Photo : Khaosod English

Lilly, une Thaïlandaise de 11 ans, lutte contre l’usage du plastique jetable afin de préserver l’environnement de son pays.

“Je veux demander son aide” a déclaré mardi Lilly. Alors qu’elle se rendait dans les locaux du gouvernement en espérant rencontrer le général et Premier ministre Prayuth Chan-ocha, elle n’a finalement pas pu échanger avec lui.

Depuis l’âge de 8 ans, Ralyn “Lilly” Satidtanasarn a rencontré de nombreux directeurs de centres commerciaux, afin de réduire l’utilisation de sacs jetables et lutter contre les déchets plastiques. Lilly étudie à l’école internationale de St. Andrews (St. Andrews International School).

Trois à quatre fois par semaine, l’activiste visite d’autres écoles et rencontre des responsables d’entreprises.

Pendant les grèves pour le climat et le mouvement lancé par Greta Thunberg, Lilly a pu s’entretenir directement avec des représentants officiels afin de faire pression sur le gouvernement et demander un changement de politique.

La découverte d’une vocation écologique pour son pays

En 2016, lors d’un voyage sur une île et à la vue des plages polluées, Lilly a pris conscience du problème environnemental que représente l’usage du plastique jetable.

Depuis, elle demande à ses amis, sa famille, les écoles, les églises et les vendeurs des marchés locaux de recycler et diminuer l’usage des sacs jetables.

Deux mois après, Lilly dépose plainte. Le bureau d’autorité locale lui répond ne pas être en charge de l’usage du plastique et lui conseille de contacter les entreprises.

En 2017, La mère de Lilly a conduit sa fille au Central Food Hall de Central Chidlom et a demandé à parler au responsable : ce fut la première fois qu’une société l’écoutait.

Manifestation environnement Bangkok
Lilly au cours une manifestation à Bangkok (derrière la banderole troisième en partant de la gauche). Photo : Camilla Davidsson

Après une présentation de Lilly sur la réduction du plastique à usage unique, le groupe de distribution Central a commencé à mettre en œuvre des programmes écologiques : une fois par mois, les sacs plastiques furent interdits au sein de la structure.

The Mall et Villa ont, eux aussi, appliqué ce programme par la suite. Récemment, le Central Group a décidé d’arrêter la distribution automatique des sacs plastiques dans ses centres commerciaux.

Certains centres commerciaux, comme la grande surface de bricolage HomePro, commencent également à faire payer les sacs en plastique.

Vers des leçons sur l’environnement à l’école ?

Image : Greenpeace

Bien que la Thaïlande connaisse des mouvements environnementaux – grèves internationales pour le climat, étudiants activistes contre le massacre des panthères noires, grève de la faim dans le sud contre les centrales à charbon – Lilly et sa mère sont aidées par un réseau de responsables officiels pour faire bouger les choses.

“Je n’ai pas commencé par des manifestations parce que j’avais peur. Je suis plus à l’aise en parlant aux gens. Toucher le cœur des gens est toujours mieux que leur crier dessus en brandissant des panneaux. Je veux communiquer pour qu’ils réalisent”

Ralyn “Lilly” Satidtanasarn

Lilly discute actuellement avec les responsables du gouvernement pour l’éducation afin d’inclure des leçons sur l’environnement aux programmes scolaires thaïlandais.

En avril, la Thaïlande s’était engagée à suivre un programme interdisant l’utilisation de microbilles, de bouchons de bouteilles, de plastiques oxo-dégradables et de quatre autres types de plastique à usage unique d’ici à 2022.

Mercredi, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’environnement, cette jeune activiste espère voir les gens adopter des petits gestes responsables, comme aller faire ses courses avec son sac en tissu.

Pour suivre Lilly en ligne sur sa page Facebook,  Bye Bye Plastic Bags Thailand.

4/5 (4 Reviews)

Laisser un commentaire