Pas vraiment un scoop certes : la circulation dans Bangkok est devenue un véritable cauchemar, et surtout la situation ne fait qu’empirer avec une augmentation régulière des véhicules en circulation dans la capitale.

Avec près de 10 millions de véhicules circulant sur les principaux axes routiers de Bangkok, qui couvrent seulement 7% la capitale, Bangkok souffre d’une congestion routière croissante. Le problème est encore aggravé en ce moment par la réduction de l’espace routier en raison de la construction en cours de nombreux projets de transport en commun.

La Thaïlande produit chaque année près de deux millions de véhicules, dont environ 800.000 sont destinés au marché domestique.

À l’heure actuelle, 65% des habitants de Bangkok utilisent des véhicules privés pour se rendre au travail et rentrer chez eux, tandis que seulement 35% utilisent les trains, les métros, les bus, les taxis et les autres moyens de transport en commun.

L’augmentation nette des immatriculations dans Bangkok est estimée à 300.000 par an, soit environ 1000  véhicules de plus par jour.

Au cours des trois ou quatre prochaines années, le trafic à Bangkok ralentira probablement encore plus sous l’effet des gros travaux de construction visant à étendre le réseau de métro et de métro aérien de la capitale, qui est actuellement de 109 km, à 212 km au total.

Étant donné la population de la ville et le nombre de véhicules sur la route, Bangkok a une capacité routière limitée, car la surface occupée par les voies de circulation de la capitale thaïlandaise ne représente actuellement que 7,2% de la zone urbaine totale, contre 25% pour Tokyo et 30% pour la ville de New York.

L’an dernier, les automobilistes de Bangkok ont passé 64 heures dans les embouteillages tandis que la capitale thaïlandaise devenait la 12ème ville la plus congestionnée du monde, contre la 30ème en 2015.

Infographie : The Nation
Infographie : The Nation

 

0/5 (0 Reviews)

2 Commentaires

Laisser un commentaire