Catégories
Économie

Les exportations thaïlandaises vers la France pénalisées

Les amateurs de produits thaïlandais en France doivent payer un peu plus cher depuis le 1er janvier 2015, car la Thaïlande ne bénéficie plus des tarifs douaniers préférentiels réservés aux pays émergents.

Les amateurs de produits thaïlandais en France doivent payer un peu plus cher depuis le 1er janvier 2015, car la Thaïlande ne bénéficie plus des tarifs douaniers préférentiels réservés aux pays émergents.

Le commerce extérieur de la Thaïlande vers la France, et les autres pays de l’UE, fait en effet partie des victimes collatérales du coup d’Etat de mai 2014.

En effet les négociations qui devaient aboutir à la signature d’un ALE (Accord de libre échange) avec la Thaïlande pour remplacer le système d’exonération dont bénéficiait la Thaïlande (GSP, Generalised System of Preferences) ont été suspendues depuis la prise du pouvoir par l’armée.

L’Union européenne exige en effet comme condition préalable à la reprise des négociations, un retour à la démocratie et un gouvernement issu d’une élection régulière. Autant de conditions qui ont peu de chances d’être satisfaites dans un futur proche.

« Nous sommes favorables à la reprise des négociations avec l’actuel gouvernement, ainsi que plusieurs autres pays de l’Union européenne  comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni, mais pour le moment nous sommes tenus de respecter la position majoritaire de l’UE »

a récemment commenté M. Thierry Viteau, ambassadeur de France à Bangkok, lors d’une réunion d’information avec la presse francophone.

L’année dernière les exportations thaïlandaises vers l’UE se sont élevées à 22 milliards de dollars, soit 9,8% de la valeur totale des exportations . Environ 60% des exportations thaïlandaises vers l’UE ont bénéficié des privilèges du SGP en 2014.

L’UE, 4e débouché pour les exportations thaïlandaises

L’UE est le quatrième plus grand marché d’exportation de la Thaïlande, après l’Asean, la Chine et les États-Unis.

Le nouveau régime douanier concernera les deux tiers environ des produits, en particulier les pièces de véhicules automobiles, la viande, les pierres précieuses, les fruits de mer, et les textiles.

Le centre de Recherche de Siam Commercial Bank a prévu que les augmentations tarifaires pourraient conduire à une perte de 2,2 milliards de dollars pour les exportateurs thaïlandais.

Par exemple les taxes sur les exportations de crevettes congelées vers l’UE vont tripler, passant de 4,2 % à 12 %.

Selon une étude la Banque Kasikorn, les produits thaïlandais auront plus de mal à rivaliser avec des exportations en provenance du Vietnam, Cambodge, Laos, Myanmar et Indonésie, qui ont continué à profiter des accords tarifaires liés à l’application du SGP.

Par ailleurs le baht thaïlandais s’est apprécié face à l’euro de 15,3% depuis le début de 2015, contribuant ainsi au renchérissement des produits thaïlandais importés.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire