Catégories
Visas

Apprendre le thaï en Thaïlande avec un visa ED (étudiant)

Si vous souhaitez effectuer en Thaïlande un séjour qui va au delà du simple voyage touristique, et mieux connaitre le royaume et ses coutumes, vous serez probablement confronté au problème de la langue. Plus long en durée que le visa touristique, le visa étudiant (ED) est un bon compromis pour profiter de la Thaïlande pendant de longs mois tout en apprenant la langue locale.

Si vous souhaitez effectuer en Thaïlande un séjour qui va au delà du simple voyage touristique, et mieux connaitre le royaume et ses coutumes, vous serez probablement confronté au problème de la langue.

En apparence le thaï est une langue assez simple: pas de conjugaison ni de genre (masculin ou féminin), ou de pluriels. Mais c’est aussi une langue tonale, et notre oreille occidentale est peu habituée à faire la différence entre les différents tons qui servent à distinguer des mots qui, pour nous occidentaux, se ressemblent beaucoup.

En pratique, il sera sans doute difficile de faire l’économie de quelques cours pour bien assimiler les bases de la langue thaï.

Le visa étudiant (ED)

Plus long en durée (90 jours) que le visa touristique, moins restrictif en âge que le visa retraite (non-immigrant O-A), plus simple à obtenir que le visa business (non-immigrant B), le visa étudiant (ED) est un bon compromis pour profiter de la Thaïlande pendant de longs mois tout en apprenant la langue locale.

De nombreux établissements proposent un enseignement du thaï, avec la possibilité d’obtenir un visa ED

Ce visa est délivré par les écoles de langues approuvées par le Ministère de l’éducation pour l’achat de 180 cours minimum.

Ce nombre de cours permet l’obtention d’un visa d’une année dans un premier temps, mais à prolonger tous les trois mois en payant 1900 bahts au Bureau de l’immigration à Bangkok sur Chaengwattana Road.

Il peut aussi vous permettre d’effectuer un stage en entreprise, pour une durée plus courte de 90 jours, sur présentation d’une convention de stage avec votre université, et d’une lettre d’accréditation de l’entreprise.

Après la première année, ce visa peut-être prolongé d’une année supplémentaire à condition de continuer hardiment les cours de langue.

Attention toutefois car ce visa ne donne en aucun cas le droit de travailler, ou d’exercer quelconque activité rémunérée à l’intérieur du Royaume.

Il existe deux moyens pour obtenir ce visa. Le premier est d’engager la procédure depuis votre pays en contactant une école, remplir les formulaires à retourner en Thaïlande et payer à distance par transfert bancaire une partie ou la totalité des frais d’inscriptions suivant l’école.

Une fois cela fait, vous recevrez sous un mois un imposant courrier à présenter à l’Ambassade ou au Consulat thaïlandais le plus proche de votre domicile qui vous délivrera le Visa (ED).

Thai Alphabet
L’alphabet thai peut être déroutant pour un occidental: plusieurs lettres correspondent à un son très proche du K pour nous

Cette manière de procéder comporte quelques défauts, à commencer par le fait que vous choisirez votre école à distance à travers leur site web et les pubs omniprésentes sur la toile et que vous aurez déjà payé à l’avance, sans compter qu’un éventuel remboursement à distance, en cas de refus du visa notamment, pourrait s’avérer ardu.

Mieux vaut donc faire les démarches directement sur place. Une fois arrivé en Thaïlande, choisissez une école qui vous convient, remplissez convenablement les formulaires – il est préférable de noter que vous dépenserez plus de 40000 bahts par mois par exemple –, payer une partie des frais d’inscription – mieux vaut payer le montant total une fois en possession du visa – et attendez de 10 jours à trois semaines que votre école reçoive un courrier du Ministère de l’éducation.

A ce stade, il vous faudra organiser un petit séjour dans un pays limitrophe – Cambodge, Laos, Myanmar ou Malaisie –, ou tout autre pays à votre convenance, et vous rendre à l’Ambassade thaïlandaise locale afin d’obtenir le visa désiré, opération bureaucratique qui prend d’ordinaire deux jours ouvrables.

Les démarches administratives se termineront à votre passage à la frontière thaïe où il vous faudra présenter votre passeport en règle.

Bien choisir son école

Le principal intérêt de cette démarche est la possibilité de vous rendre dans les différentes écoles afin de les jauger, les comparer et littéralement voir à qui vous avez affaire avant de vous engager.

Depuis que ce visa est en service, nombreuses sont en effet les écoles qui se sont positionnées sur le marché « du farang qui veut apprendre à parler thaï ». Bien choisir votre école selon vos attentes est ainsi primordial pour faire des progrès, sans compter que certaines écoles ont pour qualité principale, non pas tant l’instruction de la langue thaïe, mais bel et bien l’obtention du visa (ED).

Il vous faudra donc comparer, en profitant notamment du fait que beaucoup d’écoles proposent de vous accueillir gratuitement pour suivre un cours. N’hésitez pas non plus à discuter avec les professeurs pour connaître leur niveau universitaire et leur expérience dans l’enseignement.

Parmi ces écoles qui se font concurrence, il existe deux manières principales d’enseigner la langue. La première est de vous faire apprendre à lire le thaï à l’aide de la méthode globale, c’est-à-dire à vous faire répéter et photographier mentalement par des moyens mnémotechniques des mots et des syllabes que vous serez amené à reconnaître instantanément quand vous lirez un texte.

L’intérêt majeur de cette méthode est que vous saurez lire rapidement ce qu’il y a écrit dans la rue, les destinations des bus ou des vans, le menu au restaurant mais vous aurez peu de vocabulaires – puisque tout passe par l’alphabet thaï, il y a peu de traductions – et il vous faudra beaucoup de temps avant d’espérer engager des bribes de conversations avec les locaux.

La seconde méthode consiste à transposer l’alphabet thaï dans l’alphabet latin, en ajoutant cinq accents qui permettent d’identifier l’intonation du mot. Cette méthode à l’avantage de fournir un enseignement axé sur la conversation et l’apprentissage d’un vocabulaire varié, tout en faisant penser aux cours d’anglais dispensés en France : – Where is Jimmy ? – Jimmy yùu thîi nay – Jimmy is in the bedroom. – Jimmy yùu thîi hoongnoon.

Aucune école n’applique à la lettre l’un de ces deux processus d’enseignements mais toutes penchent plus vers l’une ou l’autre méthode. Sachez que quelque soit l’apprentissage que vous choisirez, mieux vaut maîtriser l’anglais afin de ne pas être complètement déboussolé par de multiples traductions successives d’une langue à l’autre.

En matière de prix, la petite dizaine d’école sur ce marché tourne autour de 25 000 bahts (environ 600 Euros) pour 180 cours. Plutôt doué en marketing, certaines écoles vous proposent pour ce prix là 200 cours, mais ceux-ci ne durent que 40 minutes…

Certaines écoles vous diront que vous pouvez commencer à n’importe quel moment en rejoignant un groupe déjà existant. Vous ne commencerez donc pas forcément au début du livre, ce qui peut être embêtant si vous ne connaissez pas le moindre mot thaï… De plus, une fois en possession de votre visa et les frais d’inscriptions payés, vous ne pourrez plus être remboursé si vous abandonnez les cours, tout comme vous ne pourrez pas prolonger votre visa au bout de trois mois si vous n’êtes pas suffisamment  assidu.

La plupart des écoles vous proposeront en 4 et 6 cours par semaine en petit groupe de 2 à 10 personnes.

Vous pouvez choisir des cours privés mais le prix ne sera plus le même, tout comme si vous souhaitez étudiez la langue thaïe intensivement ou vous inscrire dans une université. Quelque soit la formule qui vous convient, si vous vous engagez à suivre au minimum 180 cours, vous pouvez bénéficier du visa (ED).

Les principales écoles de langue thaïe à Bangkok se trouvent près des arrêts du BTS Skytrain ou du MRT, notamment Asoke, Siam ou Sala Daeng. Il existe aussi quelques écoles à Pattaya près du supermarché Carrefour ou encore dans la grande ville du nord Chiang Mai et sur l’île de Phuket.

Le thaï, langue tonale s’il en est, peut au premier abord rebuter le francophone. L’alphabet ressemble plus à des hiéroglyphes indéchiffrables et les différentes intonations, qui donneront tout le sens au contenu de la parole de votre interlocuteur, peuvent facilement décourager.

Sachez néanmoins qu’avec de la persévérance tout s’apprend et que quelques mots de thaïs bien sentis peuvent vous ouvrir des portes précieuses qu’un touriste lambda n’aura jamais la chance de pénétrer.

Pour une note d’optimiste, sachez que la grammaire thaïe est basique, plus la peine de se préoccuper de ponctuations, de conjugaisons, d’articles, de pluriels ou du genre, cela n’existe tout simplement pas !

Visa Non Immigrant ED

Ce type de visa ne permet pas de travailler et donne le droit de rester en Thaïlande pour un séjour de 90 jours (le visa donne droit à une seule entrée sur le territoire thaïlandais. Toute sortie du territoire entraîne l’annulation du visa et requiert une nouvelle demande de délivrance pour pénétrer à nouveau sur le territoire thaïlandais). Le titulaire de ce visa peut prolonger ou changer le type de visa une fois entré en Thaïlande au service immigration.

Le Visa Non Immigrant ED est destiné aux personnes :

1. Le stage

Les pièces à fournir

 Les documents ci-dessous sont à présenter uniquement sous forme de papier A4 et dans l’ordre suivant :

  1. Le passeport (original et une photocopie du passeport). Le passeport doit être valable au minimum 6 mois à partir de la date de départ
  2. Un formulaire dûment rempli (signé et daté uniquement par demandeur)
  3. Une photo d’identité en couleur
  4. L’original d’une lettre professionnelle ou une lettre d’invitation de l’organisation d’accueil
  5. Une photocopie de la pièce d’identité de la personne habilitée à signer le document exigé au point 4 (cf. ci-dessus) avec la mention « copie conforme à l’original» ou « สำเนาถูกต้อง » inscrite par la personne habilitée datée et signée
  6. Le registre de commerce (COMPLET) de l’organisation d’accueil
  7. L’original de la lettre de l’établissement scolaire en France indiquant les détails de stage de l’étudiant(e)
  8. une convention du stage
  9. La somme de 60 € (uniquement en espèces)

 

2. Apprendre le Thaï

Les pièces à fournir

Les documents ci-dessous sont à présenter uniquement sous forme de papier A4 et dans l’ordre suivant :

  1. Le passeport (original et une photocopie du passeport). Le passeport doit être valable au minimum 6 mois à partir de la date de départ
  2. Un formulaire dûment rempli (signé et daté uniquement par demandeur)
  3. Une photo d’identité en couleur
  4. L’original de la lettre d’acceptation de l’école
  5. Une photocopie de la pièce d’identité de la personne habilitée à signer le document exigé au point 4 (cf. ci-dessus) avec la mention « copie conforme à l’original» ou « สำเนาถูกต้อง » inscrite par la personne habilitée datée et signée
  6. La licence de l’école (COMPLET)
  7. L’emploi du temps des cours (5 heures par jour et 5 jours par semaine)
  8. L’extrait du casier judiciaire
  9. Le justificatif des ressources : un dépôt bancaire de 20 000 € par demandeur à présenter sous forme d’une attestation bancaire récente (original)
  10. La somme de 60 € (uniquement en espèces)

 

3. L’échange scolaire/universitaire

Les pièces à fournir

Les documents ci-dessous sont à présenter uniquement sous forme de papier A4 et dans l’ordre suivant :

  1. Le passeport (original et une photocopie du passeport). Le passeport doit être valable au minimum 6 mois à partir de la date de départ
  2. Un formulaire dûment rempli (signé et daté uniquement par demandeur)
  3. Une photo d’identité en couleur
  4. L’original de la lettre d’acceptation de l’université en Thaïlande
  5. Une photocopie de la pièce d’identité de la personne habilitée à signer le document exigé au point 4 (cf. ci-dessus) avec la mention « copie conforme à l’original» ou « สำเนาถูกต้อง » inscrite par la personne habilitée datée et signée
  6. La lettre de l’établissement en France (une photocopie du certificat de scolarité ou l’attestation de scolarité)
  7. L’extrait du casier judiciaire
  8. La somme de 60 € (uniquement en espèces)

 

4. La scolarisation à l’école internationale

Les pièces à fournir

Les documents ci-dessous sont à présenter uniquement sous forme de papier A4 et dans l’ordre suivant :

  1. Le passeport (original et une photocopie du passeport). Le passeport doit être valable au minimum 6 mois à partir de la date de départ
  2. Un formulaire dûment rempli (signé et daté uniquement par demandeur)
  3. Une photo d’identité en couleur
  4. L’original de la lettre d’acceptation de l’école en Thaïlande
  5. Une photocopie de la pièce d’identité de la personne habilitée à signer le document exigé au point 4 (cf. ci-dessus) avec la mention « copie conforme à l’original» ou « สำเนาถูกต้อง » inscrite par la personne habilitée datée et signée
  6. La licence de l’école (complet)
  7. Les attestations de travail des parents
  8. Trois relevés bancaires des parents de 3 derniers mois (l’exemplaire de relevé bancaire imprimé sur l’internet n’est pas recevable, à défaut, cet exemplaire doit être signé et tamponné par la banque) ou l’original d’une attestation bancaire justifiant le solde créditeur demandé pendant une période de trois mois
  9. La somme de 60 € (uniquement en espèces)

 

5. La conférence d’une organisation internationale

Les pièces à fournir

Les documents ci-dessous sont à présenter uniquement sous forme de papier A4 et dans l’ordre suivant :

  1. Le passeport (original et une photocopie du passeport). Le passeport doit être valable au minimum 6 mois à partir de la date de départ
  2. Un formulaire dûment rempli (signé et daté uniquement par demandeur)
  3. Une photo d’identité en couleur
  4. L’original de la lettre d’acceptation de l’organisation internationale en Thaïlande
  5. Une photocopie de la pièce d’identité de la personne habilitée à signer le document exigé au point 4 (cf. ci-dessus) avec la mention « copie conforme à l’original» ou « สำเนาถูกต้อง » inscrite par la personne habilitée datée et signée
  6. L’attestation de travail par l’employeur en France
  7. Une photocopie de la réservation du billet d’avion avec les détails (billet entrée et sortie du territoire thaïlandais)
  8. La somme de 60 € (uniquement en espèces)

 

2 réponses sur « Apprendre le thaï en Thaïlande avec un visa ED (étudiant) »

« Ce visa ne donne en aucun cas le droit de travailler, ou d’exercer quelconque activité rémunérée à l’intérieur du Royaume » est pourtant c’est bien le même visa que pour les stages en entreprise, non ?
Pour ma part, stagiaire, je suis rémunéré (pas beaucoup mais quand même) et j’ai un visa ED, suis-je hors la loi ? Comment se ferait il alors que ni l’ambassade à qui je n’ai pas caché l’aspect de la rémunération ni l’entreprise ne m’ai prévenu ?

Laisser un commentaire