Les États-Unis ont décidé de maintenir la Thaïlande sur leur liste de surveillance (Watch List) concernant la protection de la propriété intellectuelle.

En décembre de l’année dernière, la Thaïlande avait été déplacée de la liste de surveillance prioritaire (PWL) vers la liste de surveillance (WL), une progression bienvenue car le royaume était resté au niveau le plus bas du classement de l’USTR (United States Trade Representative) depuis 2007.

La Thaïlande reste cependant sur la liste de surveillance en 2018, avec 23 autres pays dont la Barbade, la Bolivie, le Brésil, le Costa Rica, l’Équateur, l’Égypte, la Grèce, le Guatemala, la Jamaïque, le Liban, le Mexique, le Pakistan, le Pérou, la Roumanie, l’Arabie Saoudite, la Suisse, le Tadjikistan, la Turquie, Turkménistan, Émirats arabes unis, Ouzbékistan et le Vietnam.

Le ministre thaïlandais du Commerce, M. Sontirat Sontijirawong, s’est félicité de la décision des États-Unis de maintenir la Thaïlande dans la liste intermédiaire « Watch List » (WL) en matière d’atteintes à la propriété intellectuelle.

L’engagement sur la protection et l’application de la propriété intellectuelle dans le cadre du TIFA bilatéral entre les États-Unis et la Thaïlande a considérablement progressé et amélioré la résolution des problèmes de propriété intellectuelle, notamment en matière d’application, de brevets et de produits pharmaceutiques.

Rapport spécial 301 du représentant du Bureau du commerce des États-Unis

En outre, la Thaïlande a adhéré au Protocole de Madrid, facilitant l’enregistrement de marques déposées par les entreprises américaines, et a pris des mesures pour répondre aux inquiétudes des Etats-Unis concernant le piratage en ligne affectant le secteur audiovisuel américain.

Cependant, le rapports 2018 de l’USTR énumère encore un certain nombre de problèmes concernant la disponibilité de marchandises contrefaites et piratées, tant sur les marchés physiques que sur Internet, et les États-Unis exhortent la Thaïlande à prendre davantage de mesures efficaces et dissuasives contre le piratage et la contrefaçon.

Médicaments contrefaits et dangereux

Selon le rapport de l’USTR, la contrefaçon contribue à la prolifération de médicaments non conformes aux normes et dangereux pour la santé.

Faux Viagra Bangkok
Des boites de faux Viagra en vente à proximité d’un lieu touristique à Bangkok

Les États-Unis se disent particulièrement préoccupés par la prolifération des produits pharmaceutiques contrefaits fabriqués, vendus et distribués notamment par la Chine, l’Inde, l’Indonésie et la Thaïlande.

Quatre-vingt-dix pour cent de la valeur de tous les produits pharmaceutiques contrefaits saisis à la frontière américaine au cours de l’exercice 2017 provenaient de quatre économies: la Chine, la République dominicaine, Hong Kong et l’Inde.

Votre avis ?

1 commentaire

  1. Les médicaments contrefaits sont le fruit d’entreprises criminelles d’une telle dangerosité que des enquêtes beaucoup plus approfondies devraient être menées par les états d »où ils proviennent pour remonter jusqu’aux sources afin de pouvoir les poursuivre en justice avec la plus grande sévérité.

     

Laisser un commentaire