Catégories
Bourse Économie

Pourquoi le baht thaïlandais devrait commencer à baisser

Le rendement du bon du trésor américain à 10 ans a atteint 2,96% le 20 avril, son niveau plus haut depuis le 10 janvier 2014 : résultat les investisseurs commencent à rapatrier les capitaux investis sur les marchés émergents, dont la Thaïlande

Le rendement du bon du trésor américain à 10 ans a atteint 2,96% le 20 avril, son niveau plus haut depuis le 10 janvier 2014 : résultat les investisseurs commencent à rapatrier les capitaux investis sur les marchés émergents, dont la Thaïlande

Avec un taux de près de 3% des obligations américaines à 10 ans, alimenté par les anticipations de hausse des taux d’intérêt aux États-Unis par l’inflation et la hausse des prix du pétrole, les placements sur les devises émergentes ne sont plus aussi intéressants qu’auparavant.

Les étrangers sont restés vendeurs nets sur les marchés boursiers asiatiques le mois dernier, notamment à Taïwan, en Corée du Sud, en Indonésie, aux Philippines et en Thaïlande, selon Asia Plus Securities.

Les sorties de fonds combinées de ces cinq bourses se sont élevées à 5,7 milliards de dollars américains (181 milliards de bahts) en avril, tandis que les sorties de fonds depuis le début de l’année (au 1er mai) ont atteint 13,7 milliards de dollars.

La résilience de l’économie américaine pourrait inciter la Réserve fédérale américaine à accélérer le rythme de ses hausses de taux, ce qui pourrait détourner encore davantage les capitaux des marchés régionaux.

Nucléaire iranien : le retrait américain va soutenir les prix du pétrole

Le marché du pétrole avait anticipé la décision de Donald Trump, qui pousse les prix du baril à la hausse.

Les cours de l’or noir bondissaient d’ailleurs en Asie, mercredi 9 au matin, alors qu’ils avaient déjà renoué avec des niveaux élevés. Le baril de brut a dépassé les 76 dollars (64,20 euros) au plus haut depuis novembre 2014.

Les anticipations inflationnistes en plein essor ont entraîné une hausse des taux d’intérêt au début de l’année, ce qui a déclenché une vague de ventes d’actions et une appréciation du dollar.

Une hausse du dollar prévisible

« L’économie américaine semble être sur la voie de la reprise, on s’attend donc à ce que le dollar s’apprécie au second semestre, alors que le baht se dépréciera légèrement », a déclaré Tada Phutthitada, présidente de la Thai Bond Market Association. (ThaiBMA).

Cependant la perspective d’une baisse importante du baht est peu probable compte tenu de la structure de la dette obligataire de la Thaïlande, qui n’est détenue qu’à hauteur de 8% par des non résidents.

Même si les rendements des emprunts d’État thaïlandais à deux ans et à dix ans ont été inférieurs à ceux des bons du Trésor américain depuis octobre, les investisseurs étrangers continuent d’investir sur le marché obligataire thaïlandais.

La convergence des taux à 10 ans sur la dette américaine et thaïlandaise sera favorable au dollar
La convergence des taux à 10 ans sur la dette américaine et thaïlandaise sera favorable au dollar

Les entrées nettes d’investissements étrangers en obligations thaïlandaises se sont élevées à 38,66 milliards de bahts au premier trimestre, les investisseurs étrangers ayant continué d’être des acheteurs nets à la fin de l’année dernière à hauteur de 222,99 milliards de bahts.

La valeur des avoirs étrangers était de 871,66 milliards de bahts, soit 7,8% de la valeur totale des obligations thaïlandaises, la plupart des étrangers investissant dans des obligations d’État.

La bourse thaïlandaise moins attractive

L’écart de revenu entre le marché boursier thaïlandais et le rendement des obligations américaines à 10 ans était en moyenne de 5,1% de 2006 à 2018, mais a diminué à 3,1%, rendant moins attrayant l’investissement dans la Bourse de Thaïlande (SET), Nattachat Mekmasin, directeur de la recherche chez Trinity Securities a déclaré au Bangkok Post.

Le rendement du dividende attendu de la SET pour l’année prochaine est estimé à 3,1%, ce qui rend l’écart entre l’investissement en actions domestiques et le rendement des obligations américaines presque nul.

Autant de facteur qui sont susceptibles de diminuer l’attractivité du baht thaïlandais pour les investisseurs.

Thai Property Group

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire