Catégories
Environnement Tourisme

Ce que vous ne verrez plus en Thaïlande

La Thaïlande paye le prix de son tourisme de masse, avec ses dizaines de millions de touristes étrangers (29,8 millions en 2015) qui débarquent chaque année à l’assaut de ses plages et des ses fonds marins.

Parce qu’elle veut lutter contre la détérioration de ses récifs coralliens, en partie liée à la surfréquentation touristique, la Thaïlande a décidé de fermer 18 sites de plongée.

La Thaïlande paye le prix de son tourisme de masse, avec ses dizaines de millions de touristes étrangers (29,8 millions en 2015) qui débarquent chaque année à l’assaut de ses plages et des ses fonds marins.

Les sites de plongée y sont souvent très accessibles à l’aide bateau touristiques pour quelques centaines de baht, même avec un simple masque et tuba.

Touristes inconscients ?

«Les massifs coralliens sont affectés par des touristes inconscients… Ils touchent et marchent sur les coraux. Fermer ces sites aidera les récifs à se régénérer naturellement», a expliqué jeudi à l’AFP Reungsak Theekasuk, directeur des Parcs nationaux de Thaïlande.

En revanche, les autorités responsables du tourisme en Thaïlande n’ont annoncé aucune mesure destinée à contrôler la sur exploitation des ressources touristiques.

L’année dernière, des photos de la fameuse plage de Maya Bay postée sur Facebook avait déclenché une vague de protestation, mais sans provoquer la moindre réaction de la part des autorités chargées de la protection de l’environnement.

Maya-Bay-Packed-feat
La plage de Maya Bay photographiée en mars 2015

Aujourd’hui le tourisme de masse risque d’endommager Maya Bay, une des plus belles plage de Thaïlande, de manière irréversible.

Certains des récifs sont touchés par le blanchiment sur quelque 80% de leur surface, selon une récente étude commandée par les autorités thaïlandaises.

Les zones touchées par cette fermeture, annoncée mi-mai, sont notamment près des îles touristiques de Koh Phi Phi et Koh Lanta.

Des photos de milliers de touristes debout sur la plage Maya Bay, la principale attraction touristique de l’île de Phi Phi dans la province de Krabi, ont été partagés sur les médias sociaux, soulevant des inquiétudes sur la préservation des ressources marines et côtières et le tourisme durable en Thaïlande.

Alors que tous les parcs nationaux marins sont fermés du 15 mai au 15 octobre pour la mousson en raison de la météo en Thaïlande, Koh Tachai et 18 autres îles resteront fermées indéfiniment.

koh_surin_credit__kent_wang_2
La dernière enquête révèle d’importants dégâts sur 70 pour cent des récifs coralliens des parcs nationaux marins de Thaïlande

Koh Tachai, qui fait partie du parc national des Similan, a été désigné comme une zone primitive, ce qui signifie préservée pour les ressources naturelles importantes ou sensibles.

Mais depuis qu’elle accueille le tourisme de manière non réglementée il y a deux ans, l’île s’est rapidement dégradée sous le poids de l’affluence touristique :  jusqu’à 1000 visiteurs par jour.

Le royaume n’a jamais attiré autant de touristes, et l’année 2015 vient de s’achever sur un nouveau record : 29,8 millions de voyageurs sont venus profiter des plages et de la richesse culturelle de la Thaïlande. Pour 2016, la TAT a prévu d’atteindre un nouveau record avec 32 millions de visiteurs.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire