Catégories
Économie

Croissance Thaïlande : la Banque Mondiale réduit sa prévision à 2,5%

La Banque mondiale a réduit ses prévisions de croissance économique pour la Thaïlande à 2,5% en 2015 contre 3,5% auparavant

La Banque mondiale a réduit ses prévisions de croissance économique pour la Thaïlande à 2,5% en 2015 contre 3,5% auparavant, le taux le plus bas de la région Asie de l’Est et du Pacifique.

Le 25 septembre dernier, la banque centrale de Thaïlande avait déjà décidé de réviser à nouveau à la baisse ses prévisions de croissance économique pour 2015 à 2,7%, à la suite d’une performance plus faible que prévu à l’exportation et des dépenses privées.

Depuis la dernière mise à jour économique de la région Asie de l’Est et du Pacifique publiée en avril par la Banque Mondiale, une plus grande incertitude sur l’économie mondiale a pesé sur la performance et les perspectives de développement de l’Asie orientale et Pacifique (EAP).

estime la Banque mondiale dans son dernier rapport régional sur l’Asie.

Pour l’avenir, la croissance dans la région Asie de l’Est et du Pacifique devrait passer de 6,8 % en 2014 à 6,5 % en 2015 et 6,3 % en 2016-17.

Cette évolution à la baisse reflète principalement un ralentissement modéré de l’économie chinoise.

La Banque mondiale table désormais sur une croissance en Chine de “seulement” 6,9% cette année, inférieure au 7,1% prévu en avril. En 2016 la croissance chinoise pourrait tomber à 6,7%, et à 6,5% en 2017.

La Thaïlande enregistre les prévisions de croissance du PIB (2,5%) les plus modestes parmi les pays de l’ASEAN, où la prévision de croissance est fixé en moyenne à 4,3% pour 2015.

La croissance globale des nations du Sud-Est asiatique (ASEAN) économies sera à peu près stable à 4,3 % en 2015, passant à 4,9 pour cent en 2017.

WorldBank_GDPprojections2015

Parmi les grandes économies de l’ASEAN, les conditions de croissance seront plus porteuses aux Philippines et au Vietnam. En Indonésie et en Malaisie, les perspectives de bénéfices des entreprises, et les revenus des ménages, sont assombris par la faiblesse des cours mondiaux des matières premières.

En Thaïlande, l’incertitude politique et les vulnérabilités économiques, comme la faiblesse des exportations et des investissements , vont continuer à peser sur la croissance, estime la Banque Mondiale.

“La croissance dans les émergents d’Asie du Sud-Est va ralentir à cause de la transition économique en Chine, et de la remontée attendue des taux d’intérêt aux Etats-Unis” , résume Sudhir Shetty, chef économiste de la Banque mondiale pour la région.

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.