Catégories
Économie

Thaïlande : la Banque mondiale réduit sa prévision de croissance à 3,5%

Les incertitudes politiques, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ainsi que le ralentissement de la croissance chinoise ont amené la Banque mondiale à réduire à nouveau ses prévisions de croissance de 0,3% pour la Thaïlande.

Selon le dernier rapport de la Banque mondiale sur les « Perspectives économiques mondiales », les perspectives de croissance du PIB de la Thaïlande pour 2019 seraient de 3,5% par rapport aux 3,8% prévues au mois janvier.

En octobre dernier (2018), la Banque mondiale avait prédit que la croissance de la deuxième plus grande économie de l’Asie du Sud-Est serait de 3,9% en 2019, pour ensuite réduire ses prévisions à 3,8% au mois de janvier 2019.

Mais les incertitudes politiques, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ainsi que le ralentissement de la croissance chinoise ont amené la Banque mondiale à réduire à nouveau ses prévisions de croissance de 0,3% pour la Thaïlande.

Si on exclut les îles Solomon, la Thaïlande risque d’être le pays avec la plus faible croissance de la région en 2019 selon les estimations de la Banque mondiale.

Une croissance régionale inférieure à 6%

La croissance en Asie de l’Est et dans le Pacifique ralentit, en raison principalement d’un ralentissement de l’économie en Chine, et devrait s’établir à 5,9% en 2019.

C’est la première fois depuis la crise financière asiatique de 1997-1998 que la croissance de la région risque de tomber au-dessous de 6%.

La croissance régionale hors Chine devrait chuter à 5,1% en 2019, avant de remonter à 5,2% en 2020-2021 avec le rebond du commerce mondial.

Croissance des pays Asie du Sud-Est. Banque mondiale
Infogram

Toutes les principales économies de l’Asie du Sud-Est ont enregistré une croissance annuelle plus lente au premier trimestre 2019 comparé à celle de 2018, notamment à cause de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et du ralentissement de la croissance mondiale.

Des conditions favorables pour la demande intérieure

Au Cambodge, aux Philippines, en Thaïlande et au Vietnam, la demande intérieure continuera de bénéficier de conditions de financement favorables compte tenu de la faible inflation et de la hausse des flux de capitaux

La Thaïlande et les Philippines continueront à tirer profit des grands projets d’infrastructures publiques à venir en 2020-2021. La croissance indonésienne devrait s’accélérer légèrement pour atteindre 5,3% en 2020, grâce au soutien constant de fortes dépenses d’infrastructure et d’une consommation privée vigoureuse.

Escalade des tensions commerciales et dette du secteur non financier en Chine

Les risques qui pèsent sur les perspectives de croissance de la région se sont intensifiés avec la ré-escalade des tensions commerciales. 

L’incertitude politique entourant les différends commerciaux non résolus entre les États-Unis et la Chine reste élevée et une nouvelle escalade des tensions commerciales pourrait avoir des conséquences mondiales et régionales.

Les risques incluent aussi la possibilité d’un ralentissement plus marqué que prévu des grandes économies, y compris la Chine, d’une nouvelle décélération du commerce mondial, d’une intensification des différends commerciaux ou d’un changement brutal des conditions de financement et du sentiment des investisseurs.

L’endettement du secteur non financier en Chine est élevé et l’endettement élevé des entreprises dans les secteurs à faible rentabilité est un sujet de préoccupation.

Une séparation désordonnée du Royaume-Uni de l’Union européenne pourrait avoir des répercussions négatives supplémentaires sur la région, le Royaume-Uni étant un partenaire commercial important pour plusieurs économies régionales, notamment le Cambodge et la Malaisie.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire