Koh Phi Phi, le tsunami touristique

Le 26 décembre 2004, à 10h37, l’ile de Koh Phi Phi figure parmi les plus touchées par un tsunami de 6,5 mètres de haut. Quelques heures plus tard, 80% des constructions sont à terre et plus de 600 cadavres jonchent les plages.

Les victimes sont estimées à plus de 5300 mais la reconstruction a été très rapide et l’année suivante les touristes étaient de retour, plus nombreux d’années en années. Aujourd’hui, l’île accueille près de 5000 visiteurs par jour : un véritable tsunami de touristes qui n’est pas sans conséquences sur l’écosystème de ce qui reste malgré tout un petit coin de paradis.

5000 visiteurs par jour

Le va et vient des bateaux qui entrent et sortent du port chaque jour est incessant et les chantiers de nouveaux hôtels pour accueillir la vague de touristes fleurissent à tous les coins de rue.

A Koh Phi Phi, les rues sont interdites à la circulation. On y retrouve des mini boutiques de vêtements et de bijoux locaux, ainsi que des restaurants italiens, allemands, fruits de mer etc… Les travaux ne s’arrêtent jamais : des hôtels ou bungalows sont en construction à chaque coin de rue pour accueillir toujours plus de touristes.

L’île de Phi Phi Ley est inhabitable car il est interdit d’y construire. Mais une compagnie de camping propose d’y passer la nuit pour 2100 bahts par personne. Le départ se fait à 16h de Koh Phi Phi Donc avec au programme plongée, visite, barbecue et nuit dans une tente ou à la belle étoile.

Des aménagements ont été entrepris par les autorités thaïlandaises en cas de nouveaux tsunamis pour mettre la population à l’abri tels qu’un système d’alerte, des panneaux indiquant le chemin à suivre pour accéder au plus haut point de l’île et des refuges en hauteur. Mais encore faudra-t-il que la catastrophe soit prévisible et l’alerte donnée à temps.

Koh Phi Phi regroupe deux îles : Phi Phi Don et Phi Phi Leh. Elles font partie du parc national maritime de Ko Phi Phi Leh, un des plus beaux paysages balnéaires de la planète. Ces petites îles sont situées dans la mer d’Andaman, à 50km du sud-est de Phuket.

Pour y aller il faut prendre le bateau au départ du port de Phuket (environ 90 minutes), Krabi, Koh Lanta et Ao Nang. Les plus pressés peuvent opter pour la version « luxe » (et plus chère) en Speed Boat, voire en hydravion.

Un coin de paradis, mais pour combien de temps ?

Les deux iles de Koh Phi Phi sont mondialement réputées pour leurs très belles plages de sable blanc, de cocotiers et de falaises plongeant dans la mer turquoise. La flore y est abondante et les fonds sous-marins sont épatants. La population thaïlandaise y est majoritairement musulmane mais les touristes l’oublient et se baladent en maillot de bain dans les rues.

Phi Phi est l’un des spots de plongée les plus courus de la planète. Ses fonds marins, baignant dans une réserve naturelle protégée, sont exceptionnels. Le majestueux requin baleine hante ses eaux et est visible lors de très populaires plongées nocturnes.

L’île inhabitée et protégée de Phi Phi Lee (ou Phi Phi Ley) renferme au milieu de montagnes rocheuses la plage de Maya Bay, immortalisée dans le film « la plage » de Dany Boyle avec Leonardo DiCaprio, Guillaume Canet et Virginie Ledoyen.

En 1999, le réalisateur anglais Danny Boyle part en Thaïlande afin de tourner « La Plage » avec Leonardo Di Caprio dans le rôle principal. Le film, qui raconte l’histoire de routards tentant d’échapper à la civilisation occidentale en s’exilant sur une île paradisiaque, a été réalisé dans le parc national de l’île Phi Phi dans la région de Krabi.

Malheureusement, malgré  la grogne de la population locale, l’acheminement du matériel de tournage et une refonte complète du paysage de l’île ont fortement endommagé  la faune et la flore à la fois de l’île elle-même et du récif l’entourant.

Une vie nocturne agitée

L’animation nocturne de Phi Phi est intense et très bruyante. Elle se concentre autour des bars, restaurants, boutiques du Ton Sai Village et des bars de plage disséminés au fil de Loh Dalam Bay. On y retrouve des jongleurs de feu, des discothèques les pieds dans l’eau, des « buckets » à 200 bahts (seaux d’alcool mélangés à un soft), …Le credo est un savant mélange de « Hakuna Matata » et  « Sea, sex and sun ».

Le 15 juin dernier, deux sœurs canadiennes de 20 et 26 ans, Noemi et Audrey Bélanger, ont été retrouvés mortes dans des circonstances mystérieuses, dans leur chambre d’hôtel sur l’île de Koh Phi Phi. L’autopsie des corps pratiquée à Bangkok et au Canada a révélé des traces d’insecticide, le DEET, ce qui rappelle les différentes morts mystérieuses survenues en Thaïlande dernièrement. En effet, il existe un cocktail euphorisant très populaire chez les jeunes en Thaïlande, contenant du sirop pour la toux, du coca-cola et du DEET.

Les nouveaux rapports du Bangkok Hospital suggèrent qu’elles ont probablement ingéré du DEET en buvant un « cocktail » appelé 4 X 100, qui combine un thé fait à partir de feuilles de kratom avec du Coca Cola, du sirop contre la toux, et peut-être aussi l’insecticide en question avec d’autres médicaments ou drogues comme de la méthamphétamine, les opiacés et les benzodiazépines.


0/5


(0 Reviews)

Laisser un commentaire

Récents

34,229FansJ'aime
183FollowersSuivre
2,136FollowersSuivre
1,461FollowersSuivre
339AbonnésSouscrire
0/5 (0 Reviews)