Le couronnement du roi Maha Vajiralongkorn, monté sur le trône à la mort de son père en 2016, a eu lieu samedi 4 mai. D’autres cérémonies sont prévues à Bangkok jusqu’à lundi.

Roi mégalomane, monarque imprévisible, capricieux… la presse française n’est en général pas très tendre avec le nouveau roi de Thaïlande, plus connu à l’étranger pour ses frasques que pour sont goût pour les cérémonies royales.

Maha Vajiralongkorn, fils du défunt roi de Thaïlande Bhumibol, a été couronné samedi, à l’âge de 66 ans, il est aussi connu sous son nom dynastique de Rama X dixième monarque de la dynastie Chakri, fondée en 1782.

La dynastie Chakri (Thai: ราชวงศ์จักรี;  Ratchawong Chakkri) est la dynastie royale régnante actuellement sur le Royaume de Thaïlande.

La dynastie des Chakri a gouverné la Thaïlande depuis la fondation de l’ère Ratthanakosin et de la ville de Bangkok en 1782, après la fin du règne du roi Taksin de Thonburi, lorsque la capitale du Siam a été transférée d’Ayutthaya à Bangkok.

« Je règnerai en justice pour le bien du royaume et du peuple, et ce pour toujours. »  a t-il déclaré à l’issue de la cérémonie officielle du couronnement.

Un château en Bavière

Le roi Vajiralongkorn fait rarement des apparitions en public et passe une grande partie de son temps à l’étranger. Âgé de 66 ans, il a étudié au Royaume-Uni et en Australie, avant de servir en tant qu’officier de carrière dans l’armée thaïlandaise.

Vajiralongkorn passe beaucoup de temps en Allemagne, où il possède un hôtel particulier d’une valeur de 13 millions de dollars dans la région de Munich.

C’est en arrivant en Allemagne à bord de son boeing 737 qu’il a été photographié à l’improviste avec sa compagne d’alors dans une tenue peu digne d’un prince héritier : en débardeur et jean taille basse laissant apparaître de nombreux faux tatouages.

Des câbles diplomatiques américains datant de 2009 et publiés par WikiLeaks décrivaient Vajiralongkorn comme «connu depuis longtemps pour ses sautes d’humeur violentes et imprévisibles».

Trois mariages et un enterrement

Pour de très nombreux Thaïlandais, le roi Bhumibol était le Père de la Nation, et son règne se confond souvent avec une vie entière pour une grande majorité de ses sujets.

La vénération du peuple thaïlandais pour leur roi est en grande partie la conséquence de l’autorité morale que le Roi Bhumibol Adulyadej a gagné durant son règne. Son fils unique et successeur n’a pas encore inspiré la même loyauté et le même respect quasi divin que son père, le roi Bhumibol, décédé en 2016 après sept décennies sur le trône

Mais si le nouveau roi hérite bien de la couronne et des privilèges liés à l’institution monarchique, encore très respectée en Thaïlande, il devra lui même construire son image auprès du public pour qui l’image du monarque reste liée à celle de son père le roi Bhumibol.

Ses relations conjugales ont également suscité beaucoup d’interrogations dans un pays où le simple fait de les évoquer peut être punissable de 3 à 15 ans de prison, selon les peines prévues par la loi de lèse-majesté.

On sait cependant qu’il a sept enfants de trois mariages et qu’il a divorcé à trois reprises.

Avec sa deuxième épouse il a eu cinq enfants, mais après des accusations d’infidélité, cette dernière sera toutefois chassée du palais et contrainte à l’exil aux États-Unis.

En 2014, plusieurs membres de la famille de sa troisième épouse d’alors, Srirasmi Suwadee, ont été incarcérés après avoir été accusés d’insulte royale, d’abus de relations royales, de vol et de corruption.

« Un style très différent de celui de son père »

« Le roi Vajiralongkorn a un style très différent de celui de son père », a déclaré le Dr Patrick Jory, maître de conférences en histoire du sud-est asiatique à l’université du Queensland. «Il a atteint sa majorité lorsque la primauté de la monarchie a été rétablie dans la politique thaïlandaise.

Contrairement à son père, il a passé la majeure partie de sa vie dans l’armée. Il a l’habitude de donner des ordres et de se faire obéir, mais il manque du charisme de son père.  » selon The Guardian.

Vajiralongkorn est également connu pour son amour des chiens : il a nommé son caniche, Foo Foo, maréchal en chef de l’armée l’air. Le caniche accompagnait parfois son maître à des événements officiels habillés en uniforme miniature. À la mort de Foo Foo, en 2016, des funérailles de quatre jours lui ont été consacrées.

4/5 (1 Review)

Laisser un commentaire