Donald Trump peut-il faire dérailler la Thaïlande ?

Dans la partie mondiale de poker menteur que se livrent en ce moment la Chine et les Etats-Unis, la Thaïlande et d'autres pays d'Asie du Sud-Est risquent d'être touchés

De nouvelles taxes douanières américaines de 10 % sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises sont officiellement entrées en vigueur aujourd’hui, laissant présager une nouvelle escalade dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Dans la partie mondiale de poker menteur que se livrent en ce moment la Chine et les Etats-Unis, et dont l’issue reste très incertaine, la Thaïlande et d’autres pays d’Asie du Sud-Est risquent d’être touchés de manière indirecte.

«Lorsque les éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre». Ceux qui souffriront probablement de l’escalade entre les deux géants seront les petits pays tributaires des exportations.

a résumé Pavida Pananond, professeure agrégée en commerce international à la Thammasat Business School.

Donald ou Picsou ?

Le calcul de Donald Trump est relativement simple : étant donné l’ampleur du déficit commercial  étasunien avec la Chine, il a plus a gagner qu’à perdre en déclenchant une guerre commerciale avec la Chine.

De fait la Chine risque de se retrouver assez rapidement à court de munitions une fois taxée les 150 milliards d’importations américaines, alors que Donald Trump peut s’attaquer aux 500 milliards d’importations en provenance de la Chine.

La décision du président américain Donald Trump d’augmenter les droits de douane sur les importations en provenance de Chine de 50 à 250 milliards de dollars couvre désormais environ 1,8% du produit intérieur brut de la Chine.

La taxe de 10% sur les 200 milliards de dollars d’importations annoncée la semaine dernière est plus ou moins neutralisé par la dépréciation de près de 7% du yuan par rapport au dollar depuis juin.

Mais Trump propose de porter cette taxe à 25% à partir de janvier. … La Chine a riposté avec des nouveaux droits de douane de 5% et 10% sur les importations de 60 milliards de dollars américains .

Mais l’escalade pourrait encore continuer car la Maison Blanche a déclaré que si la Chine faisait cela, elle pourrait étendre ses tarifs au volume total des marchandises expédiées aux États-Unis , ce qui représente un peu plus de 500 milliards de dollars.

La locomotive chinoise menacée

Les dommages infligés par la guerre commerciale à l’économie chinoise jusqu’à présent ont été limités, et sont estimés entre 0,2% et 0,5% du produit intérieur brut.

Cet impact est facilement absorbé par l’économie chinoise de 14 trillions de dollars et est pour l’essentiel compensé par l’assouplissement de la politique monétaire en cours cette année pour lutter contre les effets économiques du resserrement des politiques financières.

Mais la perspective de tarifs douaniers américains sur toutes les importations chinoises et les moyens inconnus par lesquels la Chine pourrait exercer des représailles menacent d’augmenter considérablement les coûts économiques.

Si la locomotive chinoise déraille, c’est toute l’économie mondiale qui risque d’en souffrir.

Apple, par exemple, pourrait être une cible de choix en raison de la présence et de la dépendance de l’entreprise vis-à-vis de la Chine. Apple emploie environ 10 000 personnes directement en Chine et près de 3 millions de personnes indirectement via ses réseaux de chaîne d’approvisionnement.

Sur la base de sa liste de fournisseurs publiée en 2018, les 200 principaux fournisseurs d’Apple sont répartis dans 10 pays. La Chine et Taïwan représentent ensemble remarquablement 78% de ces fournisseurs, avec respectivement 27% et 51%.

Si les entreprises américaines étaient ciblées et contraintes de reconsidérer leur chaîne d’approvisionnement, les conséquences économiques, professionnelles et économiques pour la Chine deviendraient beaucoup plus graves.

Quelles conséquences pour la Thaïlande ?

Les effets de la désorganisation du commerce international entre la Chine et les Etats-Unis sur la Thaïlande sont complexes à mesurer.

D’un côté la Thaïlande pourrait souffrir car elle approvisionne aussi les entreprises chinoises qui exportent vers les États-Unis, mais de manière assez marginale.

De l’autre elle pourrait en fait bénéficier de cette guerre commerciale en accueillant des entreprises qui cherchent à quitter la Chine pour échapper aux taxes décidées par Donald Trump.

C’est ce qu’a décidé de faire Harley Davidson en construisant une usine de motos en Thaïlande pour approvisionner le marché asiatique sans risquer d’être touché par les représailles de la Chine contre les États-Unis.


4/5


(1 Review)

Laisser un commentaire

Récents

34,374FansJ'aime
183FollowersSuivre
2,145FollowersSuivre
1,459FollowersSuivre
339AbonnésSouscrire
0/5 (0 Reviews)