Catégories
Politique

L’opposition thaïlandaise discréditée

Au départ il y a une cause juste : rétablir une société démocratique en Thaïlande, alors qu’un coup d’État militaire a renversé un gouvernement élu en 2006.

A l’arrivée une poignée de dirigeants ambitieux et haineux, manipulés par un milliardaire en exil dont la seule motivation est la défense de ses intérêts personnels à n’importe quel prix.

La première chose que devra faire l’UDD si elle veut continuer à exister, c’est d’abord changer de nom car l’UDD est maintenant associé à la violence gratuite et aux incendies volontaires et aux déclarations de ses leaders comme celles-ci :

Si vous utilisez la force contre nous, nous allons brûler le pays tout entier. Brûlez, brûlez tout mes frères. Je vais prendre la responsabilité de tout. S’ils veulent arrêter quelqu’un, dites-leur de venir me faire arrêter. Burn it down ! (Brulez tout jusqu’au bout)

Natthawut Saikua

Je vous garantis que Bangkok va se transformer en une mer de flammes. Bangkok va certainement se transformer en une mer de flammes. Ceux d’entre vous qui vivent en province, ce n’est pas un problème si vous ne pouvez pas vous joindre à nous. Si quelque chose arrive, il vous suffit de vous rassembler devant vos mairies. Pas besoin d’attendre l’ordre. Brulez toutes vos mairies jusqu’au bout. »

Arisman Pongruengrong.

L’UDD devra changer de nom aussi car c’est une escroquerie de traiter la Thaïlande de dictature. Demandez vous un seul instant comment serait traité dans une démocratie (la France par exemple)  un groupe de manifestants occupant le centre ville avec des lances grenades, des fusils d’assaut M16, et AK 47.

Pensez vous qu’on attendrait deux mois avant de leur envoyer la police ou l’armée, et ce après avoir tenté de négocier avec eux pendant des semaines ?

La vérité c’est que le gouvernement thaïlandais a été trop conciliant avec l’UDD en se retenant d’utiliser la force depuis le début de l’occupation du centre ville  (à l’exception du 10 avril, quand des soldats ont reçu l’ordre de se déplacer et ont été accueilli par des tirs à balles, par des inconnus armés et abrités parmi les manifestants chemises rouges).

estime Reungvit Nandhabiwat, propriétaire d’une entreprise à Bangkok

Les dirigeants de l’UDD ont tout simplement pris en otage de brave gens qui voulaient plus de justice dans la société et moins d’inégalités, faisant venir des hommes lourdement armés parmi eux et les utilisant comme bouclier humain.

Voilà en résumé la vision démocratique et anti « dictature » de l’UDD. L’histoire ne manque d’ailleurs pas de « rouges » qui ont enfourché le thème de l’inégalité et de la défense des pauvres pour instaurer des dictatures, qui ont ensuite engendré plus de pauvreté et de misère encore.

Au départ la stratégie de résistance pacifique des chemises rouges s’inspire des « révolutions orange » ou de « velours »
Au départ la stratégie de résistance pacifique des chemises rouges s’inspire des « révolutions orange » ou de « velours » des années 2005-2009 organisées contre les pouvoirs en place en Ukraine, en Géorgie ou en Birmanie voisine. Elle est ensuite dévoyée par ses dirigeants qui organisent l’issue sanglante des manifestations en dissimulant des hommes lourdement armés dans la foule pacifique.

Pour ceux qui se sont rendus sur place, pendant la longue occupation du centre ville par l’UDD, le contraste était fort entre la sincérité et la gentillesse des gens rassemblés sur place et le discours rempli d’animosité et de vengeance des dirigeants.

Les dirigeants de l’UDD en refusant la tenue d’élections anticipées proposées par le gouvernement, ont amplement démontré qu’ils se fichent intégralement de la défense de la démocratie et qu’ils n’ont été que les marionnettes d’un ex Premier Ministre assoiffé de pouvoir. Ils n’ont d’ailleurs jamais répondu à la question clé de savoir s’il défendait ou non le retour de M.Thaksin au poste de Premier Ministre.

Thai Property Group

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

20 réponses sur « L’opposition thaïlandaise discréditée »

Je suis thaïlandais et je peux dire que je trouve cet article assez outrancier. Il a parlé des faits réels bien sûrs: le financement de Thaksin, les violences commises par les extrémistes et dans les paroles des leaders. Mais il a aussi fait abstraction de pas mal de détails: Seh Dang a été tué par balle à la tête…qui l’a tué ?, il y a eu des morts et des blessés par des armes des militaires prouvé par des extraits vidéos et des récits des journalistes, le mouvement des chemises rouges à ses début a été beaucoup moin violent et a été rassemblé surtout à cause du coup d’état de 2006, les leaders des chemises rouges n’ont pas rejetté le plan de reconciliation mais voulaient arrêter la manifestation seulement sous réserve d’une condition sur la poursuite en justice du vice-premier ministre. Le gouvernement semble vouloir rejetter tout part de responsabilité sur les morts et les blessés en disant que c’était uniquement à cause des terroristes alors que les conditions de tous ces morts et blessés n’ont pas été élucidés encore par une enquête indépendante. Les choses sont loin d’être noir ou blanc dans cette affaire. 
Je ne dis pas que les rouges sont tout gentil mais à force de vouloir faire passer les rouges pour les méchants, M. Olivier, vous finissez par faire figure d’un royaliste qui soutient tout acte du gouvernement.

Ce n est certainement pas en envoyant l armee massacrer des civils qu on va avoir une paix durable. La justice thai se montre extremement rapide a juger les leaders rouges,on aurait aimer la meme chose pour les jaunes. Je m etonne toujours que des francophones soutiennent un coup d etat, une remise en cause d election, une autorite militaire exacerbee,l inegalite devant la loi,la censure des medias, le respect des droits de l homme.

Justifier encore et encore le terrorisme, même si c’est une spécialité d’intellos français, n’apporte rien et n’apportera rien à la Thaïlande, surtout pas la Paix dont elle a besoin pour avancer …

Cet article est tellement outrancier qu’il en perd toute crédibilité. En attendant, l’ONU vient de signifier au gouvernement Thaïlandais qu’il devait être réaliser une enquête sur ce qui s’est passé pour arriver à 88 morts et 1900 blessés. Le gouvernement feint d’être sur la même ligne. Mais quand on voit leur acharnement à censurer tous les sites internet qui présentent des idées qui s’écartent de la ligne officielle au prétexte de sécurité nationale, on a de la peine à croire que l’enquête menée par le pouvoir en place peut être impartiale. Quoi qu’il en soit, les responsables de la répression auront naturellement des comptes à rendre devant les tribunaux Thaïlandais et / ou internationaux.

Bonjour,
l article serait à classer dans Opinions plutot qu un article de journalisme!
le colonel Romklao a ete assassine par vengeance,il n y a qu a relire les articles d avril 2009 ou il avait mene des operations contre les rouges extremistes a l époque. Les rouges sont divises en plusieurs groupes, il y a une grande majorite de personnes moderes mais ce sont les extremistes dont le gouvernement nous fait croire que c est une majorité. Les rouges vont dorenavant resister en » underground » et le courant pacifiste sera definitivement abandonne.

Jean Bernard, en effet j’ai trouvé des articles contradictoires à ce sujet. Jusqu’ici j’avais lu « shot in the head and in the chest », sans mention de M79 (ex. http://www.tannetwork.tv/tan/ViewData.aspx?DataID=1027775 ), mais je vois « head injuries sustained in a bomb blast » sur le bkk post… bref, ça fait toujours un commandant mort, et dans ces cas là un pur accident me parait étonnant. Quant à Seh Daeng, pas de doute.

Je pense que certaines interventions ici (michel, jing …) et le comportement de « hard-core Reds » montre qu’on a affaire à une secte avec qui il est inutile de discuter car ses membres refusent toute évidence pour la simple raison qu’ils vivent sur « une planète à eux » !
C’est pour çà que l’intervention de l’Armée a eu lieu trop tard ! Maintenant on court même le risque de commandos-suicide, la mansuétude n’est pas de mise …

pcpc et olivier . je deplore vos articles. Ancien chef d’entreprise je vis en thailande province isan depuis 10 ans. Depuis 2 ans le pays pert en democratie pour aboutir ce jour a une dictature avec l’instauration de 2 codes de loi, un pour les sympatisans l’autre pour les oposants.

Ceci dit je suis d’accord que taksin est un oportuniste et que les dirigents des oposants ont manque l’ocasion politique d’un reglement provisoire plutot que la derive previsible que nous connaissons.

Très bon article, qui ne se base pas sur des fantasmes révolutionnaires français mais sur des observations …
Et quant à Thaksin, il est bien entendu innocent, d’ailleurs, c’est lui qui le dit !

Je cite pcpc « le colonel Romklao qui dirigeait les opérations de la nuit du 10 avril s’est fait tuer d’une balle dans la tête, qu’en pensez vous? Une balle perdue? Drôlement pas doué le sniper, ou l’inverse? » Mon cher pcpc, le colonel Romklao ne s’est pas fait decendre par un sniper mais par une grenade M79 tiree de l’arriere des troupes. C’est Seh Daeng qui s’est fait decendre par un sniper.

Laisser un commentaire