Catégories
Économie

Quand la Chine tousse, la Thaïlande s’enrhume

La crise du coronavirus menace la croissance thaïlandaise qui pourrait à peine dépasser les 2% cette année, soulignant ainsi sa dépendance vis-à-vis du géant chinois

L’épidémie de coronavirus en provenance de Chine menace de faire dérailler l’économie thaïlandaise, déjà fragilisée par l’escalade du différend commercial américano-chinois et la chute de ses exportations.

Jusqu’à présent, la Thaïlande a été le pays le plus touché par l’épidémie de coronavirus en dehors de la Chine avec 14 patients testés positifs et 39 autres mis en quarantaine à titre préventif.

Un chiffre susceptible d’augmenter encore dans les prochains jours puisque les autorités ont déclaré avoir placé sous surveillance environ 20 000 voyageurs en provenance de Wuhan, épicentre de l’épidémie.

La Chine représentant près de 28% des arrivées de touristes en Thaïlande, l’interdiction des voyages en groupe à l’étranger décrétée par les autorités chinoises depuis le 27 janvier est lourde de menaces pour l’industrie touristique du pays.

Car le tourisme, avec les exportations, est un des principaux moteurs de l’économie thaïlandaise.

Si la crise sanitaire déclenchée par l’épidémie de coronavirus se poursuit sur plusieurs mois, la Thaïlande risque faire les frais d’une situation qui souligne sa dépendance croissante de l’économie chinoise.

Une économie très dépendante de la Chine

Au cours de la dernière décennie, le nombre de touristes chinois visitant le royaume a enregistré une croissance exponentielle, pour atteindre 11 millions cette année, sur un total de 39,8 millions.

La dépendance excessive à l’égard des facteurs extérieurs en tant que source de croissance rend difficile pour l’économie thaïlandaise de s’adapter aux chocs

BANDID NIJATHAWORN – PROFESSEUR, UNIVERSITÉ HITOTSUBASHI, TOKYO, ANCIEN GOUVERNEUR ADJOINT, BANQUE DE THAÏLANDE (PARLANT À UNE RÉUNION DE PRESSE ÉTRANGÈRE au FCCT)

Les experts s’attendent à ce que les arrivées chinoises chutent d’environ 50% au cours des prochains mois en raison de l’interdiction des voyages organisés décrétée le 27 janvier.

Environ 800000 Chinois voyagent en Thaïlande chaque mois, en moyenne, dépensant environ 50000 bahts (1500 €) en moyenne.

Sur une durée de trois mois les pertes pourraient atteindre près de deux milliards d’euros pour l’industrie touristique qui représente une contribution d’environ 20% au PIB.

Prévisions revues à la baisse

Thanavath Phonvichai, président de l’Université de la Chambre de commerce thaïlandaise (UTCC), estime que la croissance économique pourrait être amputée de 0,5 à 0,7 % cette année.

Sur la base de prévisions de la Banque mondiale pour 2020, soit 2,7%, la croissance thaïlandaise pourrait à peine dépasser les 2% cette année.

Lundi, le gouvernement a revu à la baisse ses prévisions pour 2020. « Nous allons essayer d’atteindre 40 millions », a déclaré à la télévision locale Yuthasak Supasorn, gouverneur de la Tourism Authority of Thailand.

Un chiffre bien inférieur à l’objectif gouvernemental initial de 41,8 millions de touristes cette année.

Le récent ralentissement de la croissance a aussi mis en évidence les faiblesses structurelles à long terme de la Thaïlande, avec un ralentissement des investissements et une faible croissance de la productivité.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire