Catégories
Entreprises

Thai Airways privatisée et placée en redressement judiciaire

Thai Airways, la compagnie nationale thaïlandaise placée en redressement judiciaire devra présenter un véritable plan de réhabilitation pour survivre.

Pas d’atterrissage en douceur pour Thai Airways : l’Etat thaïlandais refuse de mettre la main à la poche pour éponger les pertes du transporteur national.

En outre la compagnie aérienne sera privatisée et placée en redressement judiciaire pour éviter de faire faillite, alors qu’elle n’est plus en mesure de faire face à ses échéances.

Le gouvernement a approuvé aujourd’hui (19 mai) la proposition du ministère des Transports de placer la compagnie nationale thaïlandaise Thai Airways International (THAI) sous le régime de la loi sur les faillites (Bankrupcy Act).

Le Bankrupcy Act est une procédure qui s’apparente au redressement judiciaire en France :  l’entreprise continue a exercer son activité, mais est en cessation de paiement, c’est à dire qu’elle ne peut plus rembourser ses dettes, et que ses créanciers ne peuvent pas entreprendre de recouvrement contentieux à son encontre.

En outre et contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps, Thai Airways ne bénéficiera pas d’une aide financière de l’Etat.

Thai Airways : vers une ne privatisation de fait

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a également approuvé la cession de 2% des actions détenues par le Ministère des finances dans Thai Airways au deuxième actionnaire principal de THAI, le Fonds Vayupak, ce qui équivaut à une privatisation de fait.

Le ministère des finances détient actuellement 51,03% des actions de THAI, tandis que le Fonds Vayupak en détient environ 15% et la Banque d’épargne du gouvernement (GSB) environ 2,1%.

D’après certaines sources Thai n’aurait plus que 10 milliards de bahts de trésorerie disponible (295 millions d’euros), soit tout juste de quoi payer ses employés et faire face à ses échéances pendant un mois, selon Nikkei.

Thai Airways a enregistré des pertes de 12 milliards de bahts (374,3 millions de dollars) en 2019, 11,6 milliards de bahts (361,9 millions de dollars) en 2018 et 2,11 milliards de bahts (65,8 millions de dollars) en 2017.

Une réduction des effectifs de THAI fera partie intégrante du plan de sauvetage car le transporteur national est en sureffectif selon le Bangkok Post.

THAI, avec une flotte de 75 appareils, emploie près de 22 000 salariés. En comparaison, Singapore Airlines, le transporteur le plus performant de la région, exploite 136 avions avec environ 15 000 personnes.

La compagnie aérienne a interrompu tous ses vols début avril, la Thaïlande ayant imposé de strictes précautions pour freiner la propagation du coronavirus.

Presque tout son personnel a été mis en congé à des salaires très réduits. La semaine dernière, le gouvernement a prolongé jusqu’à la fin juin l’interdiction des arrivées sur les vols internationaux de passagers, excluant leur reprise immédiate.

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

  • Si j’ai bien compris, notre billet annulé par la compagnie malgré leur mail ne sera pas remboursé. Billet pris fin mars pour un vol le 3 avril !!!