Catégories
Économie Investissement

Investissements massifs en Thaïlande

La Thaïlande entend bien jouer un rôle central dans le futur marché commun des dix pays de l’Asean qui doit se mettre en place progressivement à partir de 2015. Un programme massif d’investissements est prévu dans les infrastructures pour les sept prochaines années dans le but d’améliorer la connectivité régionale et de la compétitivité du royaume.

La Thaïlande entend bien jouer un rôle central dans le futur marché commun des dix pays de l’Asean qui doit se mettre en place progressivement à partir de 2015. Un programme massif d’investissements est prévu dans les infrastructures pour les sept prochaines années dans le but d’améliorer la connectivité régionale et de la compétitivité du royaume.

Le gouvernement a présenté 55 projets d’une valeur Bt2.27trn (76.2 milliards de dollars $) qui sera exécuté d’ici 2020 , avec un plan du gouvernement en matière de développement à long terme. Les nouveaux investissements visent à positionner la Thaïlande dans une position favorable compte tenu du développement régional, notamment la libéralisation dans les pays voisins comme le Myanmar, et la dans le cadre de la mise en place de la Communauté économique de l’ASEAN (AEC).

AEC 10 countries flag
La Thaïlande a annoncé un programme massif d’investissements dans le but de préparer son intégration à la communauté économique de l’AEC à partir de 2015

 

L’AEC a fixé comme objectif pour 2015 l’intégration économique régionale, en mettant l’accent sur la création d’un marché unique concurrentiel intégré au sein de l’économie mondiale.

«Les projets de développement des infrastructures sont conçus pour faire de la Thaïlande le centre de l’ASEAN », a déclaré Chadchart Sittipunt, le ministre des Transports. « En vertu de ce plan, Bangkok ne sera plus le seul centre d’affaires de la Thaïlande. Les grandes villes gagneront en importance, grâce à l’AEC, qui va étendre la connectivité régionale. « 

Le ministère des Finances devrait présenter cette année un plan au gouvernement pour emprunter 73.9 millions de dollars (2,2 milliards de baths) dont 64% sera alloué à 31 projets de chemins de fer, 24% à 13 projets routiers, 7% à sept projets de transport fluviaux et de 5% à projet de modernisation des transports aériens.

Améliorer les connectivité avec ses voisins de l’ASEAN

L’objectif de ces investissements est d’améliorer la connectivité de la Thaïlande avec ses voisins de l’ASEAN, de stimuler le commerce avec des coûts de transport moins élevés, et de soutenir la croissance du secteur du tourisme. En développant des alternatives au transport routier, la Thaïlande espère aussi réduire ses émissions de carbone.

La Thaïlande se trouve au cœur du Sud-Est de l’Asie, une région qui a connu une forte croissance économique ces dernières années, et qui s’est remise  de la crise économique mondiale beaucoup plus rapidement que les pays d’Europe et d’Amérique du Nord.

La création de nouveaux couloirs de transport importants qui sont susceptibles de faire l’objet d’investissements comprennent le corridor Sud économique (de Bangkok à Phnom Penh au Cambodge et Ho Chi Minh Ville au Vietnam) et le Corridor Nord-Sud économique (reliant la Thaïlande avec le Laos, le Myanmar et la Chine , et se terminant dans la ville chinoise de Kunming).

Les investisseurs étrangers devraient jouer un rôle de premier plan

Les autorités chinoises ont manifesté un vif intérêt dans les liaisons ferroviaires à destination de Chiang Mai et Nong Khai, dans le but de les connecter au réseau chinois.

 

Les investisseurs étrangers sont appelés à jouer un rôle de premier plan dans cet ambitieux programme, et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, a déjà exprimé l’interet des entreprises japonaises participant aux appels d’offres, en particulier pour les projets ferroviaires à grande vitesse. Les autorités chinoises ont manifesté un vif intérêt pour les liaisons ferroviaires à destination de Chiang Mai et Nong Khai, en vue d’une connexion au réseau chinois.

Au cours d’un forum d’affaires qui s’est déroulé mardi dans un grand hôtel de Bangkok, M. Jean-Marc Ayrault a également mentionné l’intérêt des entreprises françaises dans son allocution:

L’importante délégation d’entreprises françaises qui nous accompagne est la marque de notre intérêt pour la Thaïlande. Les entreprises françaises vont répondre présent aux ambitieux appels d’offre du ministère des transports.

Lire aussi France – Thaïlande : une rencontre sous le signe des affaires – A la Une, économie – thailande-fr

Avec ces gros investissements la Thaïlande  démontre un engagement en faveur de la refonte de son infrastructure de transport, vers une plus grande connectivité dans la région.

Un nouvel afflux de capitaux étrangers

La valeur totale des demandes d’investissement en 2012 a atteint un nouveau record de  1464 milliards de baht, soit un doublement par rapport aux chiffres de l’an dernier, selon les chiffres rendus publics par le BOI (Board of Investment). En 2012, le nombre des demandes d’investissement soumises au BOI ont atteint 2.582 projets, soit une augmentation de 29,7 pour cent sur les 1990 projets de l’ annés dernière . Le total des investissements étrangers pour 2012 a généré 348.866 emplois,  de 61% de plus que les 215.845 emplois en 2011.

Parmi les entreprises qui ont annoncé de nouveaux investissements en Thaïlande pour 2013 on compte  Michelin qui a décidé d’augmenter son investissement en Thaïlande de 3,5 milliards de baht. Alstom, va également réaliser dans la construction d’une centrale électrique. Honda Motor, dont l’usine à Ayutthaya avait été touchée par de graves inondations en 2011, a réaffirmé sa volonté d’investir environ 17 milliards de baht dans la construction d’une usine à Prachin Buri. Ses ventes de véhicules en Thaïlande en 2012 ont atteint un nouveau record, et la société a l’intention d’élargir sa base de production thaïlandaises pour les exportations.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire