Catégories
Économie

Le FMI prévoit une chute du PIB de -6,7% pour la Thaïlande

La Thaïlande pourrait être le pays le plus sévèrement touché de la région Asie-Pacifique selon le FMI, avec une chute de 6,7% de son PIB.

L’impact du coronavirus sur la région Asie-Pacifique sera considérable et sans précédent selon le FMI, et la Thaïlande pourrait être le pays le plus sévèrement touché de la région avec une chute de 6,7% de son PIB.

Les conséquences économiques de la crise de Covid-19 pourraient être pire que celles de la dernière crise financière mondiale de 2008, et l’Asie n’est pas à l’abri, selon le FMI.

Pour la Thaïlande les effets de la récession en 2020 pourraient être comparables à ceux de la crise financière de 1997 en terme de chute du PIB.

Bien qu’il subsiste encore une grande incertitude sur les perspectives de croissance pour 2020, et plus encore sur les perspectives pour 2021, l’impact du coronavirus sur la région sera – dans tous les cas – grave et sans précédent.

En Asie, la croissance devrait être proche de zéro en 2020. Il s’agit du plus mauvais résultat depuis près de 60 ans, y compris par rapport à la dernière crise financière mondiale de 2008 (4,7 %) et la crise financière asiatique (1,3 %).

Pour le moment, l’Asie paraît tout de même s’en sortir mieux que d’autres régions.

La Thaïlande en première ligne

Selon les dernières projections du FMI, la Thaïlande pourrait être l’économie la plus impactée en Asie avec une chute vertigineuse de 6,7% de son PIB. 

La Banque de Thaïlande a aussi réduit les perspectives de croissance du pays pour 2020 le mois dernier à une contraction de 5,3%.

Pour sa part la Thai Bankers Association (TBA) a déclaré que l’économie thaïlandaise pourrait subir une perte de 1,3 trillion de bahts, représentant 7,7% du PIB, en raison des dommages causés par le coronavirus, soit autant que la contraction économique de la crise financière de 1997.

Singapour serait le deuxième pays le moins performant avec une contraction du PIB de -3,5% prévue pour 2020.

Selon FMI, Singapour, la Malaisie et le Cambodge devraient voir leurs économies se contracter de 3,5%, 1,7% et 1,6%, respectivement, en 2020.

L’Asie émergente relativement épargnée

Mais contrairement aux États-Unis et aux autres grandes économies, l’Asie émergente et en développement sera probablement la seule région du monde à pouvoir maintenir un taux de croissance positif en 2020, avec une moyenne de 1%.

Le Vietnam serait le pays le plus performant de l’Asean avec une croissance de 2,7%, suivi du Myanmar avec une croissance de 1,8%.

Forte croissance prévue pour 2021

Selon le FMI, les perspectives pour 2021, bien que très incertaines, sont pour une forte croissance, et l’économie de la Thaïlande devrait connaître un fort rebond à 6,1% en 2021.

Si les mesures de confinement fonctionnent et avec des incitations politiques substantielles pour réduire les «cicatrices», la croissance en Asie devrait rebondir fortement, plus que pendant la crise financière mondiale.

En supposant que la pandémie s’estompe au second semestre 2020 et que les mesures prises dans le monde entier sont efficaces pour prévenir les faillites généralisées d’entreprises, les pertes d’emplois prolongées et les tensions financières à l’échelle du système, le FMI prévoit également que la croissance mondiale en 2021 rebondira à 5,8%.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire