L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) intensifie ses efforts pour réaliser d’ici le 31 décembre 2015 la Communauté économique de l’ASEAN (AEC).

Le but de l’AEC est d’instaurer un marché unique, permettant la libre circulation des biens, des services, des investissements, de la main-d’œuvre qualifiée, et la libre circulation des capitaux dans les dix pays membres de l’Asean.

  1. Si l’ASEAN était une seule économie, elle serait la septième puissance économique mondiale avec un produit intérieur brut (PIB) évalué à 2,4 milliards de dollars en 2013, qui pourrait devenir le quatrième plus grand d’ici 2050 si les tendances actuelles de croissance se confirment.
  2. Avec plus de 600 millions de personnes, le marché potentiel de l’ASEAN est plus important que l’Union européenne et les Etats Unis.
    Après la Chine l’Inde, l’ASEAN représente la troisième plus grande population active du monde, qui reste relativement jeune.
  3. L’ASEAN est l’une des régions économiques les plus ouvertes au monde, avec des exportations totales de marchandises de plus de 1,2 billions $ – près de 54% du PIB total de l’ASEAN et 7% des exportations mondiales.
  4. Créé en 1967 principalement pour des raisons politiques et de sécurité, l’ASEAN est aujourd’hui un modèle de réussite pour le régionalisme, largement reconnue à l’échelle mondiale.
  5. La Communauté économique de l’ASEAN est définie par quatre piliers:
    (i) la création d’un marché et d’une zone de production unique,
    (ii) l’augmentation de la compétitivité,
    (iii) la promotion du développement économique équitable,
    (iv) une intégration plus poussée de l’ASEAN à l’économie mondiale.
    (Source: Déclaration sur le Plan directeur Communauté économique de l’ASEAN, Singapour, le 20 novembre 2007).
  6. En novembre 2007, les dirigeants de l’ASEAN ont approuvé l’Initiative pour l’intégration de l’ASEAN, qui vise à combler le «fossé du développement» entre les membres les plus anciens et les plus avancés économiquement – Brunei, l’Indonésie, la Malaisie, Philippines, Singapour et la Thaïlande, connus sous le nom de l’ASEAN-6, et les quatre nouveaux comme le Cambodge (1999), le Laos (1997), Myanmar (1997), et le Viet Nam (1995).
  7. En Octobre 2013, 279 mesures (79,7%) du programme de la Communauté économique de l’ASEAN ont été mises en œuvre.
    (Source: Déclaration du Président du Sommet de l’ASEAN 23, Bandar Seri Begawan, Brunei Darussalam, le 9 octobre 2013.)
  8. Conformément à l’Accord de libre-échange de l’ASEAN, le régime commun de Tarif préférentiel effectif a fait baisser les taux de douanes sur les marchandises en provenance de membres de l’ASEAN à pratiquement zéro pour l’ASEAN-6. Les quatre nouveaux membres de l’ASEAN ont jusqu’en 2015 pour réduire leur tarif douanier.
  9. Si des progrès importants ont été accomplis dans la réduction des tarifs douaniers et certains obstacles économiques, les barrières non tarifaires restent un des obstacles majeurs à la réalisation d’un marché unique d’ici à 2015.
    La libéralisation du commerce des services a également été lente malgré l’importance croissante de l’industrie la région.
  10. Une étude de la BAD constate que la Communauté économique de l’ASEAN devrait être considérée comme une étape vers une intégration plus complète.
    Avec un dosage approprié de politiques économiques la BAD estime que l’ASEAN pourrait tripler son revenu par habitant d’ici 2030, augmentant la qualité de vie de ses citoyens à des niveaux proches des membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire