Catégories
Entreprises

Thai Airways enregistre une troisième année consécutive de pertes

La compagnie aérienne nationale thaïlandaise a enregistré une perte nette de plus de 13 milliards de baht (environ 366 millions de dollars) pour 2015.

La compagnie aérienne nationale thaïlandaise a enregistré une perte nette de plus de 13 milliards de baht (environ 366 millions de dollars) pour 2015.

C’est la troisième année consécutive de déficit pour Thai Airways, même si en 2015 les pertes sont inférieures de 2,5 milliards de baht par rapport à l’année dernière.

Thai Airways (THAI) avait déjà affiché des pertes de 15,5 milliards de baht en 2014, en hausse de 29,8%, ou 3,5 milliards de baht, par rapport à 2013.

Ce léger mieux est en partie dû à une baisse de 40% du coût moyen du carburant, qui s’est traduit par une réduction de 16 milliards de baht dans les dépenses de la compagnie.

Concurrence des compagnies à bas coûts et du Moyen-Orient

Les pertes de 2015 seraient notamment dues à la nouvelle concurrence imposée par les compagnies aériennes low-cost, et à une économie nationale stagnante.

Pourtant le tourisme a enregistré un nouveau record d’affluence en 2015 avec près de 30 millions de visiteurs recensés, soit une hausse de 20% par rapport à 2014.

Selon les données fournies par Thai Airways, les transporteurs du Moyen-Orient (à savoir, Emirates, Etihad et Qatar) opèrent actuellement jusqu’à 18 vols par jour à partir du Moyen-Orient vers la Thaïlande. Cela représente 110.730 sièges par semaine, soit une hausse de 28% par rapport à 2014

La grande majorité de ces passagers sont en provenance d’Europe, un marché autrefois largement dominé par Thai Airways, mais qui est désormais ouvert à la concurrence depuis les accords open sky signés par la Thaïlande en 2006.

Un plan de restructuration en cours

Pourtant grâce à un plan de restructuration opéré par la compagnie début 2015, Thai Airways a pu faire des économies. Ainsi, des postes avaient été supprimés et certaines routes aériennes trop peu rentables fermées.

Mais la vente de plusieurs avions voulue par le président de la compagnie, Charamporn Jotikasthira, n’a pas été bouclée, entraînant un manque à gagner pour Thai Airways.

En décembre dernier, M. Jotikasthira avait annoncé que la réduction des coûts opérée avait permis d’économiser 8 milliards de baht, somme en dessous des 10,7 milliards prévus.

Lors de la conférence de ce lundi, le président de la compagnie aérienne a admis que faire de nouvelles économies serait compliqué dans l’immédiat.

En décembre 2015 l’aviation civile thaïlandaise avait aussi été ébranlée par la décision de la FAA des Etats-Unis de rétrograder la Thaïlande en catégorie 2 pour non respect des normes de sécurité aérienne.

Un sujet sensible : la rémunération et les avantages des dirigeants

Ce dernier n’a pas abordé le sujet de la rémunération et les avantages en nature des dirigeants, pourtant un poste de dépenses important de la compagnie.

Le directeur financier de Thai Airways, Narongchai Wongthanavimok, a quant à lui affirmé que la compagnie pourrait redevenir bénéficiaire cette année, sans toutefois d’avantage s’expliquer.

Lors de cette conférence Charamporn Jotikasthira a démenti vouloir investir dans la filiale thaïlandaise de la compagnie AirAsia, tout en affirmant réfléchir à plusieurs possibilités pour étendre l’influence de Thai Airways en Asie du Sud-Est.

Thai Airways est cotée à la bourse thaïe (SET), et le gouvernement thaïlandais est son actionnaire majoritaire avec 53% du capital.

Thai dispose également de participations dans d’autres activités connexes comme les hôtels, les services de transport aérien, la restauration, les services d’approvisionnement en carburant d’aviation, les systèmes de billetterie en ligne et 100% des actions de Thai Smile Airways, et 39,2% dans Nok Air.

Laisser un commentaire