cabef5d9 china thai butterfly - thailande-fr

Une fois de plus la Thaïlande a pris tout le monde de court par son originalité et sa precipitation. Les voyageurs n’ont eu qu’un peu plus de 48 heurs pour se conformer aux nouvelles mesures applicables à partir du 9 janvier pour voyager en Thaïlande.

La réouverture complète du pays au tourisme décidée le 1er octobre n’aura donc duré qu’un peu plus de trois mois. En cause une autre réouverture : celle de la Chine qui en quelques jours est passé de la politique extrêmement stricte de « zéro Covid » à « tous Covid ».

Confronté à la perspective d’un afflux de touristes chinois désormais libres de se rendre à l’étranger (seul un test PCR négatif est désormais exigé pour entrer en Chine), plusieurs pays ont pris des mesures restrictives allant de l’interdiction complète (le Maroc) à la présentation d’un test PCR négatif (Japon, France, Australie, Etats-Unis, Canada, Italie, Espagne etc …).

Une voie médiane alignée sur les exigences de la Chine

La Thaïlande semble avoir choisi une voie médiane en demandant simplement une preuve de vaccination et une assurance Covid seulement pour les pays qui (comme la Chine ou l’Inde) demandent un test PCR négatif au retour.

Mais la Thaïlande se distingue des autres pays en étendant cette obligation à tous les autres pays : une décision qui met de fait un terme à l’ouverture du pays et qui semble davantage politique que guidée par des considérations sanitaires.

Tout dans les récentes mesures annoncées semble avoir été décidé en fonction de l’alignement de la Thaïlande sur les desiderata de la Chine.

Le calendrier d’abord : le 9 janvier coincide avec l’arrivée du premier vol en provenance de la Chine. L’extension aux autres pays ensuite, présentée comme une « exigence de non-discrimination » par le gouvernement thaïlandais.

Ceci alors que les hôpitaux et les crématoriums chinois sont submergés par une vague sans précédents de Covid, impossible à quantifier car le gouvernement ne communique plus aucunes données réalistes à ce sujet.

Les responsables chinois insistent sur le fait que l’épidémie est « sous contrôle » tout en reconnaissant que l’ampleur réelle des infections est « impossible » à suivre, et ont déclaré … cinq décès dus au Covid pour la journée d’hier.

Même l’Organisation mondiale de la santé, qui a toujours présenté la Chine comme un pays modèle dans sa gestion du Covid, a qualifié les mesures de précaution de « compréhensibles » à la lumière du manque d’informations sur l’épidémie fournies par Pékin.

Un pari risqué pour l’économie thaïlandaise

La Thaïlande a connu une reprise progressive des arrivées de touristes étrangers cette année après avoir supprimé toutes les restrictions de voyage de l’ère pandémique depuis le 1er octobre. Plus de 10 millions de touristes ont déjà visité le pays cette année, et ce nombre devrait doubler l’année prochaine, selon le gouvernement.

Mais les récentes restrictions risquent de décourager bon nombre de touristes pris de court par les annonces, alors que les touristes chinois restent encore prudents compte tenu de la situation chaotique qui règne dans leur pays.

Join the Conversation

5 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. La Thaïlande a pris une décision radicale visant à protéger son économie. En raison de la réouverture de la Chine au monde, les exportations vers la Chine devraient compenser la baisse du nombre de touristes en Thaïlande, tout en protégeant la consommation intérieure et les ressources de production du pays. Cette décision a également plusieurs avantages potentiels, tels que la préservation des ressources sanitaires du pays en limitant l’arrivée de touristes et en évitant de surcharger son système de santé, la réduction des risques de propagation du virus à l’intérieur des frontières du pays en limitant les mouvements de personnes, et la protection de l’industrie touristique en évitant que les prix ne chutent en raison de l’excès de l’offre.

  2. Comment un royaume peut il prendre le risque de de s accoquiner avec le régime dictatorial de la Chine communiste au risque un jour de n être plus qu une simple province de Pékin

  3. 😎🙏- Rien à voir avec la Chine Elle serait plus tôt pro américaine dans sa partie de l’Etat profond. Bien que la Thaïlande soit un État souverain elle obéis dans sa partie Santé à des organisations internationales privées. Remarquer que cette décision ne concerne que les étrangers. Les ressortissants Thaïlandais n’ont aucune obligation d’être vaccinés pour revenir en Thailande Il ne s’agit donc pas d’une mesure de santé mais d’une mesure politique. -🙏😎

    1. Cet argument est bancale, en effet il s’agit pour la Thaïlande de ne pas saturer son système de santé avec des étrangers en grands nombres. Ce système de santé reste évidemment a disposition du peuple Thaïlandais. Ce qui en soi transpire le bon sens.

    2. Qui croire? La Chine qui minimise ou la France qui maximise? On sait tous que la France a menti sur les cas, attribuant chaque mort au COVID alors qu’il n’était rien. On le sait. Les chiffres font peur et ils s’en sont servit pour leur propagande. Donc la Chine a peut être raison.