Catégories
Actu Économie

La Thaïlande relève son taux à 2,5% pour freiner l’inflation

La Thaïlande a augmenté son taux d’intérêt pour la cinquième fois au cours des huit derniers mois pour tenter de juguler l’inflation. La Banque de Thaïlande a justifié son intervention par la hausse des prix pétroliers et des produits de base, qui augmentent les pressions inflationnistes.

La Thaïlande a augmenté son taux d’intérêt pour la cinquième fois au cours des huit derniers mois pour tenter de juguler l’inflation. La Banque de Thaïlande a justifié son intervention par la hausse des prix pétroliers et des produits de base, qui augmentent les pressions inflationnistes.

M. Paiboon Kittisrikangwan, gouverneur adjoint, Banque de Thaïlande, a annoncé le résultat du comité de politique monétaire (MPC), comme suit.

L’économie mondiale a maintenu sa dynamique de croissance.

Les perspectives pour l’économie américaine se sont améliorées depuis la réunion précédente du MPC en raison de la reprise de la consommation, reprise de l’emploi du secteur privé, et un taux de chômage en baisse.  Pendant ce temps, les économies asiatiques continuent de croître solidement, soutenue par la hausse de la demande intérieure et des exportations.

La Banque de Thaïlande estime que la flambée des prix du pétrole et des matières premières ont aggravé les pressions inflationnistes

La Banque de Thaïlande estime que la flambée des prix du pétrole et des matières premières ont aggravé les pressions inflationnistes

Le MPC considère que, à moins que l’agitation politique au Moyen-Orient se généralise et affecte l’offre mondiale de pétrole, la flambée actuelle des prix du pétrole et des produits de base n’aura pas un impact significatif sur la continuité de la reprise mondiale.

L’économie thaïlandaise continue de se développer de façon constante, soutenue par l’expansion des exportations, la consommation privée et l’investissement privé ainsi que des mesures de relance budgétaire. La croissance de la consommation privée continue d’être soutenue par des revenus agricoles élevés, et une amélioration de l’emploi.

Le MPC a estimé que la hausse actuelle des prix du pétrole et des matières premières ne pèserait pas sur les perspectives de croissance de l’économie thaïlandaise.

Une pression inflationniste qui augmente

Mais la flambée des prix du pétrole et des matières premières a entraîné une pression inflationniste qui a augmenté par rapport à la séance précédente du MPC.

Le MPC a donc décidé à l’unanimité d’augmenter le taux d’intérêt directeur de 0,25 pour cent, de 2,25 à 2,50 pour cent.

Hormis le Japon qui reste embourbé dans une déflation chronique, l’inflation en Asie a atteint 5,3% entre novembre 2009 et novembre 2010, en nette hausse par rapport à  l’année précédente (elle plafonnait alors à 3,5%). La tendance inflationniste des deux géants asiatiques est particulièrement inquiétante : plus de 5% pour la Chine et plus de 8% pour l’Inde. L’inflation est également préoccupante en Indonésie (7%), à Singapour (3,8%), en Corée (3,5%) et en Thaïlande (3%).

La hausse des prix des produits agricoles tient une place non négligeable dans l’inflation globale du continent. C’est un handicap considérable pour les familles à faible revenu des pays en développement, car l’alimentation représente 46% du budget familial en Inde

 

L’inflation dans les pays émergents inquiète le FMI

«Les prix à la fois des matières premières pétrolières et non pétrolières ont considérablement augmenté en 2010» et «la pression à la hausse devrait, selon nos prévisions, persister en 2011

L’accélération de l’inflation des prix à la consommation dans les économies émergentes en 2010 était partiellement attribuable à la hausse des prix de l’alimentation, continue-t-il. Mais l’accès récent d’inflation dans l’alimentation a persisté et commence à se répercuter dans l’inflation globale dans un certain nombre d’économies émergentes»,

a souligné Naoyuki Shinohara, directeur général adjoint du Fonds monétaire international

 

 

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.