Catégories
Économie

La signature du traité RCEP repoussée à 2020

Les négociations du RCEP sont aujourd’hui au point mort : l’Inde a refusé de signer l’accord en l’état, craignant un afflux supplémentaire de marchandises en provenance de Chine

Les pays de l’Asie du Sud-Est s’étaient engagés à signer avant la fin de l’année le RCEP avec la Chine et l’Inde, un méga pacte de libre-échange qui constituerait un bloc commercial couvrant un tiers du produit intérieur brut mondial, et près de 45% de la population mondiale.

Beaucoup espéraient qu’au moins une «conclusion substantielle» des négociations qui duraient depuis plusieurs années serait obtenue à l’issue du 35ème sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) qui s’est terminé hier en Thaïlande.

Mais les négociations du RCEP sont aujourd’hui au point mort : l’Inde a refusé de signer l’accord en l’état, craignant un afflux supplémentaire de marchandises en provenance de Chine, pays avec lequel le pays de l’Asie du Sud entretient un déficit commercial déjà substantiel.

«L’Inde a d’importantes questions en suspens, qui ne sont pas encore résolues. Tous les pays participant au RCEP travailleront ensemble pour résoudre ces problèmes en suspens de manière mutuellement satisfaisante. La décision finale de l’Inde dépendra de la résolution satisfaisante de ces problèmes. « a déclaré le communiqué officiel, publié le 4 novembre.

L’Inde a exprimé ses inquiétudes quant à la possibilité que des produits chinois bon marché et fabriqués en série inondent son marché, et a bloqué son intention de signer le plus important accord commercial au monde, connu sous le nom d’accord de partenariat économique régional (RCEP), lors du sommet de l’Asean à Bangkok.

Les 16 pays d’Asie et d’Océanie impliqués dans l’accord commercial régional RCEP ont donc décidé de reporter sa conclusion à 2020 au Vietnam, où les pourparlers de l’année prochaine doivent avoir lieu

Démarré en mai 2013, le RCEP regroupe les 10 économies de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam) et six de ses partenaires commerciaux (Australie, Chine, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande et Corée du Sud). Le groupe envisage une intégration économique régionale menant à la création du plus grand bloc commercial régional du monde représentant près de 45% de la population mondiale et avec un produit intérieur brut combiné de 21,3 trillions de dollars.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire