Le régime militaire de 2006, bien que dirigé par un général musulman, ne réussit pas à améliorer la situation dans le sud

Où va la Thailande ? L’année 2007 commence bien mal avec une chute de la bourse, des attentats sanglants en plein centre de Bangkok et des rumeurs persistantes d’un nouveau coup d’Etat.

Quelque 15% des quatre millions de touristes attendus en Thaïlande au premier trimestre pourraient annuler leurs voyages à la suite des attentats du Nouvel An et des risques d’insécurité, a indiqué vendredi un centre de prévisions.

Par ailleurs, la Bourse de Bangkok a encore perdu du terrrain dans un climat alourdi par des rumeurs de putsch. Au total, cette semaine, l’index composite des valeurs boursières a chuté de 7,6%.

Les attentats à la bombe, qui ont fait trois morts et des dizaines de blessés dont neuf étrangers, pourraient causer une perte de revenus touristiques estimée à 555 millions de dollars, a précisé l’institut privé Centre for Economic and Business Forecasting.

Le centre avait déjà cité une prévision de 13,45 millions de touristes en Thaïlande cette année, générant quelque 11,8 milliards de dollars.

Vendredi, le Premier ministre issu du putsch de septembre à Bangkok, le général de réserve Surayud Chulanont, a averti ses concitoyens qu’ils devaient se préparer à « un ou deux mois » d’instabilité et il n’a pas exclu de nouvelles explosions.

De son côté, le centre de recherches Kasikorn a indiqué que les bombes du Nouvel An et une réglementation controversée pour contrôler l’afflux de capitaux étrangers pourraient entraîner une baisse sensible des investissements étrangers.

Déjà, le 19 décembre, la Bourse de Bangkok avait enregistré un plongeon historique (-15 %) après l’annonce de mesures draconiennes sur le contrôle des capitaux étrangers visant à enrayer la hausse du baht, la monnaie thaïlandaise. Les autorités avaient ensuite fait marche arrière en assouplissant la nouvelle réglementation, la Bourse avait regagné plus de 11 %, mais la volte-face avait soulevé des questions sur les capacités de gestion du gouvernement issu du coup d’État du 19 septembre.

La Bourse de Bangkok a chuté de plus de 3 % hier après le long week-end du Nouvel An marqué par des attentats dans la capitale thaïlandaise, qui, selon des analystes, alimentent un climat d’instabilité et risquent d’affecter l’économie. L’indice composite des valeurs du Stock Exchange of Thailand (SET) a clôturé en baisse de 20,59 points (soit 3,03 %), s’établissant à 659,25 points en fin de journée. Selon des analystes, les attentats de dimanche à Bangkok, qui ont fait trois morts et 38 blessés, suscitent des doutes sur la stabilité de la Thaïlande et sur la capacité des autorités à maintenir un taux de croissance annuel autour de 5 %.

Selon la publication Focusasie qui parle de « grave dérapage financier » « Dans les dix premiers mois de 2006, la Thaïlande a déjà connu une baisse de 50 % des investissements directs étrangers liée à l’incertitude politique. Un rapport de Citigroup, publié fin décembre, estime que « la probabilité d’une reprise de l’investissement privé l’an prochain apparaît maintenant de plus en plus incertaine ». Il en va de même pour les investissements sur le marché immobilier, bien qu’ils soient, comme les investissements dans l’industrie, exempts des mesures de contrôle. « 

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire