C’est simple : on ne plaisante par avec la monarchie en Thaïlande, le roi et sa famille. Respect : point final. Sinon prévoir un séjour de 15 ans et plus au Bangkok Hilton.

Le roi et la famille royale sont protégés par des lois de lèse-majesté très strictes en Thaïlande, avec des peines de prison pouvant atteindre 15 années, voire plus.

Un simple partage sur Facebook d’une opinion considérée comme offensante pour la monarchie (la famille du roi au sens large) peut vous coûter plusieurs années de prison.

Récemment un étudiant en droit a été dénoncé pour avoir simplement partagé sur les réseaux sociaux le lien d’un article sur le nouveau roi RamaX sur le site de la BBC jugé insultant par les autorités qui ont demandé une enquête.

En Thaïlande, le bouton like de Facebook peut vous envoyer en prison pour 15 ans.

Jusqu’à 15 années de prison

Insulter la monarchie en Thaïlande est un grave délit passible de quinze ans de prison. Comme chaque infraction est jugée séparément, les peines peuvent s’additionner et dépasser largement la peine maximale de 15 années.

Le seul fait de reproduire ou poster un lien sur un sujet mentionnant de manière négative la monarchie peut relever de la loi sur le lèse-majesté.

Depuis la prise de pouvoir par les militaires en 2014, les tribunaux ont redoublé de sévérité dans les affaires de lèse-majesté, qui sont en constante augmentation.

Depuis le 1er décembre, la Thaïlande a un nouveau roi : le prince héritier Maha Vajiralongkorn (Rama X) est devenu le dixième souverain de la dynastie des Chakri, fondée à Bangkok en 1782.

Le nouveau roi porte le titre de Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun, ce qui, en langue pali, signifie : « Descendant du dieu Indra, par son sang et sa chair, seigneur de tous les anges. »

Il succède à son père, Sa Majesté Bhumibol Adulyadej, décédé le 13 octobre à 88 ans après avoir régné soixante-dix ans.

Le fait que vous soyez étranger ne change strictement rien : un Suisse a déjà été condamné à 10 ans de prison (puis gracié par le roi) pour avoir barbouillé de peinture une photo du roi, alors qu’il était ivre.

Il existe ainsi en Thaïlande une ligne rouge à ne pas franchir, mais personne ne sait exactement où elle se situe. En théorie, la monarchie n’ a plus aucun pouvoir en Thaïlande depuis 1932. En pratique les choses sont un peu plus compliquées, mais évoquer le sujet de manière trop explicite est fortement déconseillé.

Dans les médias thaïlandais, et étrangers présents en Thaïlande, l’auto censure est de règle sur les sujets qui concernent la monarchie.

Article précédentDix choses à ne pas faire en Thaïlande : perdre son sang froid