Catégories
A la Une Politique

Justice ou gouvernement des juges ?

La crise politique en Thaïlande semble avoir atteint un niveau de blocage tel, qu’il reste peu très peu de place pour une sortie négociée entre les deux partis qui s’opposent depuis plusieurs mois.

La crise politique en Thaïlande semble avoir atteint un niveau de blocage tel, qu’il reste peu très peu de place pour une sortie négociée entre les deux partis qui s’opposent depuis plusieurs mois.

Depuis la révolution de 1932 et l’instauration d’une monarchie constitutionnelle en Thaïlande, neuf premiers ministres ont été démis de leurs fonctions par un coup d’ état et deux autres par une décision de justice . Thaksin Shinawatra a été renversé par un coup d’Etat sans effusion de sang par l’armée en 2006 .

Jamais deux sans trois ?

Sa plus jeune soeur, l’actuel Premier ministre, Yingluck Shinawatra pourrait bien devenir le troisième Premier ministre à être évincé par le pouvoir des juges .

Le 2 Avril la Cour constitutionnelle a accepté de recevoir une plainte contre Mme Yingluck au sujet du limogeage en 2011 de son conseiller à la sécurité nationale , Thawil Pliensree. Le groupe de sénateurs à l’origine de la plainte fait valoir que la décision de Mme Yingluck pour transférer M. Thawil a été décidée en violation de la Constitution.

La plainte déposée contre Mme Yingluck repose essentiellement sur des accusations de népotisme. L’accusation soutient que le départ de  M. Thawil a été motivé uniquement par un remaniement des postes clés dans l’appareil de sécurité pour permettre à un proche de la famille de M. Thaksin d’être désigné comme chef de la police nationale .

Dans une autre affaire instruite contre Mme Yingluck par la commission nationale anti- corruption (NACC), la Première ministre est accusés de manquement à son devoir dans la mise en place du programme de soutien au cours du riz, à l’origine de pertes colossales.

Une menace immédiate

Mais le procès de la Cour constitutionnelle représente une menace bien plus immédiate pour le gouvernement : il pourrait faire tomber l’ensemble du gouvernement sans délai , comme ce fût le cas en 2008 contre Somchai Wongsawat, le beau frère de Thaksin, condamné pour fraude électorale.

Contrairement au verdict de la NACC, une décision de la Cour constitutionnelle aurait un effet immédiat car le jugement ne serait pas soumis à l’approbation du Sénat .

Si la Première ministre était reconnue coupable , alors les adversaires de Mme Yingluck pourraient invoquer l’article 7 de la Constitution, en vertu de laquelle le roi peut nommer un Premier ministre neutre.

Un récent sondage indique que 48% des Thaïlandais pensent qu’un Premier ministre neutre est le meilleur moyen de sortir de la crise, alors que 23 % pensent que le prochain Premier ministre devrait être désigné à l’issue d’une autre élection.

Thai Property Group

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

12 réponses sur « Justice ou gouvernement des juges ? »

Trés jolie photo de ces juges !!! par contre ils devraient changer la couleur rouge de la robe pour la jaune. ce serait plus honnête.

Oui, gouvernement élu par le peuple, des campagnes principalement, mais personnellement, j’ai eu un choc en voyant « ce peuple » descendre avec leurs motoculteurs les rues de bangkok, protestant contre le gouvernement qui prenait beaucoup de retard à surpayer leur riz, comme prévu lors des dernières élections. Reçu par un ministère (du commerce sans doute), ils sont repartis aussi vite en exhibant fièrement les liasses de billets qu’ils venaient d’obtenir. Pas de problème sur le fait que c’est bien leur dû ; mais alors, rien pour les nombreux autres n’ayant pas pu faire le voyage ? Ils n’ont pas souhaité être rallié aux manifestants, ni rouges ni jaunes. Où se trouve un début de conscience politique et d’engagement dans cette action ? Nous restons très mal informés en europe et recevons aussi des informations déformées ou très orientés pro-thaksin qui possède un réel pouvoir à tous les niveaux.

Ce ne sont pas deux partis qui s’opposent depuis plusieurs mois, mais des terroristes et criminels qui veulent renverser un gouvernement élu par le peuple, quand au 48% des thaïlandais qui pensent qu’un Premier ministre neutre est le meilleur moyen de sortir de la crise, je dirais plutôt 48% des Bangkokiens, un premier ministre placé sans élections ne sera jamais un neutre mais mis en place par l’élite ceux-la même qui veulent éliminer Yingluck.

Des terroristes et criminels ? De quel côté y a-t-il eu plus de morts ?
Elu par le peuple hors de Bangkok, des gens qui ne savent pas lire et qui pour quelques bahts acceptent de mettre à profit leur voix pour un parti ?
Il faut voir la réalité de ce pays, même si les schéma proposé par l’opposition (qui n’est pas idéale) ne conviennent pas aux étrangers qui veulent continuer à exploiter impunément ce pays !

Élu par le peuple hors de Bangkok, Thailande 67.000.000 d’habitants Bangkok 8.000.000, ou se trouve la majorité, quand a dire que 59.000.000 d’habitants ne savent pas lire c’est peut-être pousser légèrement le bouchon, je n’ai jamais vu mon épouse ni même les autres personnes de notre entourage recevoir de l’argent pour voter pour un parti ou un autre, pensez-vous vraiment qu’il n’y ai que les bangkokiens qui soient instruits, d’ou tenez-vous cette superbe information.

Si l’on compte Bangkok et son agglomération, on est à 14 000 000 d’habitants, ce qui représente tout de même presque 21 % de la population. Je n’ai pas de chiffres précis pour les participations aux votes. Mais cela doit se trouver.

C’est vrai, je ne dis pas que tous les habitants des campagnes sont illettrés. Mais une partie non négligeable l’est. Je l’ai constaté dans les dispensaires. Je n’ai pas de chiffres précis encore une fois.

L’achat de vote par des moyens de subvention ou d’autres moyens plus obscurs encore se voit. Il est monnaie courante surtout dans le nord et le nord-est. Le sud profite plus à l’industrie touristique qui reçoit aussi des largesses pour s’implanter et détruire l’industrie vivrière locale.

Vous n’avez pas répondu aussi sur le nombre de morts ou de victimes et quels groupes étaient les plus attaqués durant les manifestations de 2013 et de cette année ?

Tous les points de vue sont bons, je ne nie pas que la famille de votre compagne n’a pas été approchée pour des actes de corruption ou des commandes de votes. L’échange est intéressant et enrichissant.

Actuellement cela doit faire environ 20 morts et 200 blessés, mais je ne parlais pas de ceux-ci mais des morts de mai 2010, officiellement 92 et 2000 blessés et dont SUTHEP et ABHISIT sont responsable, ne me dite pas que vous n’êtes pas au courant, personnellement je n’aimerais pas revoir ces gens la au pouvoir.

Les deux camps sont donc bien.identiques… D’autant plus aujourd’hui où il y a eu deux morts de plus.
Il faut se rappeler que les manifestations de 2010 n’avaient rien à voir avec les manifestations actuelles. Elles étaient beaucoup plus vindicatives et violentes.
L’intervention de la force dans ce cas est parfois nécessaire (il suffit de voir ce qui se fait dans les pays occidentaux lors de certaines manifestations ou légères rebellions !).
Mais je parlais bien de la situation actuelle…

Identique sauf qu’il y a plusieurs mandats d’arrêts a l’encontre de Suthep dont l’un pour sa responsabilité partagée avec Abhisit dans l’assassinat des 92 personnes qui ont périt lors de ces manifestations.

Oui, je suis d’accord qu’à ce jour il y a moins de morts qu’en 2010. il faut juste se rappeler que les tentatives des chemises rouges à l’époque étaient autrement plus violentes que de simples manifestations. C’est bien parce qu’ils tentaient de prendre d’assaut des lieux de pouvoirs stratégiques qu’il y a eu des affrontements…
Les deux ne sont pas identiques sur les façons de procéder. C’est d’ailleurs pourquoi le conflit actuel s’étire sur une relative longueur (bientôt huit mois) contre deux mois officiellement (quatre mois si l’on considère les premières tentatives). En 2010, c’est monté très vite en violences.

pourquoi ne pas accepter les divergences d’avis et d’opinions sur un sujet si sensible, il vous appartient d’avoir le votre. Votre rôle est d’informer, de transmettre la pluralité des avis. et aussi de ne pas déformer les commentaires parfois un peu tendus de certains lecteurs. l’anonymat ne signe pas un manque de courage, mais battez vous d’abord pour l’abrogation de la loi 112 et ce pays entreras progressivement dans une logique normale de liberté de parole. de toute évidence vous n’avez pas non plus cette liberté de parole ! ce qui ne vous donne pas plus de crédibilité.

Laisser un commentaire