Catégories
Tourisme

L’assurance médicale bientôt obligatoire pour les touristes ?

Le gouvernement thaïlandais ne veut plus payer la note pour les touristes fauchés qui se font hospitaliser en Thaïlande : l’année dernière les touristes étrangers ont laissé une ardoise de 5 millions de baht dans les hôpitaux publics de Pattaya et Phuket.

Le gouvernement thaïlandais ne veut plus payer la note pour les touristes fauchés qui se font hospitaliser en Thaïlande :  l’année dernière les touristes étrangers ont laissé une ardoise de 5 millions de baht dans les hôpitaux publics de Pattaya et Phuket.

Selon M. Pradit Sinthawanarong, le ministre de la Santé publique, environ 2,5 millions de visiteurs étrangers passent chaque année par un hôpital thaïlandais. Avec le nombre de touristes visitant la Thaïlande qui devrait atteindre les 30 millions d’ici à 2015, les coûts des soins médicaux d’urgence, parfois fournis aux touristes incapables de les payer, risque de placer un fardeau important sur les hôpitaux locaux.

hopital thailande international
Selon M. Pradit Sinthawanarong, le ministre de la Santé publique, environ 2,5 millions de visiteurs étrangers passent chaque année par un hôpital thaïlandais

Selon le Bangkok Post, environ 40% des visites médicales internationales sont faites par des expatriés vivant dans le Royaume.  20% sont des touristes médicaux qui viennent en Thaïlande pour des procédures spécifiques, 8% fréquentent des soins de médecine générale et les 32% restant sont considérées comme des cas d’urgence.

Jetsada Jongpaiboonpattana, directeur de  l’Hôpital Vachira Phuket, estime que l’hôpital public de Phuket a dépensé 3 millions de baht l’année dernière pour fournir des soins  aux touristes étrangers qui n’avaient pas les moyens de les payer. Le Banglamung Hospital à Pattaya a dépensé 2 million baht l’année dernière en soins pour les étrangers, sans être payé.

Sur le long terme, le ministère envisage de financer une assurance en imposant des frais supplémentaires sur les billets d’avion, ou une taxe sur le prix des chambres d’hôtel. Aucune date d’entrée en vigueur n’a encore été annoncée, mais divers organismes d’État ont convenu du principe d’exiger des touristes étrangers de présenter une assurance voyage et santé avant d’arriver en Thaïlande.

Le ministère de la santé a fait la proposition lors d’une réunion avec des représentants des Aéroports de Thaïlande (AOT), de la Police royale thaïlandaise et divers autres ministères liés au tourisme. Le gouvernement s’est dit préoccupé par le fardeau financier qui grève les finances des hôpitaux publics du pays qui sont obligés de fournir des services médicaux gratuits aux touristes étrangers qui n’ont pas les moyens de payer leurs soins.

Plusieurs solutions sont envisagées : le Ministre de la Santé publique Pradit Sinthawanarong, qui présidait la réunion, a proposé que le coût de la couverture de l’assurance maladie soit inclus de manière forfaitaire dans les frais de visa.

La réunion a également discuté des soins de santé pour les travailleurs migrants et les personnes marginalisées. Actuellement chaque travailleur migrant adulte est tenu de payer 1.300 bahts par an pour une assurance de santé, donnant accès aux hôpitaux publics.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • cela me parait normal, la France demande ce type de document aux touristes chinois et ce doit être la même chose pour les thais qui viennent en France.
    toutefois, 5 millions de baht ce n’est pas énorme compte tenu des devises dépensés par l’ensemble des touristes venant en Thaïlande.

  • Mais je ne connais aucun hôpital qui soigne gratuitement les touristes en Thaïlande. Une assurance me paraîtrait normale si il y avait effectivement des soins offerts, or je paie à chaque fois ma note qui ne me semble être subventionnée.

  • Incroyable de devoir payer l ‘assurance avec le billet d’avion ou le visa alors que nombre de personnes sont assurées dans leur pays. Il suffirait de devoir en fournir une preuve. D’autre part, pour les personnes dites du 3ème âge je peux en parler pour avoir essayé à diverses reprises d’ adhérer les assurances pour expatriés refusent les adhérants ayant dépassé 65 ans… Donc je pense que ces nouvelles dispositions vont faire couler beaucoup d’encre…
    Et comme je l’ai vu dans un commentaire j’ai toujours payé les soins ainsi que le médicaments pour me les faire rembourser ensuite par mon assurance dans mon pays d’origine.