Catégories
Investissement

Paradoxes thaïlandais

C’est un peu inattendu, mais en plein chaos politique et alors que les manifestants des chemises rouges mettent en scène un bain de sang symbolique dans les rues de Bangkok, le baht et la bourse de Thailande (le SET) ne cessent de grimper, atteignant leur plus haut niveau depuis juin 2008.

C’est un peu comme si les sphères économique et politiques étaient déconnectées en Thaïlande : pendant les coups d’Etat et les manifestations, les affaires continuent. Il n’y a pas plus insensible qu’un taux de change ou qu’un indice boursier : les deux sont restés de marbre devant la mobilisation confuse des pro Thaksin. Quant au dénouement “sanglant” organisé ces derniers jours, il est davantage perçu comme un acte de désespoir devant l’echec, qu’un pas vers une nouvelle mobilisation. Tarisa Watanagase gouverneur de la Banque de Thaïlande n’a pas eu beaucoup de mal à rassurer les investisseurs :

Il n’y a pas eu de transactions inhabituelles par les banques commerciales, et le marché boursier continue de monter dans la même direction que le baht thaïlandais qui s’est légèrement apprécié.  Cela montre que les investisseurs ne sont pas préoccupés par le rassemblement anti-gouvernement des chemises rouges, car il n’y a pas eu de violence.

a déclaré Mme Tarisa.

Le baht thailandais a progressé de 0,3 % à 32,37 pour un dollar à Bangkok, après avoir  touché 32,35, son plus haut niveau depuis le 4 Juin, 2008. L’indice SET a progressé de 1,4 % à 762,51, en direction de ses meilleurs niveaux depuis le 30 Juin 2008. Le SET a progressé de 3,9 % cette année, comparativement à un gain de 3,5 % de l’indice MSCI Asie-Pacifique des bourses régionales.

Les manifestants de l'UDD n'ont pas réussi à créer un rapport de force crédible avec le gouvernement, qui joue maintenant le pourrissement

Cependant, les manifestations ont affecté le tourisme entrainant des annulations en cascade de la part de touristes, surtout en provenance des pays asiatiques, qui prennent les troubles de rue très au sérieux. L’impact sur l’économie globale dépendra de la durée des manifestations, et de la présence ou non de violence. Si les manifestations se terminent rapidement, la confiance des investisseurs ne sera pas affecté et il y aura un retour à la normale dans de brefs délais.

Les tensions politiques se sont atténuées de manière significative lorsque les manifestants ont perdu leur élan et ont adopté une stratégie pour le moins confuse à partir de mercredi : la mise en scène gore des chemises rouges n’a pas eu d’effet tangible sur le moral des investisseurs étrangers. Les investisseurs étrangers ont été acheteur nets de  38 millions de dollars d’ actions thaïlandaises dans la journée d’hier, 16e jour d’ achats nets à Bangkok. Ces entrées de capitaux ont bien sur un effet haussier sur la devise thaïlandaise.

Le ministre des Finances Korn Chatikavanij  a réaffirmé le 15 mars que la croissance économique au premier trimestre sera de plus de 5 %, après avoir atteint à 5,8 % au quatrième trimestre.

Force est de constater que le chaos généralisé dans Bangkok pronostiqué par les dirigeants de l’UDD depuis plusieurs semaines, n’a pas eu lieu. Les désagréments pour les habitants de la capitale et pour les touristes ont été minimes : paradoxalement, la circulation était plus fluide que d’habitude dans Bangkok, beaucoup de bangkokiens ayant renoncé à  leur voiture de peut d’être bloqué par des barrages.

La banque centrale a indiqué que les branches de sept banques commerciales situées près des sites de rassemblement ont fermé temporairement pour des raisons de sécurité.  La Bangkok Bank de l’Emporium était fermée mercredi, en raison de la proximité des manifestants qui ont répandu du sang devant la résidence du Premier ministre située soi 31.

Krung Thai Bank a fermé ses succursales proches du siège du gouvernement, du Ministère de la Défense, de l’avenue Ratchadamnoen Klang, du ministère de l’Éducation, de Banglamphu et Khao Sarn Road.

Thanachart Bank a fermé au public ses succursales de Ratchadamnoen Klang, et a ouvert sa succursale Banglamphu afin de fournir temporairement des services financiers jusqu’à ce que la situation revienne à la normale. Siam Commercial Bank a fermé sa succursale Ratchadamnoen Klang et a ouvert une succursale à proximité de Pinkhlao Phra jusqu’à ce que le rallye se termine.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.