Posted inÉconomie

Les progrès de l’internationalisation du yuan devraient s’intensifier en 2023

Pour certains économistes l’internationalisation du yuan serait la pièce manquante qui permettait à la Chine de supplanter définitivement les Etats-Unis en tant que première puissance économique mondiale. L’émission d’obligations libellées en yuans offshore a presque triplé d’une année sur l’autre pour atteindre 231,6 milliards de yuans (34,3 milliards de dollars) au cours des 10 premiers mois de 2022.

La suite est réservée aux abonnés – Déjà abonné ?   Se connecter   Pas encore abonné ?    Abonnez-vous pour lire la suite    

Posted inÉconomie

La banque russe Sovcombank adhère au système chinois de paiement UnionPay

Sovcombank, l’une des plus grandes banques de Russie en termes d’actifs, a signé un accord avec la société chinoise UnionPay International (UPI), un système de paiement mondial qui est une alternative aux systèmes de paiement américains tels que Mastercard et Visa.

La suite est réservée aux abonnés – Déjà abonné ?   Se connecter   Pas encore abonné ?    Abonnez-vous pour lire la suite    

Posted inA la Une, Économie

Les Etats-Unis et l’obsession du yuan

Depuis un certain temps, la Chine montre qu’elle veut internationaliser le yuan et promouvoir son utilisation en tant que monnaie de réserve de manière à réduire la dépendance du pays vis-à-vis du dollar américain. Mais pour les Etats-Unis, la menace d’un yuan sous évalué reste le problème dominant, selon les explications de Stephen Roach, enseignant à l’université de Yale et ex-président de Morgan Stanley Asia.

Posted inA la Une, Expatriation

Baht, Euro, Dollar, Yuan : rien ne va plus…

Si vous faites partie des expatriés qui vivent en Thaïlande, donc vivant au quotidien en Thai baht, mais avec un salaire ou une retraite en euros, 2010 a sans doute été une très mauvaise année pour le portefeuille. En un an le baht affiche en effet une hausse de 25% sur l’euro.
Comme un mauvais orage prêt à éclater à tout moment, la crise de la dette souveraine européenne n’en finit pas de peser sur l’avenir économique du Vieux Continent. Elle empoisonne l’atmosphère, elle mine cet élément essentiel à toute reprise de la croissance : la confiance dans l’avenir.