit à onze pesticides différents. Les fruits s’en tirent généralement un peu mieux.


0/5


(0 Reviews)

3 Commentaires

  1. A cela il faudrait encore rajouter toutes les hormones et antibiotiques contenues dans la viande qui ont des taux encore plus élevés.

Laisser un commentaire

Récents

34,112FansJ'aime
182FollowersSuivre
2,024FollowersSuivre
1,419FollowersSuivre
336AbonnésSouscrire
0/5 (0 Reviews)