Catégories
Tourisme

La TAT cherche à minimiser l’impact des inondations en Thaïlande

L’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT) cherche à envoyer un message positif aux voyageurs et professionnels du tourisme qui préparent ou organisent des voyages en Thaïlande, et à clarifier l’importance des récentes inondations qui ont fait la une des médias dans le monde entier depuis plus d’un mois.

L’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT) cherche à envoyer un message positif  aux voyageurs et professionnels du tourisme qui préparent ou organisent des voyages en Thaïlande, et à clarifier l’importance des récentes inondations qui ont fait la une des médias dans le monde entier depuis plus d’un mois.

Selon M. Suraphon Svetasreni, gouverneur de L’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT), la TAT cherche visiblement à corriger un certain nombre de « perceptions erronées » sur les destinations touristiques en Thaïlande, en soulignant que les inondations ont principalement touché les provinces du centre, et le long du fleuve Chao Phraya à Bangkok et Ayutthaya.

M. Suraphon Svetasreni, gouverneur de L'Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT) s'est adressé hier aux journalistes pour tenter de minimiser l'impact des inondations sur le tourisme en Thaïlande

Il s’est adressé hier dans une conférence de presse aux journalistes du FCCT (Club des correspondants étrangers en Thaïlande) en soulignant que la grande majorité des destinations les plus populaires de la Thaïlande au nord et au sud, y compris Phuket, Ko Samui, Krabi, Chiang Mai, Chiang Rai et Sukhothai n’ont pas été inondées. Les autres destinations touristiques populaires dans la région centrale, comme Pattaya et Hua Hin, n’ont également pas été affectées par les inondations.

« Malheureusement, les gens voient des images terribles sur leurs téléviseurs, et ils pensent que c’est toute la Thaïlande qui est touchée et que Bangkok n’est plus une destination appropriée pour le tourisme »,

a déclaré M. Suraphon Svetasreni.

«A Bangkok même, vous pouvez constater que le cœur de la ville, où la majorité des touristes sont logés est au sec. C’est important pour nous de communiquer sur ce sujet, et pas seulement pour préserver l’industrie touristique de Thaïlande. Les provinces qui ne sont pas affectées par les inondations peuvent aider les autres provinces en créant des emplois dans le tourisme. Donc nous devons éviter que la crise s’étendent aux provinces non touchées. »

Les arrivées en baisse de 25% à Survanabhumi

Actuellement les entrées de touristes sont en baisse de 25%  à l’aéroport de Suvarnabhumi, signe que la couverture médiatique abondante des inondations dans les médias commencent à faire de l’effet. A Phuket cependant,les arrivées n’ont pas été impactées et sont en hausse de 28%.

La TAT note pourtant que les hôtels, les magasins et la plupart des attractions touristiques de Bangkok sont restés ouverts, tout comme  l’aéroport de Suvarnabhumi, le point d’entrée principal de la Thaïlande, qui bénéficie de mesures spéciales de protection contre les inondations.

La fermeture temporaire due à l’inondation de l’aéroport Don Mueang, l’ancien aéroport international, qui dessert principalement les vols intérieurs en Thaïlande, a également causé une certaine confusion parmi les voyageurs, selon M. Suraphon Svetasreni. Toutefois, il a noté que la fermeture de Don Mueang n’a pas d’impact sur les arrivées ou départs des visiteurs internationaux et que les deux compagnies aériennes nationales qui opéraient depuis cet aéroport ont temporairement transféré leurs opérations à l’aéroport de Suvarnabhumi.

Beaucoup de questions restent sans réponse

Le gouvernement n’a pas bien fait son travail en ce qui concerne l’information sur les inondations, depuis le début de la crise. Il n’a pas dit les bonnes choses au bon moment, et nous avons perdu des réservations et d’autres ont été repoussées à plus tard. Mon budget à la TAT a été coupé de 23%, alors que à mon avis l’industrie du tourisme sera la première à redémarrer quand l’eau sera redescendue. Nous avons survécu aux chemises jaunes, et aux chemises rouges et nous survivrons aussi aux inondations, j’en suis certain.

a estimé M.Akapol Sorasuchart du Thailand Convention and Exhibition Bureau.

En revanche les professionnels du tourisme présent à la conférence ce presse, M. Suraphon Svetasreni, gouverneur de L’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT) et M.Akapol Sorasuchart du Thailand Convention and Exhibition Bureau n’ont donné aucune indications précises sur des questions clés comme la qualité de l’eau potable à Bangkok, l’approvisionnement en eau potable et denrées alimentaires et les problèmes sanitaires liées aux inondations.

La question de savoir si le centre de Bangkok pouvait être considéré comme un destination absolument sure dans les semaines qui viennent est également restée sans réponse.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire