Accueil Politique élection Les principaux partis en lice pour les élections du 24 mars

Les principaux partis en lice pour les élections du 24 mars

-

A seulement dix jours des élections, 76 partis se disputent l’élection du 24 mars, mais environ une demi douzaine d’entre eux seulement devraient être en mesure de s’imposer auprès d’un électorat encore très indécis.

Pas facile de s’y retrouver dans la pléthore d’affiches qui décorent en ce moment les rues de Bangkok. Si les noms vous semblent tous similaires essayer de vous repérer avec les chiffres : chaque parti est associé à un nombre unique.

Quelques mots de Thai peuvent aussi vous aider à faire la différence. Parti (พรรค)se traduit par « Pak », tandis que Rat (รัฐ ) signifie État.

Pattanakan (พัฒนาการ) est synonyme de «développement», pheu (เพื่อ) se traduit par «pour», phalang (พลัง) signifie «pouvoir» et le « peuple » (ประชาชน) se dit prachachon

Ainsi le Parti Phalang Pracharat qui soutient l’actuel Premier ministre peut être sommairement traduit par « Le pouvoir de l’État du peuple », tandis que son principal adversaire le Pheu Thai se présente plus sobrement comme « Pour les Thaïs ».

Un électorat encore très indécis

Selon le dernier sondage publié par le Bangkok Post, 66% des électeurs n’ont pas encore décidé pour quel parti ils voteront lors du scrutin du 24 mars.

9,3% des sondés ont déclaré leur intention de voter en faveur du parti anti-junte Pheu Thai qui entretient des liens étroit avec la famille Shinawatra; tandis que 7,0% ont déclaré qu’ils voteraient pour Palang Pracharat, le parti pro militaire qui soutien le général Prayut.

Les prochaines élections générales seront les premières en huit ans, après qu’une élection en 2014 a été perturbée par des manifestations et annulée par la Cour constitutionnelle.

L’échec de cette élection et les troubles politiques qui ont suivi ont abouti à un coup d’État militaire dirigé par le Premier ministre actuel, Prayuth Chan-ocha.

Phalang Pracharat, le parti pro militaire

Phalang Pracharat, est le parti qui soutien l’actuel gouvernement militaire et son chef le général Prayut, candidat à sa propre succession comme Premier ministre.

Candidat au poste de Premier ministre: le général Prayuth «Big Tuu» Chan-ocha, qui a gouverné la Thaïlande depuis le coup d’État de 2014.

Programme: Résolument pro royaliste, le parti s’affiche en faveur d’une administration démocratique et conservatrice avec Sa Majesté le Roi à la tête de l’État. Le parti s’engage également à élargir les programmes d’assistance sociale.

Pheu Thai, le parti pro Thaksin

Le Pheu Thai (Pour les Thaïs) est le parti officiel des Chemises rouges, le dernier d’une longue série créée à l’origine par l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, qui a remporté toutes les élections depuis 2001.

Candidats au poste Premier ministre:

L’ancienne ministre de la Santé et de l’Agriculture, Sudarat Keyuraphan , l’ancien ministre des Transports, Chadchart Sittipunt, et l’ancien ministre de la Justice, Chaikasem Nitisiri.

Programme: Le programme Pheu Thai repose principalement sur une plate-forme économique comprenant des mesures visant à augmenter le salaire minimum. Le Pheu Thai, à l’origine du programme de soutien aux prix du riz du précédent gouvernement s’engage aussi à soutenir principalement les agriculteurs, à développer les soins de santé publics, et à réduire les dépenses de l’armée.

Membres connus : Panthongtae “ Oak ” Shinawatra, fils unique de Thaksin.

Future Forward, l’outsider de cette élection

Fondé il y a un an par un milliardaire progressiste opposé au coup d’État militaire, Futur Forward (Pak anakhot mai) est la principale inconnue de ce scrutin.

En réalité la traduction du thaï est plus proche de « Parti du futur nouveau » que la traduction anglaise associée de Futur Forward.

Leader: Thanathorn Juangroongruangkit, PDG de Thai Summit auto parts, militant étudiant dans sa jeunesse. Il a également été membre du conseil d’administration du groupe Matichon, propriétaire de Khaosod English.

Programme: Future Forward affiche une opposition frontale au régime militaire, affirmant qu’il s’appliquera à rédiger une nouvelle Constitution pour remplacer celle rédigée par la junte.

Ses politiques incluent la transparence du gouvernement, la décentralisation du pouvoir vers les provinces et les droits des LGBT. Il veut financer des programmes de santé et de sécurité sociale élargis en réduisant les dépenses militaires de moitié.

Le Parti Démocrate, le plus ancien parti de Thaïlande

Le parti démocrate a beau être le plus ancien du pays, il n’a remporté aucune élections législatives depuis 1992. Le chef du parti, Abhisit Vejjajiva a récemment déclaré qu’il ne soutiendrait pas un gouvernement dirigé par le général Prayuth.

Leader: Abhisit “Mark” Vejjajiva, ancien Premier ministre de 2008 à 2011

Programme : Les promesses comprennent des garanties de prix pour les cultures de bases telles que le riz, le manioc, le maïs, la palme et le caoutchouc; les soins hospitaliers gratuits et un salaire annuel minimum garanti de 120 000 bahts garanti par l’État.

Bhumjaithai, pour la légalisation du cannabis

Chef et candidat au poste de Premier ministre: Anutin Charnvirakul

Programme : Le parti Bhumjaitai s’est distingué en mettant en exergue la légalisation de la marijuana dans son programme.

Bhumjaitai s’est aussi prononcé en faveur de la légalisation du service de covoiturage Grab et du service d’accueil chez l’habitant Airbnb.

Le parti appelle également à une semaine de travail de quatre jours pour les travailleurs et les étudiants afin de réduire la pollution automobile, ainsi que la construction d’un espace de coworking public dans chacun des 200 sous-districts de Bangkok.

4.6/5 (9 Reviews)
Olivier Languepin
Olivier Languepin
Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

1 commentaire

Laisser un commentaire

0/5 (0 Reviews)