Catégories
Économie

La Thaïlande pivot de l’expansion chinoise en Asie du Sud-Est

Pour certains, les projets ferroviaires sont un symbole de l’influence dominante de la Chine dans un pays où le Japon avait passé des décennies à nouer des liens commerciaux et politiques.

Un temps bloquée par des désaccords sur les conditions de financement (prêts chinois aux intérêts trop élevés), l’expansion chinoise a réussi son implantation définitive en remportant le contrat d’une ligne de chemin de fer à grande vitesse dans le nord de la Thaïlande.

La Thaïlande est pourtant depuis des décennies la pièce maîtresse de la stratégie commerciale de Tokyo pour l’Asie du Sud-Est avec des projets d’infrastructures de transports discutés depuis longtemps.

En particulier la construction de grandes lignes ferroviaires de type shinkansen dans l’est et le nord du pays étaient censés cimenter les relations entre les deux nations.

Pour certains, la percée chinoise dans le domaine des infrastructures ferroviaires est un symbole de l’influence dominante de la Chine dans un pays où le Japon avait passé des décennies à nouer des liens commerciaux et politiques.

Relier la Chine à Singapour

Mais les ambitions de la Chine en matière de trains à grande vitesse en Asie du Sud-Est ne s’arrêtent pas à Bangkok.

Dans le cadre de son réseau ferroviaire pan-asiatique de 3 000 km, les lignes ferroviaires chinoises s’étendront encore plus au sud, traversant la Malaisie pour aller jusqu’à Singapour.

Située à la pointe de la péninsule malaise, Singapour est le pays le plus développé des 10 pays membres de l’Association des Nation du Sud-Est (Asean).

Singapour entretient également l’une des relations les plus solides avec Washington dans la région – ce qui confère au projet une importance accrue pour la Chine.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire