Catégories
Actu

L’Etat prêt à reconnaitre sa responsabilité dans la fusillade de Pattani

Plus de 5000 morts, près de 10000 blessés en huit ans: la rébellion des insurgés islamistes du sud de la Thaïlande apporte presque chaque jour son lot de victimes, souvent innocentes. Cette fois ce sont quatre civils qui ont été semble t-il abattus par des militaires au cours d’un contrôle routier qui a tourné au drame.

Catégories
Actu

Amnesty accuse les insurgés thaïlandais de “crimes de guerre”

Depuis le début de l’insurrection, en 2004, les analystes ont cherché à identifier, sans grand succès, les principales motivations d’une violente rébellion qui vise a terroriser la minorité bouddhiste du sud de la Thaïlande.

Catégories
Actu

Trois morts dans les émeutes de la prison de Pattani

Le Sud de la Thaïlande est à majorité musulmane, dans un pays majoritairement bouddhiste. Les attentats des groupes séparatistes dans les régions du sud pendant les isx dernières années, ont tué plus de 4300 personnes et blessé plus de 7.000 autres.

Catégories
Actu armée

L’armée thaïlandaise s’excuse

L’armée a été accusée d’avoir utilisé une force excessive dans les deux attaques. Le 28 avril 2004, l’armée avait abattu 32 personnes dans la mosquée Krue Se dans le district de Muang Pattani après qu’il a été pris en charge par des militants présumés.

Le 25 octobre de la même année, 78 personnes avaient été arrêtées alors qu’elles protestaient devant la station de police de Tak Bai dans le district de Narathiwat, et étaient mortes de suffocation pendant leur transport à Pattani.

Catégories
Actu

Revue de presse Thaïlande – Cambodge – Nok Air décolle – Massacre dans le sud

Lourdes de peine de prison pour espionnage – Nouveau massacre dans le sud de la Thaïlande – Les hôteliers thaïlandais inquiets de la situation politique – Nok Air savoure son succès – La plage de Pattaya menacée de disparition

Catégories
Histoire

Thaïlande ou Siam : retour vers le futur

Thaïlande ou Siam : la question semble à première vue assez dépourvue d’intérêt, mais dans la période de troubles que traverse actuellement le royaume, le retour de l’ancien nom du royaume représenterait un enjeux  éminemment politique.