Lorsqu’on est journaliste, il y a des articles que l’on aimerait ne pas avoir à écrire. Celui-ci en fait partie car Arnaud Dubus était considéré comme le meilleur journaliste spécialiste de la Thaïlande et de l’Asie du Sud-Est.

Ancien correspondant de Libération, de RFI et du quotidien Suisse  » Le Temps », il a aussi publié de nombreux ouvrage sur la Thaïlande dont un Guide de la Thaïlande aux Editions La Découverte, et de nombreuses contributions aux éditions de l’Irasec.

Parlant couramment le thaï, Arnaud Dubus était installé à Bangkok depuis 1989 et avait acquis une profonde connaissance de son pays d’adoption ainsi que du bouddhisme.

« Une personne douce et modeste, Arnaud était réfléchi, bien informé et toujours extrêmement attentionné envers les autres », a déclaré le Club des correspondants étrangers de Thaïlande dans un communiqué.

Arnaud Dubus avec Khun Sa, en 1990
Arnaud Dubus avec Khun Sa, en 1990. Photo D.R

Avec Arnaud Dubus c’est tout un pan de la mémoire de l’histoire de la Thaïlande et de l’Asie du Sud-Est qui disparait, en même temps qu’un grand journaliste que tout le monde admirait dans la profession.

La presse française pour qui il « pigeait » depuis trente ans, rend hommage aujourd’hui à son travail exemplaire et à sa personnalité attachante comme dans Libération et RFI.

Selon un communiqué diffusé par l’Union de la Presse francophone en Thaïlande

« Tous les confrères d’ici et d’ailleurs se rappellent son immense gentillesse et son infatigable disponibilité.

Ses lecteurs et ses auditeurs appréciaient la finesse de ses analyse et la douceur de son regard. Au fil des ans, il était devenu une sorte de sage, de grand frère, dans notre petite communauté de journalistes francophones.

Au cours de sa carrière de journaliste indépendant, Arnaud n’avait eu de cesse de déplorer la dégradation des conditions de travail, notamment financières, qui ne lui permettaient plus d’exercer le métier qu’il aimait avec les standards que son impeccable intégrité s’était fixée. »

Arnaud Dubus avait récemment rejoint le service de presse de l’Ambassade de France à Bangkok.

4/5 (14 Reviews)

1 commentaire

  1. Vous oubliez de dire dans votre article (contrairement à la presse thaïe), que M. Arnaud Dubus s’est suicide. À la télé, idem. TV5 Monde salue sa mémoire mais ne parle pas des circonstances de sa mort. Pourquoi nous cacher cette vérité ?

Laisser un commentaire