Catégories
Actu

Coronavirus : quelles conséquences pour la Thaïlande?

A partir de demain la Chine interdit les voyages organisés de ses ressortissants à l’étranger : une mesure qui pourrait avoir des conséquences importantes en Thaïlande.

L’économie thaïlandaise pourrait être impactée de manière assez significative, après que la Chine a interdit les voyages en groupe à l’étranger.

A partir de lundi 27 janvier, les agences de voyages chinoises ne pourront plus vendre de réservations d’hôtels ni de séjours à l’étranger à des groupes, a annoncé la chaîne de télévision CCTV.

Les touristes chinois – dont beaucoup voyagent en groupe – ont dépensé près de 18 milliards de dollars en Thaïlande l’année dernière.

Un montant qui représente plus du quart de tous les revenus du tourisme étranger, selon les données du gouvernement.

L’industrie touristique dans son ensemble contribue à 21% du produit intérieur brut thaïlandais, selon le World Travel & Tourism Council.

Manquée de peu cette année avec 39,7 millions de visiteurs en 2019, la cible des 40 millions de touristes prévue pour 2020 risque d’être compromise si la crise sanitaire du coronavirus en Chine s’étend sur plusieurs mois.

Même si il n’y a pour le moment aucune épidémie déclarée dans le royaume, la Thaïlande est le pays qui compte le plus grand nombre de cas de coronavirus  après la Chine (2000).

Une période d’incubation de 14 jours

La problème vient aussi du fait que comme indiqué dans la vidéo ci-dessous, le virus a une période d’incubation de 14 jours.

Ce qui signifie qu’il est fort possible que des touristes en provenance de Wuhan ont pu passer le test des caméras thermiques alors qu’ils étaient déjà porteur du virus, mais asymptomatiques.

FAQ Coronavirus

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS ou le SRAS. Le virus identifié en Chine est un nouveau coronavirus. Il a été dénommé 2019-nCoV.

Quels sont les symptômes de l’infection respiratoire provoquée par le 2019-nCoV ?

En l’état actuel des connaissances, les symptômes principaux sont la fièvre et des signes respiratoires de type toux ou essoufflement. Dans les cas plus sévères, la maladie peut entraîner un décès.

Y a-t-il des personnes à risque pouvant développer une forme grave de la maladie ?

Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, les personnes présentant des pathologies chroniques sous-jacentes (détresse respiratoire, personnes fragiles, âgées…) présentent un risque plus élevé.

Quel est le mode de transmission ?

Les premiers cas recensés sont des personnes s’étant rendues directement sur le marché de Wuhan (fermé depuis le 1er janvier) : l’hypothèse d’une zoonose (maladie transmise par les animaux) est donc privilégiée. Compte tenu des nouveaux cas rapportés par les autorités sanitaires chinoises depuis le 19 janvier, la transmission interhumaine est aujourd’hui avérée. L’évolution des connaissances dans les prochaines semaines permettra d’en savoir plus sur les modes de transmission de ce virus, son niveau de transmissibilité, sa virulence, le délai d’incubation et les animaux qui peuvent être porteurs.

Qu’est-ce qu’un contact étroit dans le cadre de l’épidémie chinoise de 2019-nCoV ?

Il y a contact étroit pour une personne ayant partagé le même lieu de vie que la personne malade lorsque celle-ci présentait des symptômes (famille, même chambre d’hôpital ou d’internat) ou ayant eu un contact direct, en face à face, à moins de 1 mètre de la personne malade au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion en l’absence de mesures de protection efficaces.

Que faire si on a été en contact avec une personne non symptomatique venant de Chine ?

En l’état actuel des connaissances, une personne non symptomatique ne peut pas transmettre le virus. Il n’y a donc pas de recommandation particulière.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

3 réponses sur « Coronavirus : quelles conséquences pour la Thaïlande? »

Nous sommes un couple de retraités français et avions préparé par nous mêmes un circuit du 10 février au 10 mars 2020 en Thailande et nous sommes sur le point de vouloir reporter ce voyage car même en interrogeant les dirigeants de l’OMS nous ne trouvons pas d’aide pour prendre une décision. On nous dit : pour le moment pas de restriction de voyage, ce serait une catastrophe économique pour la Thailande.
Nous sommes le 28 janvier et des voyageurs de Chine rentrent toujours en Thailande sachant que le contrôle thermique ne prouve rien , compte tenu du délai d’incubation. Il y a là comme une opacité consentie assez facile à décoder et qui encourage à renoncer de s’envoler pour Bangkok et de circuler en Thailande dans les prochains mois. N’aurait-il pas été plus sain , plus économique et plus durable de faciliter, pour les voyageurs qui le veulent, le décalage des voyages touristiques pour la Thailande et peut être même pour l’ Asie en général. Le report, d’un transport ou hébergement déjà payé constituant un avoir, n’est pas une perte.En matière de santé il faut accepter de donner du temps à l’incubation alors que l’argent n’incube pas, il profite immédiatement. Que l’OMS décide réellement sans se cacher, que l’OMS décide et demande la possibilité de faire reporter les déplacements touristiques personnels et en groupes en Thailande qui est le pays le plus concerné voire même dans toute l’Asie.La précaution, la prévention mais pas le Qui vivra ,verra.

Bonjour nous sommes exactement dans le même cas que vous un couple et 2 enfants et nous nous posons énormément de questions. Hier j’ai téléphoné à ma banque pour savoir a quel recours nous pouvions avoir dans ces circonstances et elle m’a répondu qu’il n’y a aucun recours pour ce motif. Donc compliqué de se décider pour l’instant. GN

Laisser un commentaire