Catégories
Économie

La Thaïlande cible les délocalisations en provenance de Chine et du Japon

La Thaïlande cherche à se positionner comme une alternative à la Chine pour les entreprises qui cherchent à échapper aux conséquences de la guerre commerciale sino-américaine.

Conséquence de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, de nombreuses entreprises commencent à quitter la Chine pour échapper aux taxes imposées par le gouvernement américain.

Au début du mois de mai dernier, le conflit sino-américain est entré dans une nouvelle phase de durcissement.

Le ministère du commerce thaïlandais avait alors déclaré que la Thaïlande avait déjà perdu environ 780 millions de dollars de recettes d’exportation, soit une baisse de 0,3%.

40% des entreprises exportatrices envisagent de quitter la Chine

Une étude du NESDC a révélé que le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, qui dure depuis 2018, conduit diverses entreprises à envisager de délocaliser leurs bases de production vers d’autres pays, notamment vers l’Asie du Sud-Est et le Mexique.

La guerre commerciale devrait continuer de s’intensifier au cours de l’année et les délocalisations deviendraient particulièrement visibles à partir du deuxième semestre.

Selon une étude menée par la Chambre de commerce américaine en Chine citée par le Bangkok Post, après la hausse mutuelles des tarifs douaniers entre la Chine et les États-Unis, sur 250 entreprises, 75% ont déclaré que la récente augmentation douanière avait impactée négativement leurs exportations.

En conséquence 40% envisagent de quitter la Chine, ou ont déjà sauté le pas.

Des mesures pour encourager les investissements étrangers

Récemment, le gouvernement thaïlandais a ordonné au Comité d’investissement (Board of Investment, BoI) de prendre des mesures spéciales afin de stimuler les investissements japonais et chinois, pour faciliter leur relocalisation depuis la Chine vers la Thaïlande.

« Le BoI doit être plus proactif afin d’attirer les investissements étrangers, en particulier envers les investisseurs japonais et chinois qui sont affectés par le conflit commercial sino-américain et qui envisagent de quitter la Chine.», a déclaré Somkid Jatusripitak, le vice-premier ministre thaïlandais.

Le secteur des hautes technologies serait principalement touché, notamment les technologies de l’information et l’électronique.

Il a ajouté que le BoI a également été chargé d’améliorer les politiques d’investissement , les avantages existants n’étant pas suffisamment attractifs pour attirer les grandes entreprises.

Le mois dernier Thosaporn Sirisamphand, le secrétaire général du Conseil National de Développement Économique et Social (NESDC), a fortement encouragé le gouvernement à mettre en place des programmes d’investissement spéciaux pour inciter les entreprises étrangères touchées par la guerre commerciale à s’installer en Thaïlande.

Les politiques d’investissement devraient être suffisamment attrayantes pour les inciter à choisir initialement la Thaïlande comme terre d’implantation, pas seulement pour la délocalisation des usines, mais aussi afin d’accroître les capacités de production, a ajouté Thosaporn.

Le Japon toujours en tête des investissement étrangers (IDE)

Le dernier rapport de la BoI montre que les investissements directs étrangers (IDE) en Thaïlande atteignent les 104,88 milliards bahts (environ 5,31 milliards d’euros) au cours des quatre premiers mois de cette année, alors qu’ils n’étaient que de 36,5 milliards bahts à la même période l’année dernière.

Le Japon occupe toujours le premier rang en termes d’IDE, avec 30,7 milliards de bahts pour la période (14,6 milliards de bahts pour la même période l’an dernier).

La Suisse vient en deuxième position, avec 11,1 milliards de bahts, suivie de la Chine à 9,39 milliards, Singapour à 6,2 milliards, et de Hong Kong à 3,69 milliards.

A la fin du mois de juin se tiendra le sommet du G20 au Japon. De nombreux experts s’attendent à des négociations productives. Lavaron Sangsnit, le directeur général du centre de politiques fiscales, pense que les tensions entre la Chine et les Etats-Unis devraient s’intensifier à ce moment.

Il a ajouté que les exportations représentent une part importante de l’économie thaïlandaise: un redressement des exportations pourrait donner un nouvel élan à la croissance du pays.



Laisser un commentaire