Catégories
Santé

Près de 40 000 personnes soignées pour des maladies respiratoires à Bangkok

Près de 40000 personnes ont été soignées à Bangkok pour des maladies respiratoires liées à la pollution.

Selon le département de la santé de l’administration métropolitaine de Bangkok (BMA) près de 40000 personnes ont suivi un traitement médical pour des maladies respiratoires dans les hôpitaux de la capitale thaïlandaise depuis le mois de septembre de l’année dernière.

Du 27 septembre de l’année dernière au 9 janvier de cette année, 38 803 personnes ont été soignées pour des maladies liées à la pollution dans les hôpitaux de la capitale a déclaré le département de la santé de la BMA.

La concentration des particules de poussière PM 2,5 dépassait la semaine dernière 150 dans de nombreux quartiers de la capitale, et parfois plus dans certains quartiers, dépassant une fois de plus la norme à Bangkok.

Sur Twitter le hashtag #ฝุ่นPM25 dénombrait des centaines de posts d’habitants de Bangkok montrant parfois des valeurs supérieures à 200 dans certains quartiers de la capitale.

D’après l’historique publié par le site aqicn.org, Bangkok n’a pas connu un seul jour inférieur aux normes de pollution aux particules fines PM2,5 depuis le 14 septembre 2019.

Déclaration du ministre de la Santé : “Quand il pleuvra, la situation va s’améliorer”

Les autorités ont demandé à la population de porter des masques de protection, et ont décidé de nettoyer les trottoirs pour lutter contre la pollution.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • Nettoyer les trottoirs c’est toujours une bonne action, mais malheureusement la pollution ne vient pas des trottoirs… ça se saurait !

  • Oui, les problèmes respiratoires résultant de la pollution font souffrir d’innombrables personnes dans le monde, celles qui sont dans les grandes villes comme Mexique et Thaïlande en sont de plus en plus victimes.