Catégories
Économie

La Thaïlande envisage de libéraliser le secteur bancaire

La Thaïlande pourrait accroitre l’accès des banques étrangères sur son territoire, pour encourager la concurrence dans les services financiers. Le gouvernement se dit prêt à étudier la façon dont les règles qui encadrent l’activité bancaire peuvent être assouplies.

Visiblement le gouvernement n’est pas satisfait de la politique de taux des banques thaïlandaises, qui consiste à ne répercuter que très partiellement les baisses de taux de la banque centrale, sur le cout des prêts de leurs clients. Le gouvernement a « lutté » pour encourager « la concurrence » dans le secteur bancaire, qui doit permettre aux consommateurs d’avoir des services de qualité et des prix raisonnables, a déclaré le ministre des Finances thaïlandais Korn Chatikavanij  à la Chambre de commerce américaine en Thaïlande.

« La question qui se pose en ce moment est de savoir comment pourrions-nous renforcer le rôle de la communauté bancaire internationale en vue de créer un environnement plus concurrentiel, ici, dans le secteur bancaire »

a déclaré Korn Chatikavanij.

Korn Chatikavanij, le ministre des finances thaïlandais, voudrait accroitre la concurrence dans le secteur bancaire

« La concurrence serait accrue plus rapidement à la suite de l’augmentation de la participation de la communauté bancaire internationale » a t-il ajouté ensuite. Une affirmation qui a tout d’un ultimatum pour les responsables thaïlandais du secteur bancaire. Ou bien vous acceptez de répercuter plus fidèlement les baisses de taux de la Banque de Thaïlande, ou bien vous devrez accepter à terme la concurrence des banques étrangères.

Le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a également appelé à une plus grande participation étrangère dans l’économie thaïlandaise. Le gouvernement a prévu une croissance ne dépassant pas 2% cette année, alors que les exportations et l’investissement sont en baisse. Les banques thaïlandaises vont recevoir cette année 54 milliards de baht (1,5 milliards de dollars) d’aides d’État visant à les aider à relancer les prêts aux entreprises.

La Banque de Thaïlande a aussi déclaré qu’elle continuera l’assouplissement de sa politique monétaire de réduction de son taux d’intérêt de référence (réduit à 2%) après avoir effectué deux réductions d’un montant total de 1,75 points de pourcentage depuis le 3 décembre. Mais le gouvernement s’est plaint à plusieurs reprises des marges trop élevées pratiquées par les banques commerciales, qui rendent moins efficaces les baisses de taux de la banque centrale et entravent les effets de la politique monétaire du gouvernement.

La propriété étrangère dans les banques thaïlandaises est plafonnée à 49%, tout comme pour les autres entreprises opérant en Thaïlande, limitant ainsi le développement d’une véritable concurrence dans le secteur bancaire. Les opérations des banques étrangères en Thaïlande, dont  les principales sont Citigroup Inc et HSBC Holdings, sont limitées par la banque centrale des règlements de Thaïlande, ce qui les empêche d’être en concurrence avec les grandes banques thaïlandaises de réseau comme la Bangkok Bank, la SCB (Siam commercial Bank) ou Kasikorn Bank.

La Bank of Nova Scotia, la troisième banque canadienne par les actifs bancaires, a déclaré hier, avoir doublé sa participation à 49% dans Thanachart Bank,  la plus grande société de financement automobile en Thaïlande. La banque néerlandaise ING Groep NV a aussi une participation de 26% dans la TMB Bank et la malaisienne BUMIPUTRA-Commerce Holdings Bhd a une part de 42% dans BankThai.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire