Catégories
Tourisme Voyage

Koh Kood, l’île miraculeusement préservée

Pendant longtemps, Koh Kood (souvent orthographiée Ko Kut par le passé) est restée un secret bien gardé : l’île figure pour la première fois dans la 11e édition du Lonely Planet publiée en 2006 et occupe à peine une vingtaine de lignes, signalant seulement trois resorts.

Pendant longtemps, Koh Kood (souvent orthographiée Ko Kut par le passé) est restée un secret bien gardé : l’île figure pour la première fois dans la 11e édition du Lonely Planet publiée en 2006 et occupe à peine une vingtaine de lignes, signalant seulement trois resorts.

A l’époque Koh Kood est pourtant déjà la quatrième plus grande île de la Thaïlande, mais elle vit très peu du tourisme, son économie reposant essentiellement sur la culture de l’hévéa, des noix de cocos et la pêche. Le Lonely Planet précise que sur cette île où on trouve très peu de logement pour touristes “la clientèle est presque exclusivement Thaïe”. Koh Kood est situé près de la frontière cambodgienne et a par conséquent une population ethniquement mixte d’environ 2000 habitants

Ko Kood est alors totalement absente du guide du routard, où elle est mentionnée à partir de 2010.

kokoodmap
Ko Kood avec une surface de 160 Km2, est la quatrième plus grande île de Thaïlande

Quatre ans plus tard en octobre 2010, la transformation est fulgurante : le New York times cite Koh Kood parmi les 30 endroits dans le monde à visiter, alors que vient de s’ouvrir dans le nord de l’île le resort le plus exclusif et le plus cher de Thaïlande : le Six Senses Soneva Kiri avec ses 42 bungalows auxquels ont accède par un aéroport privé accessible uniquement en avion taxi.

Koh Kood n’a alors qu’une seule route cimentée qui dessert l’école et l’hôpital au port : le reste de l’île est desservi par des route en terre battue parfois en très mauvais état qui rendent certains endroits quasi inaccessibles pendant la saison des pluies.

Aujourd’hui Koh Kood compte une quinzaine d’hébergements touristiques, du plus basique au plus luxueux, mais aucun ne s’adresse au tourisme de masse qui a déjà fait tant de dégâts en Thaïlande (voire l’île voisine de Koh Chang), et tous sont constitués de bungalows qui ne dépassent jamais les deux étages.

Au moins trois établissements supplémentaires sont encore en chantier, mais on parle déjà de la future construction d’un aéroport qui pourrait accueillir des moyens courriers : ce sera alors peut être la fin de l’île miraculeuse.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • C’est parfait, plus on parle des coins restés confidentiels, plus vite ils seront dégradés. Merci Thailande fr.com

  • Vous devriez aussi le traduire en anglais, en russe en en chinois au cas ou… Merci thailande.fr
    Je rejoins totalement le commentaire de Vincent

  • Excusez Thailande-fr de parler de VOTRE ile… Rassurez-vous, nous n’allons pas débarquer pour boire, faire la fête et polluer… Non, non, juste pour profiter d’un bel endroit paisiblement et avec respect. Comme vous quoi!