Catégories
Économie Entreprises Politique

Thai Airways visée par des accusations de corruption

Privatisée et placée en redressement judiciaire, la compagnie nationale thaïlandaise fait l’objet d’une enquête préliminaire pour corruption.

Privatisée et placée en redressement judiciaire Thai Airways, la compagnie nationale thaïlandaise fait l’objet d’une enquête préliminaire pour corruption.

La police a lancé une enquête sur les ventes de billets par Thai Airways l’année dernière, selon une source proche du ministère des transports citée par le Bangkok Post.

L’année dernière, les ventes de billets de Thai Airways (THAI) et les revenus de fret ont totalisé 140 milliards de bahts, pour un total de 25,4 millions de passagers qui ont voyagé avec THAI, a indiqué la source.

Le prix moyen par passager s’est élevé à 6 081 bahts, ce qui est nettement inférieur et non conforme aux tarifs moyens normaux facturés par billet.

« Les revenus de THAI ont chuté l’année dernière par rapport à l’année précédente, ce qui soulève des questions, étant donné que le facteur de cabine moyen a été plus élevé [que l’année précédente] à 80% » selon la source du ministère des transports.

Très chers avions

L’ancien procureur international chargé des délits, M. Wanchai Roujanavong, a comparé le projet de réhabilitation de Thai Airways à l’ouverture d’une boîte de Pandore, qui mettra en évidence une corruption massive au sein du transporteur national.

M. Wanchai a déclaré que le processus de redressement judiciaire (Bankrupcy Act) en cours révélera probablement que THAI a payé des frais prohibitifs pour la location d’avions, ce qui serait l’une des causes des lourdes pertes de la compagnie aérienne.

Thai Airways a enregistré des pertes de 12 milliards de bahts (374,3 millions de dollars) en 2019, 11,6 milliards de bahts (361,9 millions de dollars) en 2018 et 2,11 milliards de bahts (65,8 millions de dollars) en 2017.

Il a affirmé que la flotte de la compagnie aérienne avait été louée à THAI par le biais de plusieurs agents intermédiaires, prétendument avec le consentement du conseil d’administration de la compagnie aérienne.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire