Catégories
Société

Le PACS thaïlandais en voie d’adoption

Le gouvernement thaïlandais prépare un projet de loi instituant un partenariat civil entre couples de même sexe, une décision qui mettrait la Thaïlande à l’avant-garde du mouvement des droits des homosexuels dans la région Asie-Pacifique.

Le gouvernement thaïlandais prépare un projet de loi, qui ressemble au PACS existant en France, instituant un partenariat civil entre couples de même sexe, une décision qui mettrait la Thaïlande à l’avant-garde du mouvement des droits des homosexuels dans la région Asie-Pacifique.

Le projet de loi vise à permettre aux gais et lesbiennes qui ont au moins 20 ans, de constituer un partenariat civil avec la plupart de avantages associés au mariage. Le partenariat comprendrait des avantages tels que l’assurance, la retraite, les réductions d’impôt et le droit de la succession pour les couples de même sexe, sans faire aucun changement à la législation existante sur le mariage. Cependant, il ne permettrait pas automatiquement d’adopter ou d’avoir la garde des enfants en tant que couple.

Un partenaire pourra cependant déposer une adoption individuellement : ces questions sont traitées séparément en vertu de la loi thaïlandaise.

Go Thai. Be Free, le site http://gothaibefree.com/
Go Thai. Be Free, le site de la TAT destiné à promouvoir la Thaïlande pour les couples homosexuels http://gothaibefree.com/

La Nouvelle-Zélande le mois dernier est devenu le premier pays de la région Asie-Pacifique à permettre aux couples de même sexe de se marier.Pendant ce temps, le Vietnam a déclaré en juin qu’il envisage de se débarrasser des restrictions qui empêchent les couples de même sexe de se marier.

«Le partenariat donnera [aux couples homosexuels] des droits, avantages et une protection similaire à la plupart des droits accordés aux couples hétérosexuels”

a déclaré Naras Savestanan, directeur du Département de la protection des droits et libertés du Ministère de la Justice qui a l’intention de parrainer le projet de loi.

Le comité de rédaction de la loi n’a pas donné de délai précis pour présenter le projet de loi, mais une fois le projet de loi soumis au Parlement , un délai de deux mois est prévu.

La Thaïlande à l’avant garde des pays de l’Asie du Sud-Est

Si la loi passe, la Thaïlande sera le premier pays en Asie du Sud-Est à étendre les avantages du mariage aux couples de même sexe. Cette étape mettrait en évidence un soutien croissant pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) en Thaïlande, où l’homosexualité a été considérée comme une maladie mentale jusqu’en 2002.

L’industrie du tourisme thaïlandais a récemment lancé une campagne pour promouvoir la Thaïlande comme destination pour les touristes gais et lesbiennes. Dans une campagne baptisée «Go Thai. Be Free”, (voir http://gothaibefree.com/) l’agence chargée de promouvoir le tourisme en Thaïlande (TAT) a produit une vidéo promotionnelle qui met en scène des couples de même sexe

Actuellement il est impossible pour les couples homosexuels thaïlandais de se marier : certains ont organisé leurs propres célébrations de partenariat dans les pays occidentaux, comme le Canada, où ils peuvent se marier. Plus d’une douzaine de pays autorisent désormais le mariage homosexuel, à commencer par les Pays-Bas en 2001, l’Espagne et l’Afrique du Sud.

Le retard de pays musulmans

La Thaïlande, pays a majorité bouddhiste, à la réputation d’être un pays tolérant pour les homosexuels et transgenres, et s’oppose ainsi à ses voisins musulmans comme la Malaisie ou l’Indonésie ou l’homosexualité reste un crime.

L’ Indonésie, qui possède la plus grande population musulmane du monde, a récemment appliqué une loi anti-sodomie qui criminalise les rapports sexuels entre hommes. La Malaisie a aussi des lois anti-sodomie qui concernent à la fois les homosexuels et les actes hétérosexuels. Les groupes de défense des droits de l’homme ont appelé plusieurs fois la Malaisie à abroger la loi sur la sodomie, parfois utilisée comme une arme politique. En 2008, Anwar Ibrahim, le chef de l’opposition malaisienne, a été arrêté et accusé de sodomie par un ancien collaborateur masculin. M. Anwar a été déclaré non coupable l’an dernier, mais le gouvernement a fait appel de la décision.

À Singapour, les bars gays sont autorisés à fonctionner, même si le pays conserve encore une loi héritage de l’ère coloniale britannique, qui criminalise les rapports sexuels entre hommes.

Ailleurs dans la région Asie-Pacifique, peu de signes permettent de prévoir une orientation favorable vers la reconnaissance des couples de même sexe. Le Japon a dans sa constitution un article qui réserve le mariage pour les couples de sexe opposé, mais en 2009, le ministère de la Justice a autorisé le mariage des partenaires étrangers de même sexe venant de pays où ces mariages sont légaux.

En mai, un tribunal de Hong Kong a jugé qu’une personne transgenre mâle-femelle pouvait épouser un homme, mais il est peu question de permettre aux couples de même sexe de se marier.

 

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

  • Le site serait plus crédible s’il s’assumait : sur la page d’accueil aucune photo de couple homo thai, uniquement des “farang” ou mixte, pour les deux nanas, dont une est une farang… Pour un pays ou les “Kathoi” et les “Tom” ne se cachent pas, c’est limite.

  • Une petite question…Je reviens de Bangkok ce n’est pas la première fois que je vais en thailande…je sais qu’il y a des Katoi… ça ne me choque pas… mais j’aimerais savoir pour quoi il y a autant de garçon qui ressemble à des filles et autant de fille qui ressemble à des garçons… est ce qu’il y a un lien avec la culture peut être “précieuse” des Thailandais… est ce qu’il y a une explication particulière ou pas???!!!