Catégories
Commerce Économie

La Thaïlande prévoit de réduire sa production de riz à 25 millions de tonnes

La Thaïlande a prévu de produire environ 25 millions de tonnes de riz durant la récolte de 2016-17, soit près de 20% de moins que les 31 à 32 millions de tonnes de la production habituelle du royaume. Le programme de subvention des cours du riz était la principale politique populiste du précédent gouvernement thaïlandais, mais au bout de deux années de récoltes achetées au prix fort par le gouvernement, il s’est transformé en un désastre politique et économique.

La Thaïlande a prévu de produire environ 25 millions de tonnes de riz durant la récolte de 2016-17, soit près de 20% de moins que les 31 à 32 millions de tonnes de la production habituelle du royaume.

Le plan de réduction est divisé en programmes à court terme de six mois, à moyen terme, de 12 mois et à long terme ou 18 mois.

Mme Chutima, secrétaire générale au Commerce, a déclaré qu’il a été convenu que la production de riz pour les années 2016-17 serait plafonnée à 25 millions de tonnes au lieu de 31-32 millions de tonnes, car le gouvernement souhaite désormais réduire les zones productrices de riz en raison de la sécheresse, et aussi pour s’adapter à la demande en baisse du marché.

Le ministère de l’Agriculture a été chargé de définir de nouvelles zones de production pour la culture du riz en fonction des différents types de riz et de la gestion de l’eau.

Des exportations en baisse

Le total des exportations de riz sont prévues en baisse cette année à 9 millions de tonnes en raison de la sécheresse prolongée qui a touchée la deuxième récolte.

Les 9 millions de tonnes de riz devant être exportées comprennent 4,8 millions de tonnes de riz blanc, 2  millions de tonnes de riz parfumé Hom Malee, 2  millions de tonnes de riz étuvé, 200.000 tonnes de riz gluant et 100.000 tonnes de riz Hom Pathum Thani.

L’Asie du Sud-Est est parmi les premières régions les plus vulnérables au changement climatique dans le monde, et la région est confrontée à la fois à un risque accru d’inondation et de sécheresse.

Il y aura aussi un risque de « concurrence croissante pour les ressources » avec 185 millions de personnes vivant en Asie du Sud-Est susceptibles d’éprouver un »stress hydrique » en 2050.

Les augmentations de températures peuvent aussi réduire les rendements des cultures comme le riz.

Le programme de subvention des cours du riz était la principale politique populiste du précédent gouvernement thaïlandais, mais au bout de deux années de récoltes achetées au prix fort par le gouvernement, il s’est transformé en un désastre politique et économique.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire